Les 15 plus beaux itinéraires à vélo en France

Où partir plusieurs jours à vélo en France ? On vous a sélectionné ce qui est pour nous les 15 plus beaux itinéraires à vélo en France. Préparez vos sacoches.
Posté le :


4.9
(20)

En quelques années, les itinéraires à vélo itinérants se sont développés comme l’a pu l’être par le passé les sentiers de Grande Randonnée. Nous avons sélectionné pour vous dans cet article les 15 plus beaux itinéraires à vélo en France, en tout cas à nos yeux. Préparez vos sacoches…

1 – La Vélobuissonnière

+ 1304 m / – 1405 m 247 km

Guillaume, en compagnie de Valentine et Johann, a roulé sur la Vélobuissonnière, la vérouroute V44 d’Alençon à Saumur à travers les départements de la Sarthe, du Maine-et-Loire et de l’Orne.

Alençon avec ses maisons à colombage et ses façades en ardoise est le point de départ de l’itinéraire. Il traverse les Alpes de Mancelles, la partie la plus raide du chemin ainsi que Saint-Céneri-le-Gérei, labellisé Plus Beaux Villages de France. Le Mans mérite largement qu’on s’y attarde car le centre-ville historique est vraiment incroyable. Preuve qu’il n’y a pas que la course des 24h au Mans. Plus loin, l’église Saint-Symphorien est une vraie curiosité avec son clocher tors octogonal. En arrivant sur Saumur, le panorama sur la Loire est saisissant avec son château en arrière plan.

Un superbe itinéraire entre forêt, villes historiques, chemins de halage. Et que dire de l’accueil des hébergeurs !

La Vélobuissonnière, un itinéraire qu’on recommande chaudement.

Allez lire le récit de Guillaume sur la Vélobuissonnière.

2 – La véloroute de la Somme

+ 220 m / – 270 m 176 km

Je vous emmène pédaler sur la Véloroute de la Somme : la V30. De Ham à la Baie de
Somme, il est possible d’enfourcher sa bicyclette pour une belle échappée verte. En suivant le chemin du halage, la Véloroute de la Somme est une occasion unique de découvrir des grands espaces naturels préservés, des belvédères et la richesse d’un patrimoine qui nous tend les bras à mesure que nous avançons.

Cheveux au vent, je savoure cette ambiance « roue-cool » de la Vallée de la Somme, sorte de vallée idéale offrant une aventure nature facile pour rejoindre la mer et la fascinante Baie de Somme.

La V30 s’étire sur près de 160 kms qu’il est possible de faire en 3 ou 4 jours à vélo sans aucune préparation physique particulière. Selon votre point de départ, vous pourrez choisir de faire l’aller ou le retour en train.

Sur la Véloroute de la Somme, je savoure les paysages variés d’une nature sauvage du côté de Ham et la possibilité d’observer les oiseaux migrateurs sur les étangs de Haute Somme.

En arrivant sur Amiens, la cathédrale (éblouissante !) et les hortillonnages vous feront de l’œil. En suivant le fleuve de la Somme, les villages s’égrènent à chaque coup de pédales. Nul doute que voir la mer est une réelle motivation pour petits et grands, cela pourrait même vous donner des ailes ! Soudain, Saint-Valery-sur-Somme nous tend les bras. Nous touchons notre but et pouvons profiter pieds dans l’eau de la Baie de Somme, lumineuse et hypnotique.

Allez lire le récit de Sybille et Sylvain sur la Véloroute de la Somme.

3 – La ViaRhôna

+ 1872 m / – 2238 m 782 km

La ViaRhôna est un itinéraire vélo qui relie les rives du lac Léman aux plages de la Méditerranée sur près de 800 km en suivant comme fil rouge le Rhône.

L’itinéraire traverse une grande variété de paysages : des panoramas sur les Alpes pour commencer, les vignobles des Côtes du Rhône et de la Provence, des villages perchés, des champs de lavande jusqu’aux plages de Camargue.

Allez lire les récits de Maud et son chien Iskut sur la ViaRhôna : de Seyssel à Lyon puis de Vienne à Arles.

Avec qui partir à vélo sur la ViaRhôna ?

4 – La Scandibérique

+ 3570 m / – 3460 m 1700 km

La Scandibérique est un long voyage d’un mois à un mois et demi. Itinéraire le plus long de France avec ses 1 700 km, il traverse l’hexagone du nord au sud par les terres, avec un passage dans les grandes villes de Paris, Tours et Bordeaux. Au nord, l’échappée est verte au cœur du parc naturel régional de l’Avesnois avant de commencer à suivre l’Oise jusqu’à Paris.

