L’Hiver en Himalaya, l’ultime défi : histoire de l’alpinisme le plus extrême

A partir de la récente et tragique ascension du Nanga Parbat par E. Revol, "l'Hiver en Himalaya" se penche sur l'alpinisme le plus extrême
Posté le :


Confortablement installé dans mon hamac, sur la terrasse pour cause de confinement, je savoure la chaleur du soleil printanier. Dans le ciel, un milan noir livre bataille contre le vent du nord. Pour ma part j’entame le récit d’une autre bataille, celle de l’himalayisme hivernal. C’est en effet le propos de “l’hiver en Himalaya, l’ultime défi”, le nouveau livre de montagne que je tiens dans les mains.

L’hiver en Himalaya, l’ultime défi

Le pitch de “L’hiver en Himalaya, l’ultime défi”

Souvent banalisée par des médias en manque d’inspiration, l’ascension d’un 8000 m, même sur corde fixe, même avec oxygène, demeure une aventure dont peu d’humains sont capables. Mais que dire alors de l’ascension de ces sommets en hiver, quand les températures descendent sous -40°C à l’abri, que les vents sont si violents qu’ils peuvent arracher un homme du sol ? Dès les premières lignes les auteures, Émilie Brouze et Bérénice Rocfort-Giovanni, précisent l’intention de cet ouvrage. A partir de la récente et tragique ascension du Nanga Parbat par Elisabeth Revol et Tomek Mackiewicz elles interrogent l’histoire de l’himalayisme hivernal, la personnalité des rares pratiquants, leurs motivations, leur psychisme.

Pourquoi vous pourriez aimer “l’hiver en Himalaya, l’ultime défi”

Un récit à la portée des non-spécialistes

Vous n’êtes pas alpiniste ou himalayiste ? Les auteures non plus ! Ne se décrivant elles-même ni comme montagnardes, ni comme journalistes spécialisées, elles ont la démarche de celles qui chercheraient à comprendre un univers étranger. Cela produit un récit clair, où les aspects techniques sont expliqués avec un véritable effort pédagogique, et c’est très agréable. Raconté à la première personne, c’est un travail passionnant de détectives où s’entremêlent interviews, biographies et analyses. L’écriture est agréable, sans effet de manche ni jargon. En un mot, les auteures “ne s’écoutent pas écrire” et cela produit un ouvrage qu’on lit avec beaucoup de facilité.

Un pan de l’alpinisme méconnu

Depuis la conquête de l’Everest en 1953, on ne compte que “trente tentatives hivernales contre deux mille trente à d’autres périodes de l’année” ! Ce pan de l’alpinisme, méconnu chez nous du fait du faible nombre de français qui s’y sont adonnés, est pourtant passionnant. Des “guerriers de glace” polonais aux “panthères des neiges russes”, on y découvre une discipline marquée par l’esprit collectif et … la pauvreté des moyens.

COMMENT SOUTENIR I-TREKKINGS ?

Comme l’ensemble du secteur du tourisme, I-Trekkings subit de plein fouet la crise économique qui fait suite à la covid-19. Un petit coup de pouce de votre part serait apprécié. Comment ? En partageant cet article par exemple ou en effectuant vos achats chez nos partenaires (c’est aussi une façon de les soutenir. Merci de ne pas cliquer pour cliquer. N’achetez que si vous avez un besoin). Il y a bien d’autres façons de soutenir I-Trekkings. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Le top 10 de nos partenaires par ordre alphabétique :

  • Allibert Trekking (randos & treks à travers le monde)
  • Alltricks (Boutique outdoor – Black Week jusqu’au 30/11/2020 – Jusqu’à -70%)
  • Alpiniste.fr (Boutique outdoor)
  • Décathlon (boutique outdoor)
  • Ekosport (boutique outdoor – Cyber Monday le 30/11/2020 ; -20% supplémentaire sur le site sans minimum d’achat avec le code BLACK20)
  • I-Run : (Boutique outdoor – Black Friday sur le matos running et les montres connectées)
  • La Balaguère (randonnées dans les Pyrénées et à travers le monde)
  • Randonades (randonnées dans les Pyrénées)
  • Snowleader (boutique outdoor – 15 % offert sur tout le site jusqu’au 30/11/2020 avec le code NOEL15)
  • Trekkinn (boutique outdoor – Cybermonday le 30/11/2020 ; -15% supplémentaire avec le code CM15)

