Les instruments d’orientation à la loupe (avantages et inconvénients)

Carte, boussole, GPS, montre, règle d’échelles, altimètre, curvimètre et podomètre, I-Trekkings passe en revue les différents instruments d’orientation à la loupe. Quels sont leurs utilités, leurs avantages et inconvénients ? Instrument traditionnel ou numérique et connecté, qu’elles sont les plus appropriés ?


Pour partir en randonnée itinérante et trouver son chemin, il est indispensable d’avoir au minimum quelques notions d’orientation si l’on part sur un sentier balisé et de savoir utiliser les différents instruments d’orientation, si l’on se lance sur un sentier non-balisé. Ils sont nombreux, carte, boussole, GPS, altimètre…, chacun à sa fonction, ses avantages, sa facilité d’utilisation… Voici un petit point sur les principaux instruments d’orientation dont vous pourriez avoir besoin pour votre prochain trek.

Altimètre

Un altimètre est un instrument qui indique l’altitude à laquelle on se trouve par rapport au niveau de la mer. Les altimètres barométriques à aiguille ou numérique mesurent la différence de pression atmosphérique entre le niveau de la mer et sa position actuelle. Plus l’altitude est élevée, plus la pression est basse. La pression atmosphérique étant aussi dépendante des conditions météo, il est important de calibrer son altimètre (indiquer l’altitude du point départ) avant de partir en randonnée.
Aujourd’hui, il est rare de trouver encore un simple altimètre pour la randonnée. Ils sont combinés à d’autres appareils : montre, GPS, smartphone… Attention, il faut vérifier que l’appareil soit barométrique, c’est-à-dire qu’il dispose d’un capteur de pression. Car, s’il est possible de déterminer l’altitude avec sa position GPS (via un GPS, une montre ou un smartphone), celle-ci est bien moins précise qu’une altitude calculée par la pression. Certains GPS affichent les deux informations : altitude-barométrique et altitude-GPS. Cela se révèle bien utile lorsque l’on oublie de calibrer son altimètre barométrique ou que l’on subit un brusque et fort changement météo.
À noter que certaines applications pour smartphone indiquent l’altitude par lecture de la position sur la carte. Dans ce cas, l’altitude est issue du DEM (Digital Elevation Model, ou modèle numérique de terrain) fourni par la NASA qui mesure toutes les altitudes de la planète avec marge de précision d’environ 30 mètres. Mais cette altitude peut parfois s’avérer très hasardeuse, elle n’est pas très fiable.
  • Avantages : Connaître son altitude permet de mieux se localiser sur une carte et de limiter les erreurs de positionnement. Cela permet également de savoir durant une ascension, combien de dénivelé il reste à parcourir pour atteindre le col, le sommet…
  • Inconvénients : Nécessite d’être calibré.

Boussole

Une boussole (boussole simple à aiguille magnétisée) indique le Nord magnétique terrestre, elle sert principalement à orienter la carte dans le bon sens et à savoir où se trouve le Nord. Noter qu’elle indique le Nord magnétique, alors que les cartes utilisent le Nord géographique. Si en France la différence est minime, dans certaines régions du globe la déclinaison magnétique (angle formé par la différence entre les deux) est conséquente et il est important d’en tenir compte. Pour plus d’informations à ce sujet, reportez-vous à l’article : Comment lire une carte de randonnée ?
Pour l’orientation, il est plus courant d’utiliser une boussole à plaquette composée en plus d’un cadran mobile gradué, d’une tablette avec réglette, d’un repère et miroir de visé… Tous ces instruments permettent d’orienter la carte avec précision, de suivre un azimut (un cap), de viser un point lointain, de tenir compte de la déclinaison magnétique… Bien sûr, l’orientation à la boussole demande un savoir-faire qu’il est important d’apprendre avant de se lancer sur des itinéraires de randonnée non balisés.
De nombreux instruments numériques, comme les GPS ou les smartphones, incorporent aujourd’hui des boussoles électroniques. Pour qu’il soit fiable, il faut absolument que le GPS dispose d’un compas et le smartphone de capteur gyroscopes. Pour vérifier la fiabilité de votre instrument, faites quelques comparaisons avec une boussole à aiguille. À ce jour, la précision des boussoles aiguille magnétisée reste supérieure aux boussoles numériques. Leur utilité est surtout d’avoir instrument de secours en cas de perte ou de casse de la boussole.
  • Avantages : Fiable, léger et économique, d’une grande précision.
  • Inconvénients : L’utilisation d’une boussole à plaquette reste parfois complexe pour certains.