Au sud de la capitale, l’itinéraire emprunte une portion commune avec La Loire à Vélo avant de dévier vers le sud à Tours au cœur de paysages boisés et vallonnés et de rejoindre Bordeaux et ses vignes. Puis, quelques étapes le long du Canal des Deux Mers mènent paisiblement vers Saint-Jean-Pied-de-Port pour rejoindre l’Espagne et le chemin de pèlerinage du Camino Francès.

La Scandibérique peut se suivre en petites portions et mérite le détour. Elle passe par des villes moins connues et révèle les petites pépites plus confidentielles du patrimoine varié de la France. Hormis sur la portion de La Loire à Vélo, l’itinéraire est intimiste et offre une échappée paisible loin de la frénésie des lieux trop touristiques.

Allez lire l’article de Mila sur la Scandibérique.

5 – La Route de la Meuse à vélo

+ 2643 m / – 2311 m 1085 km

La Meuse à vélo (Eurovélo 19) est un itinéraire cyclable qui relie sur plus de 1000 km la source de la Meuse sur le plateau de Langres jusqu’à son embouchure aux Pays-Bas. L’itinéraire traverse donc la France, la Belgique et la Hollande. La portion française, la plus sauvage, fait 443 km entre les Ardennes et le plateau de Langres.

Très grande richesse du paysage le long de l’Eurovélo 19 : chemin de halage, contreforts des Vosges, massif des Ardennes, côtes de Meuse, plateau calcaire… et des villes, riches historiquement.

Allez lire le récit de Guillaume sur la Meuse vélo ainsi que celui de Bernard sur la portion française.

6 – Le Canal du Midi à vélo

+ 1054 m / – 1201 m 265 km

Durant l’été 2020, je suis partie faire le Canal du midi à vélo qui relie Toulouse à Sète. Vous pouvez prolonger votre vélotrip en reliant Toulouse à Royan, mais vous passez sur le Canal des 2 mers. Au total, 6 jours, 5 étapes clés et 3 départements traversés : la Haute-Garonne, l’Aude et l’Hérault. Mon but n’était pas d’aller vite, mais de profiter des lieux à visiter et des activités à faire autour du Canal du midi. Il est possible de louer votre vélo directement à Toulouse et de le laisser à Sète sans supplément.

Le canal du midi est un ancien chemin de halage, la partie Haute-Garonne et Hérault est relativement nickel, dans l’Aude, le chemin est un peu plus sportif. Je l’ai fait avec un VAE, mais cette partie, un VTT serait plus adéquat. Vous allez enchainer les écluses, prenez le temps de vous arrêter et de profiter de l’ambiance autour du canal. Certains éclusiers proposent des boissons fraîches et de petits encas. Prévoyez du liquide.

Mon coup de coeur est le pour de Somail dans l’Aude, je vous recommande de faire une halte d’une nuit, l’endroit est calme, apaisant, il règne une ambiance assez particulière que je ne serais pas expliqué, mais c’est ultra positif. J’ai adoré ce stop !

C’est un bel itinéraire que vous pouvez faire en solo, entre amis, en famille sans problème.

Allez lire le récit de Jenny sur le Canal du midi à vélo.

Avec qui partir à vélo sur le Canal du Midi ?

7 – La Vélomaritime

+ 9136 m (1300 m sur la portion Hauts-de-France) / – 9385 m 1495 km (270 km sur la portion Hauts-de-France)

La Vélomaritime est la partie française de l’Eurovélo 4, qui s’étend de Roscoff en Bretagne à Bray-Dunes dans le Nord. J’ai parcouru avec mon vélo toute la section de l’itinéraire située dans les Hauts de France, qui traverse la Somme, le Pas-de-Calais et le Nord.

Le parcours longe majoritairement la côte et permet ainsi de découvrir la Baie de Somme, la Côte d’Opale ainsi que la Flandre : des ambiances très différentes, pour un voyage à vélo où l’on ne s’ennuie pas ! Il y a de nombreuses villes et paysages à découvrir en cours de route, et plein d’activités à faire. On alterne ainsi aisément entre les moments où l’on pédale et les pauses culturelles (et gourmandes !).

A l’exception de la région des Deux Caps qui est bien vallonnée (mais superbe !), le parcours est assez plat, ce qui le rend accessible à tous. Il passe par de belles pistes cyclables ainsi que par des routes secondaires peu fréquentées. Votre seul ennemi sera sans doute le vent, qui peut être assez fort dans le coin 😉 Mais la Vélomaritime reste à mon avis un superbe itinéraire pour un premier voyage à vélo : vous n’avez plus qu’à vous lancer !