De beaux portraits

Sortant des incontournables Herzog, Messner, … l’ouvrage nous donne à découvrir des personnages moins connus mais très attachants. Bien sûr, il y a celui du compagnon de cordée d’Élisabeth Revol, Tomek Mackiewicz. Mais mon coup de cœur va au portrait du russe Anatoli Boukreev. Non seulement parce qu’il s’agit d’un alpiniste hors norme mais aussi parce qu’enfin le portrait qu’en fit Jon Krakauer est rectifié. On y découvre un homme changeant de monde après la chute du mur de Berlin et qui dira : “J’ai été formé dans la tradition de l’école russe de la haute altitude, qui mettait en avant l’effort collectif et le travail d’équipe, tandis que les ambitions personnelles passaient au second plan. On forme et on entraîne les grimpeurs en construisant leur expérience et leur confiance en eux sur le long terme. [… Avec l’alpinisme commercial – NDLR] j’ai compris que j’étais embauché pour préparer la montagne pour les gens, plutôt que l’inverse.

Une histoire de l’alpinisme en miroir de l’Histoire

Derrière l’histoire des hommes, il y a l’histoire des sociétés, des idéologies politiques. Et c’est une des réussites de “l’hiver en Himalaya, l’ultime défi” que de conserver ce filigrane historique avec subtilité. Omniprésente puisqu’elle conditionne le destin des individus, l’Histoire apporte un degré supplémentaire de compréhension du sujet, sans jamais devenir envahissante.

Une approche passionnante de la psychologie des alpinistes

Pourquoi pénétrer dans cette “zone de la mort”, s’infliger ces souffrances rendues incomparablement plus violentes encore en hiver ? Bien sûr, “les embarras et les soucis de la vie, et aussi la vulgarité essentielle à toute société ploutocratique sont laissés bien loin en bas, […]. Au-dessus, dans l’air limpide, où la lumière pénètre tout, les hommes vont de pair avec les dieux, ils peuvent se connaître et savoir ce qu’ils valent” dira A. F. Mummery alpiniste britannique mort fin du XIX sur le Nanga Parbat. Mais les auteures vont plus loin, interrogent les motivations de ces alpinistes. Jeu morbide, besoin de se sentir exister, quête de notoriété et besoin de reconnaissance, … “l’hiver en Himalaya, l’ultime défi” fournit une passionnante approche du psychisme de ces individus hors normes.

A propos de “L’hiver en Himalaya, l’ultime défi”

  • Auteures : Émilie Brouze et Bérénice Rocfort-Giovanni
  • Editions : Glénat
  • Collection : Homme et Montagnes
  • Format : 140 x 225 mm – 168 pages
  • EAN : 9782344038321
  • Prix : 19,95 €

Où acheter  “L’hiver en Himalaya, l’ultime défi”

“L’hiver en Himalaya, l’ultime défi” d’Émilie Brouze et Bérénice Rocfort-Giovanni est disponible chez nos librairies partenaires : Amazon – Fnac

  • 100%
    Mon avis - 100%
100%

Mon avis

Je referme “l’hiver en Himalaya, l’ultime défi”, contemplant quelques instants la photo de couverture. Il s’agit du célèbre autoportrait du photographe et himalayiste Cory Richards. Ce visage marqué par la terreur, la barbe remplie de la neige de l’avalanche subie lors de l’ascension hivernale du Gasherbrum II résume à lui seul l’ouvrage. Pas de doute, ce livre complète ma liste d’ouvrages de montagne à lire impérativement et vous allez l’adorer …

[/su_box]
L’hiver en Himalaya, l’ultime défi
Sending
Your rating:

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Timelapse du Moment : Le Wilder Kaiser, Tyrol, Autriche
Share via
Copy link