Exécution de deux Tibétains impliqués dans les émeutes de 2008



Le gouvernement chinois a officiellement annoncé ce mardi l’exécution de deux Tibétains en raison de leur implication dans les émeutes de Lhassa au printemps 2008. Il s’agit des premières exécutions depuis ces évènements, alors que les autorités locales réclament une répression encore plus sévère contre les mouvements indépendantistes tibétains.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a confirmé ce mardi que deux personnes ont été exécutées. Le gouvernement a tenu à préciser que les droits des accusés ont été respectés jusqu’au bout. Les deux hommes, dont l’identité n’a pas été révélée par les chinois, auraient bénéficié de tous les recours, jusqu’au jugement de la Cour suprême, qui a confirmé la condamnation à mort.

On ne sait pas précisément quand et où se sont déroulées ces exécutions. Il s’agit officiellement des premières. Mais avant cette annonce officielle, des militants de la cause tibétaine avaient déjà affirmé lundi 26 octobre que trois Tibétains, dont une femme, impliqués dans les émeutes de Lhassa auraient été exécutés la semaine dernière. Des informations difficilement vérifiables, alors que le Tibet reste interdit aux journalistes.

Selon des organisations de défense des droits de l’homme, les troubles auraient fait plus de 200 morts. La situation reste aujourd’hui encore très tendue au Tibet. Un an et demi après les émeutes, le chef du parti communiste local a jugé, dans un discours donné à Lhassa, que la menace séparatiste est très sérieuse, et il a appelé l’armée et le gouvernement à « frapper fort pour assurer la sécurité et préserver l’harmonie sociale »…

 

Photo © Reuters

 

 

A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com

trois × cinq =