Carte

L’indispensable de l’orientation, sans carte, il n’y aurait pas de randonnée. La carte est une représentation schématique de la réalité à une échelle plus petite. Elle permet d’avoir un aperçu global et rapide de la région. Disponibles dans différentes échelles, du 1:25’000 pour les plus précises au 1:100’000 (au-delà, il est très difficile de les utiliser pour la randonnée), leur qualité et fiabilité sont variables d’une région du monde à l’autre. Si nos cartes françaises sont relativement simples de lecture, sans une bonne maîtrise de la cartographie, s’orienter à l’aide de cartes peu précises n’est pas toujours évident. Cela demande des connaissances.
La carte numérique n’est pas plus ou moins précise que la carte traditionnelle papier, tout dépend de sa source (éditeur). La grande différence provient de son utilisation. La carte numérique est généralement consultée sur un petit écran, GPS ou smartphone, ne pouvant donner un aperçu global de la région. Il est plus difficile de se projeter sur l’itinéraire à venir, les variantes… Par contre, avec la géolocalisation par GPS, elle permet de se localisation plus rapidement et facilement.
Pour plus d’informations sur les cartes, reportez-vous à l’article : Comment lire une carte de randonnée ?
  • Avantages : Donne un aperçu général de la région, des différentes possibilités d’itinéraire (version papier), permet de se localiser très facilement (version numérique).
  • Inconvénients : Grande variation de précision suivant les régions du monde.

Curvimètre

Un curvimètre sert à mesurer une distance sur une carte. Il suffit de suivre le chemin avec la roue du curvimètre pour qu’il indique la distance réelle sur le terrain, en fonction de l’échelle de la carte. Le curvimètre numérique reste un peu plus précis et simple d’utilisation que celui à aiguille.
Il est également possible de mesurer la distance d’un chemin à l’aide d’outils informatiques. La plus part des logiciels de cartographie (logiciel ou en ligne) disposent de cette option. Il suffit de suivre le chemin avec le curseur de la souris pour connaître la distance.
  • Avantages : Permet de connaître la distance d’un itinéraire avant de le parcourir.
  • Inconvénients : Plus l’échelle de la carte est grande, moins la mesure est précise.

GPS

Un GPS est un véritable assistant de navigation qui fonctionne grace aux satellites. Une fois l’outil maîtrisé, que l’on sait importer/exporter des waypoints et des traces, ajouter des fonds de cartes, naviguer à travers l’interface…, un GPS permet de :
– Se repérer sur une carte, même sans savoir la lire
– Suivre un itinéraire pré-enregistré (trace GPS récupérée ou tracée soit même à l’aide d’un logiciel de cartographie), même en cas de balisage défaillant, de brouillard…
– Enregistrer des traces (son itinéraire) et des waypoints
Outre ces fonctions principales, un GPS dispose d’un ordinateur de bord qui peut calculer la distance restante et parcouru, le cumule des dénivelés… indiquer l’altitude, la vitesse, la pression, le lever/coucher du soleil… Le GPS est également un élément de secours. Par exemple, sous des conditions météo défavorables, comme un brouillard total, il permet de s’orienter. Ou si l’on vient à se blesser, il permet de connaître et de transmettre rapidement ses coordonnées au secours.
Quant aux applications GPS pour smartphone, elles présentent les mêmes caractéristiques, tout en étant un peu plus simple d’utilisation, notamment pour le téléchargement des cartes. Par contre, par leur autonomie et leur fragilité, les smartphones ne sont pas très adaptés à l’itinérance.
Pour en savoir plus sur l’utilisation des GPS, consulter l’article d’i-Trekkings : Comment bien utiliser un GPS de randonnée ?
  • Avantages : Vertitable ordinateur de bord, tout est contenu dans un seul appareil (cartographie, orientation, information…).
  • Inconvénients : La complexité d’utilisation, l’autonomie et le prix