Allez lire le récit de Laurène sur la Vélomaritime dans les Hauts-de-France

Avec qui partir à vélo sur la Vélomaritime ?

8 – La VéloWestNormandy

+ 1887 m / – 1911 m 235 km

La VéloWestNormandy est un itinéraire à vélo qui se situe intégralement en Normandie. C’est une portion de la Vélomaritime. Il démarre d’Arromanches-les-Bains ou Port-en-Bessin-Huppain voire même d’Utah Beach pour terminer au Mont-Saint-Michel après 235 km à vélo sur des voies vertes et de petites routes de campagne.

Un joli itinéraire entre nature et culture.

Allez lire le récit de Bernard sur la  VéloWestNormandy.

Avec qui partir sur la VéloWestNormandy ?

 

9 – La Véloscénie

+ 1734 m / – 1758 m 450 km

La Véloscénie est un itinéraire cyclable de 450 km qui relie Paris au Mont Saint-Michel. C’est un itinéraire que l’on peut suivre en itinérance sur une semaine environ ou alors comme moi en faire des petits tronçons le temps d’un week-end grâce aux nombreuses gares qui ponctuent l’itinéraire. Pour le moment j’ai réalisé le tronçon reliant Paris à Nogent-le-Rotrou, desservie par le réseau transilien et la ligne TER Paris-Le Mans.

Ce que j’aime dans cet itinéraire qui allie des Voies Vertes réservées aux cyclistes et aux mobilités actives et des petites routes de campagne peu fréquentées est sa variété. Non seulement le type de route change, mais j’ai beaucoup aimé voir le paysage évoluer au fil des étapes : Paris, la Vallée de Chevreuse, la Beauce puis le Perche. Cela change également des parcours suivant des canaux ou encore des voies vertes toutes droites qui finissent par être un peu monotones.

Le parcours est modérément vallonné, surtout en Vallée de Chevreuse puis dans la région du Perche. C’est aussi un des points que j’ai apprécié car un relief modéré permet de varier le rythme sans toutefois souffrir sur le vélo (et les montées restant de courte durée, il est toujours possible de les faire en marchant à côté du vélo).

L’intérêt touristique au delà de l’itinéraire est fort grâce à de nombreux points d’intérêt à visiter le long de l’itinéraire et en particulier de nombreux châteaux (Versailles, Chevreuse, Breteuil Rambouillet, Maintenon, Nogent le Rotrou pour ne parler que de la première partie de l’itinéraire…) . C’est pourquoi s’il est possible de faire cet itinéraire plus rapidement, je préfère y aller petit à petit, au rythme de 40 à 60 km par jour. Ce rythme est idéal pour voyager et en même temps visiter les villes et les points d’intérêt situés sur l’itinéraire. De plus, il faut tenir compte qu’avec un vélo chargé de sacoche, on se déplace plus lentement (la vitesse en cyclotourisme pour moi ne dépasse pas les 15 à 20 km/h de moyenne).

Allez lire la première partir de la Véloscénie de Mathilde en Île-de-France

10 – La Vélo Francette

+ 2729 m / – 2733 m 630 km

La Vélo Francette est un itinéraire cyclable comptabilisant 630 kilomètres. Il s’élance de la Manche à Ouistreham et file jusqu’à l’Atlantique à La Rochelle. Réalisable en plusieurs portions sur 7 départements, j’ai pu tester la portion de Mayenne à Château-Gontier sur 3 jours. La force première de cet itinéraire, c’est l’accessibilité d’une première aventure à deux roues car la Vélo Francette suit en grande majorité le chemin de halage. Pas de grand dénivelé, ni même de grande difficulté, c’est l’occasion idéale d’essayer l’itinérance. Il offre aussi la découverte des campagnes normandes, du Pays de Loire et de Poitou-Charente et permet de découvrir tout en slow des villes et villages de caractère.

J’ai particulièrement aimé la douceur de la portion mayennaise, ce département sous-côté et mal connu. On s’est laissé porté par les méandres de la rivière Mayenne qui a dessiné le département. On avance d’oasis en oasis de verdure. Patchwork de vert, carte postale campagnarde et beaucoup de fleurs le long des berges. On respire l’insouciance, c’est ce que j’aime dans l’itinérance vélo et particulièrement la faire au cœur de nos campagnes françaises. Coup de cœur aussi pour Laval, ville étape de la Vélo Francette en Mayenne et berceau du Douanier Rousseau.

