Hommage à Pascal Lluch, accompagnateur en montagne engagé



Notre ami Pascal Lluch, Accompagnateur en Montagne, guide de tourisme d’aventure et méhariste réputé, nous a quittés ce 28 novembre dernier.

Il a perdu la vie sur l’ile de Santo Antao (Cap vert), en tentant de secourir de la noyade deux de ses clientes, parties se baigner, alors qu’il avait clairement annoncé que la plage était dangereuse et interdite.
Ceux qui connaissent Sao Antao, peuvent aisément imaginer…

L’une d’elles en est sortie. L’autre était totalement paniquée et ils ont coulé ensemble.

Hommage à Pascal Lluch

L’aventurier et le baroudeur

Pascal a longtemps été vice-président de l’Association des Voyageurs et Voyagistes Eco-Responsables, et à ce titre il rejoignait le point de vue, défendu par cette structure, selon lequel les voyageurs, par définition, ne connaissent pas les territoires où nous les conduisons…
Par conséquent, ces derniers ne peuvent prétendre en maîtriser les problématiques, et orienter le choix des agences de voyages vers telle ou telle exigence, ne prenant pas en compte les réalités de terrain vécues au niveau local.
Imposer de pouvoir prendre une douche dans le désert, par exemple…

Ce tragique accident vient nous rappeler que tout territoire comporte ses particularités, ses dangers, ses codes de conduite, qu’il convient de connaître avant de partir en voyage…
Pascal était avant tout un aventurier, un baroudeur de l’époque où ni le GPS, ni aucune assistance technologique n’existaient…

Il organisait des circuits à pied dans le monde entier

Il fut pionnier sur de nombreux territoires, comme par exemple en Asie (Ladakh, Mongolie, Vietnam), au Sahara, ou à Madère (Il venait de célébrer les 30 ans de son premier voyage dans l’île).

Il a codirigé l’agence Hommes et Montagnes, créée en 1969 par Odette et Jean-Louis Bernezat, entre 2001 et 2010. C’est dans ce cadre qu’il put être à l’initiative de plusieurs grandes traversées chamelières, en Mauritanie (540 Km sans point d’eau) et en Algérie (près de 1000 Km), et permit à cette agence de demeurer le fleuron des voyages inédits au Sahara, spécialisée dans les méharées.

Malheureusement, elle disparut peu de temps après avoir célébré ses 40 ans d’existence, suite aux soubresauts de l’offre « désert » et à la chartérisation de nombreuses zones parmi les plus réputées.

Les concentrations des voyageurs, dans l’espace et dans le temps, au cœur d’un désert chartérisé, l’exaspéraient au plus haut point. Il aimait tellement le désert… Le vrai.

Un professionnel passionné et engagé

La disparition d’Hommes et Montagnes le conduisit à créer l’agence RandoPays, avec laquelle il innova encore, en créant de nouvelles traversées atypiques et uniques.

En 2012 il a conçu une longue méharée inédite, reprenant un itinéraire mythique, avec des chameliers qui ne l’avaient plus réalisée depuis des décennies, projet qui souleva l’enthousiasme de l’équipe locale mise en place.

Il reconnut également le parcours de la plus longue dune du monde en Egypte, mais le printemps arabe vint lui ôter la possibilité de commercialiser ce voyage, bien qu’il conservait le secret espoir d’y parvenir un jour.

Une méharée de 27 jours en Mongolie, vint ensuite enrichir le catalogue de RandoPays. Méharée qu’il accompagna en 2015 et 2016 (Quel pied de nez envoyé aux agences qui ne proposent plus que des offres standardisées !).

Ces deux dernières années, il avait créé un voyage inédit en raquettes en Russie, pour aller observer les aurores boréales, là où personne ne va !

Comme à l’accoutumée, il fourmillait d’autres projets, le plus souvent, à la demande d’une clientèle fidélisée, consciente de la valeur ajoutée apportée par un guide de sa trempe.

Ils sont devenus rares, ceux qui, comme Pascal, peuvent encore imaginer, fabriquer, commercialiser et accompagner de tels voyages. Qui aujourd’hui pourrait en avoir les moyens ?…

Mais Pascal, c’était également un véritable naturaliste à la fibre environnementaliste, curieux des patrimoines sous toutes leurs formes, spécialiste des sauriens en Ethiopie ou en Mauritanie, et de beaucoup d’autres choses encore, comme, par exemple, la compensation carbone.
En voyage, il aimait partager ses connaissances avec les voyageurs qu’il accompagnait.

Il lui tenait à cœur de démontrer, en organisant ces expéditions, que la formation de guides et de chameliers pour le tourisme est indispensable. Tant dans le domaine des connaissances, que ceux de la logistique, et de la sécurité…

Il s’était engagé au sein du Collectif Coprels dont l’objet est d’obliger les agences à respecter leurs obligations légales en matière d’accompagnement de trekking. Sujet qu’il connaissait bien pour avoir vécu de l’intérieur l’éviction des guides et accompagnateurs diplômés des agences d’aventure.
Récemment, il avait reçu le récit d’un client d’une d’entre elles, bien connue, montrant les aberrations et le niveau d’insécurité constatés suite à l’incompétence d’un guide non formé, non diplômé.

Le développement actuel du tourisme d’aventure ne lui convenait pas, sur ce point et d’autres. Sa réflexion acquise au fil des ans, lui permettait d’être conscient de nombreux problèmes, dus à cette évolution, que beaucoup s’évertuent à nier ou dissimuler.
Ces convictions l’ont conduit à rejoindre V.V.E peu après sa création, partageant sa vision d’un tourisme respectueux de la nature et des hommes, et à être l’un des principaux acteurs des deux Forum Nationaux du Tourisme Responsable, à Chambéry et Montpellier.
Il a rédigé de nombreux articles dans le cadre des combats qui l’animaient : la protection de l’environnement, le tourisme solidaire, la défense des territoires à protéger.

Ces derniers temps, il souhaitait voyager moins, et développer des séjours de proximité… Dans son territoire : le Trièves, ou avec des sorties raquettes et Pulka dans le Vercors dont un séjour avait été réalisé avec Grégory D’I-Trekkings.

 

Sa disparition nous rappelle que l’aventure, la vraie, peut être dangereuse parfois, et que la confier à des néophytes ou des personnes non formées est irresponsable. Au nom de l’amitié et du respect qui nous unissaient, nous continuerons à le proclamer.

Sa famille, ses amis guides, accompagnateurs, partenaires locaux se sont réunis en son honneur, et ont décidé de poursuivre son œuvre en faisant vivre RandoPays… De beaux voyages d’auteurs, atypiques, et responsables continueront de permettre à des voyageurs curieux de suivre ses pas sur les sentiers qu’il a découverts pour eux…

Repose-toi bien Pascal ! Tu l’as mérité. Espérons que la voûte céleste te permette de réaliser de beaux voyages.

Jean-Pierre Lamic pour V.V.E et l’ensemble des guides, chameliers, amis, soutiens et clients qui ont exprimé leur profonde tristesse sur les réseaux sociaux.

Retrouvez les voyages proposés par RandoPays : https://www.randopays.com. L’équipe de RandoPays est mobilisée afin de poursuivre ses projets, y compris les départs imminents.

Pour lire et comprendre Pascal Lluch – Dossiers réalisés en collaboration avec Pascal :

 

Et beaucoup d’autres…

A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com

deux × deux =