Montre

La montre outdoor d’aujourd’hui n’indique plus seulement l’heure, elle dispose de nombreux instruments en plus du chronomètre de base. Pour la randonnée, on distingue deux types de montre, la montre-altimètre et la montre-GPS.
La montre-altimètre détermine l’altitude et calcule les dénivelés grace à un capteur de pression et de température. Elle peut aussi disposer d’une boussole électronique, afficher la tendance météo, le lever/coucher du soleil… suivant les modèles. Son autonomie est généralement d’un an.
  • Avantages : Disposer d’un altimètre fiable à porter de main (voir les avantages d’un altimètre).
  • Inconvénients : Nécessite d’être calibrée.
La montre-GPS affiche et enregistre les mêmes informations qu’un GPS. Mais sans disposer de fond cartographique (écran trop petit), elle ne peut être utilisée comme un instrument de navigation à l’image d’un GPS. Les données sont souvent destinées à être transférées sur un smartphone ou un PC pour être exploitées. Son autonomie est généralement d’un mois et passe à un ou deux jours lorsque le GPS est actif.
  • Avantages : Disposer d’un mini-ordinateur de bord à porter de main (+ les mêmes avantages que la montre-altimètre)
  • Inconvénients : N’est pas un instrument de navigation comme un GPS, l’autonomie et le prix.

Podomètre

Un podomètre est un instrument qui mesure en temps réel le nombre de pas effectué et qui en estime ainsi la distance parcourue. Pour cela, des capteurs enregistrent les mouvements et les vibrations produits à chaque pas. Pour que la mesure soit la plus précise possible, il est important de bien paramétrer la longueur de ses pas. Aujourd’hui, de nombreux smartphones et montres connectées incluent la fonction podomètre. La distance affichée par capteur de vibration reste moins précise que celle calculée par GPS.
  • Avantages : Léger, compact et grande autonomie
  • Inconvénients : Peu fiable en montagne (amplitude du pas différent entre la monté et la descente).

Règle d’échelles

Une règle d’échelles, parfois fournie avec la carte, sert à mesurer des distances sur une carte en fonction de son échelle, 1:25’000, 1:50’000… Il suffit de mesurer la distance sur la carte qui est alors affichée directement en mètres ou kilomètres. À ne pas confondre avec une règle de report, un carré divisé en carrés numérotés de 1 à 10, qui sert surtout pour les raides d’orientation. Son utilisation est beaucoup plus complexe.
  • Avantages : Facilité d’utilisation, permet d’estimer une distance sur la carte et économique.
  • Inconvénients : Mesure peu précise.

Sans oublier le balisage !

En complément de tous ces instruments d’orientation, il ne faut pas oublier le balisage sur le terrain. Les marques de peinture, les panneaux d’indication… sont très souvent pour les randonneurs, notamment débutants, le principal dispositif d’orientation utilisé. Ce gros travail de balisage est souvent accompli par des associations ou les administrations de parcs. Variant fortement d’une région du monde à l’autre, il est important de se renseigner sur sa présence ou non et de sa qualité avant de partir.
Simon Dubuis
A propos de l'auteur

Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les merveilles de la nature. Mes terrains de jeux préférés étant les montagnes et les zones désertiques, là où poussent le...



http://www.dubuis.net

un × 3 =