En résumé, je vous recommande la Vélo Francette en Mayenne si vous voulez sortir des sentiers battus, aller là où les autres ne s’aventurent pas, ou peu. Prendre les tangentes pour découvrir l’histoire de notre pays, des paysages préservés sauvages et sans chichi. Une aventure à vélo facile qui vous donnera, c’est certain, le goût de réitérer dès l’été prochain.

Allez lire l’article d’Amélie sur la Vélo Francette en Mayenne.

Avec qui partir à vélo sur la Vélo Francette ?

11 – La littoral V45

+ 1280 m / – 1240 m 200 km

Adapté à un public avec une pratique du vélo plus engagée, La Littorale est un itinéraire qui a pour objectif de suivre l’ensemble du littoral breton, en parallèle au célèbre GR34, le sentier des douaniers. Si la véloroute est encore en construction en Bretagne, elle peut déjà être empruntée dans le nord Finistère. Au départ de Roscoff (où se rejoignent La Vélodyssée et La Vélomaritime), l’itinéraire garantit un spectacle époustouflant en évoluant le long des paysages marins et sauvages de la côte nord.

Le parcours mène notamment au célèbre village de pêcheurs de Ménéham avec sa maison des douaniers encastrée dans les rochers et ses toits de chaume. Les bourgs aux églises de granite s’enchaînent ensuite entre les longues plages de sable fin. Puis, vient la Route des Phares, où l’on peut observer et même visiter certains de ces monuments emblématiques. Fruits de mer, plats typiques, crêperies et ports pittoresques font également le charme de cet itinéraire. La mer rythme le quotidien des habitants entre pêche à pied et séances de kitesurf. Avec les marées, parfois à fort coefficient, le paysage change sans cesse. Il est possible de parcourir La Littorale plusieurs fois sans jamais s’en lasser !

Allez lire les articles de Mila sur la Littoral V45 de Roscoff à Brest : De Kerlouan à Landéda et de Landéda à (presque) Brest.

12 – La Route des Vins d’Alsace à vélo de Strasbourg à Colmar

+ 500 m 110 km

Bonne nouvelle, la célèbre Route des Vins d’Alsace peut tout à fait se parcourir à vélo ! La Véloroute du Vignoble (qui fait partie de l’Eurovélo 5) va de Marlenheim à Thann, soit la totalité de la Route des Vins (170km). Il est possible de démarrer l’itinéraire directement depuis la Gare de Strasbourg (une belle piste cyclable fait la liaison avec Marlenheim) et d’aller, par exemple, jusqu’à Colmar où l’on pourra reprendre un train avec son vélo pour retourner au point de départ. Vraiment pratique pour une escapade train+vélo !

On découvre ainsi les paysages enchanteurs de la Route des Vins d’Alsace en pédalant, ce qui est bien agréable. On sillonne sur de jolies routes vallonnées, traversant d’adorables villages aux maisons traditionnelles fleuries nichés dans le vignoble, au pied des Vosges. Impossible de ne pas s’émerveiller ! Même si le relief est vallonné, il n’y a pas de grosse difficulté à prévoir et il n’y a pas besoin d’être un cycliste très aguerri.

On pourra bien sûr aussi s’arrêter en chemin chez un vigneron pour une visite et dégustation (avec modération) des célèbres vins d’Alsace, et faire des pauses gourmandes dans des winstub, ces brasseries typiquement alsaciennes. De quoi recharger les batteries !

Allez lire le récit de Laurène sur la Route des Vins d’Alsace à vélo.

Avec qui partir à vélo Route des Vins d’Alsace ?

13 – Le Tour du Lubéron

+ 2650 m / – 2600 m 240 km (280 km en incluant les ocres)

5 jours autour du massif du Luberon à arpenter les petites routes entre ocres, villages et massifs forestiers, voilà un programme alléchant…

Et pour cause, le Luberon recèle de beautés naturelles et culturelles qui se découvrent parfaitement au rythme du vélo. Si nous aimons le vélo, c’est davantage comme moyen de transport doux plutôt qu’une activité sportive.

Rouler toute la journée sans s’arrêter visiter les curiosités rencontrées en chemin, ce n’est pas notre truc. Alors rien de choquant pour nous de louer des vélos à assistance électrique pour ce genre de périple !

Il faut dire que le parcours est pas mal vallonné, et que les occasions de visites sont multiples : points de vues, villages, producteurs, étangs, réserves naturelles et les incontournables anciennes carrières d’ocres. De quoi bien remplir la journée pour savourer le Luberon.

Allez lire l’article de Laura & Seb sur le tour du Luberon à vélo.

14 – La via Fluvia

+ 1200 m / – 1500 m 99 km

Parmi les plus beaux itinéraires vélo que j’ai pu parcourir au fil des années, la Via Fluvia est l’un des périples marquants. Réalisée sur l’ancienne ligne de chemin de fer de la Galoche, elle traverse des paysages spectaculaires au rythme des volcans d’Auvergne. Cette petite véloroute d’une centaine de kilomètres s’élance non loin de Puy-en-Velay, à Lavoûte-sur-Loire en direction de la jolie ville d’Annonay. À l’avenir, elle reliera la célèbre Via Rhôna comme une promesse d’une belle échappée.

À l’occasion de cette échappée, les sucs, les collines et les viaducs s’enchaînent dans un territoire rural et paisible. Parmi les espaces naturels les plus marquants, on retrouve le ravin de Corboeuf, surnommé “le petit colorado auvergnat”, les gorges du Lignon ou encore le col du Tracol. Pour les passionnés d’Histoire et de patrimoine, de belles bourgades parsèment la voie. Les communes de Rosières, Grazac, Lapte, Bourg-Argental et Boulieu-lès-Annonay offrent l’occasion de belles visites avant d’aller flâner dans les jolies ruelles pavées de la ville d’Annonay. À noter, la Via Fluvia est connectée à la Dolce Via par le train historique du Velay-Express à Raucoules.

Allez lire le récit de Mila sur la Via Fluvia

15 – La Vélodyssée

+ 2292 m / – 2500 m 1282 km

La Vélodyssée est un itinéraire cyclable allant de Roscoff en Bretagne à Hendaye au Pays-Bas. Si elle traverse la Bretagne par le centre, elle longe ensuite tout le temps la Côte Atlantique : joli programme, non ? Je l’ai parcourue de Redon (en Bretagne) à Hendaye, soit quasi la totalité à l’exception de la partie bretonne.

C’est un itinéraire très agréable mais aussi très accessible car il est plat et bien roulant (sauf à la fin au Pays Basque, mais cela reste très raisonnable). Cela en fait un parcours parfaitement adapté pour un premier voyage à vélo mais aussi pour un voyage en famille. De plus, la Vélodyssée est constituée à 70% de pistes cyclables, ce qui en fait un itinéraire bien sécurisé et sur lequel on prend plaisir à pédaler. En prime, les pistes sont en asphalte, cela roule (presque) tout seul !

Parcourir la Vélodyssée à vélo, c’est prendre le temps de voir les paysages et l’architecture évoluer le long de la côte, mais aussi s’arrêter pour des pauses baignades ou pour des visites. Vu la variété des lieux traversés, il n’y a que l’embarras du choix si l’on souhaite visiter ou faire des activités !

Allez lire le récit de Laurène sur la Vélodyssée de Redon à Hendaye.

Avec qui partir à vélo sur la Vélodyssée ?

Bonus : La Grande Traversée du Massif Central

+ 30000 m / – 26000 m 1380 km

La Grande Traversée du Massif central (ou GTMC) est un itinéraire sportif au long cours. 39 étapes composent ce parcours. L’itinéraire original de 680 km qui relie Clermont-Ferrand à Sète a été complété en 2018 par la grande traversée du Morvan et les rives de l’Allier.

Le parcours ne manque pas de relief, entre la chaîne des volcans d’Auvergne, les montagnes des Cévennes, les causses et les vallées. C’est le point fort de la GTMC : la variété des paysages que l’on traverse. L’itinéraire passe par cinq parcs nationaux, trois régions, douze départements. Mention spéciale pour la partie centrale du parcours, des Cévennes au parc des volcans d’Auvergne, peut-être la plus belle partie de ma traversée de la France, avec notamment le plateau du Cézallier et ses points de vue sublimes sur tous les massifs environnants.

Les cyclistes peu aguerris pourront se concentrer sur les étapes plus calmes de l’Allier ou sur la fin du parcours, côté Méditerranée. Adapté pour les VTT à assistance électrique, le parcours met l’itinérance à vélo à portée de tous les publics. Bon à savoir : l’itinéraire est balisé du nord vers le sud.

Allez lire le récit de Mathieu sur la Grande Traversée du Massif central.

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de votes : 20

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques, observer la faune sauvage et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou local...



https://www.gregoryrohart.com
2 Responses

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share via
Copy link