Marie et Nil, Deux Pas vers L’autre : 10 000 km à pied pour rencontrer l’Europe

Marie et Nil viennent tout juste de démarrer leur trek au long cours à travers l'Europe. Un itinéraire de plus de 10 000 km du sud du Portugal à Istanbul à travers 17 pays. Rencontre et présentation du projet Deux Pas Vers l'Autre dont I-Trekkings est partenaire.
Posté le :


Bon avant tout, je voulais vous dire que votre projet était bien sympa et c’est pour cette raison qu’I-Trekkings a accepté d’être partenaire de votre opération. Pouvez-vous nous dire ce qui a motivé le choix de votre itinéraire ? Est-il déjà bien tracé ou seulement dans les grandes lignes ?

Hello Grégory ! Ça nous fait super plaisir ! Cela fait longtemps qu’I-Trekkings est une vraie source d’inspiration et nous sommes heureux de partager nos aventures avec toi !

Dès le départ, nous avions une idée assez claire du genre de témoignages que nous voulions recueillir auprès des Européens et du moyen que nous souhaitions utiliser pour aller à leur rencontre, la marche. Le reste est venu rapidement. Nous avions bien en tête certains itinéraires de longue distance en Europe, mais pour autant nous avions envie de construire notre propre route.

L’Europe du sud c’est l’Europe de la Méditerranée, une terre d’échange et de diversité qui a joué un rôle majeur dans ce que nous connaissons de l’Europe aujourd’hui. Pour notre itinéraire nous avons décidé de traverser une partie de chacun des 17 pays continentaux de l’Europe du sud. Cela représente un peu plus de 10 000 kilomètres et pas moins de 120 parcs et réserves naturelles. Nous avons tracé l’itinéraire grâce à des outils modernes et nous avons ainsi pu nous affranchir des cartes papier. Nous naviguerons donc avec un GPS.

S’il est déjà tracé, nous avons quand même choisi de laisser une grande part à l’imprévu, notamment en invitant les gens à voter sur internet. Je t’explique : dans la majorité des pays, nous avons dessiné un itinéraire bis, une section plus ou moins grande pour laquelle nous invitons les gens à voter via Facebook afin de décider lequel des deux chemins ils décident que nous empruntions ! C’est une expérience interactive que nous souhaitions vraiment partager, l’idée c’est aussi d’inspirer petits et grands à découvrir l’Europe autrement !

Quelle est votre expérience de la Grande Randonnée avant le projet Deux Pas Vers l’Autre ?

Avant de commencer ce projet, on a tous les deux pas mal randonné, comme tu peux imaginer. La grande randonnée, c’est une expérience super différente de ce que l’on peut rencontrer en rando à la journée. Il y a quelque chose de magique, cela vient sans doute de la répétition, de la routine qui s’installe sur la route et au camp, un truc qui change vraiment de la randonnée tout court. C’est physiquement et mentalement très éprouvant, on atteint certaines limites qui donnent leur beauté à toutes les petites satisfactions et plaisirs simples que l’on rencontre.

Tu vois, je disais répétition et pourtant j’ai l’impression que même si les jours se ressemblent parfois, tu vis tellement de choses et dans tellement d’endroits différents que la notion du temps n’est pas du tout la même que da la vie de tous les jours.

En France on a fait pas mal de GR ensemble, des rando de 200/300km… Avant Deux Pas Vers l’Autre on avait l’habitude de partir super léger, hamac, tarp et un sac de 6/7kg maximum. Du coup la grande randonnée prenait souvent des airs de speed hiking avec parfois des journées de 50km. Evidemment là c’est un peu différent.

Avez-vous fait une préparation spéciale pour ce challenge ?

Oui et non… Notre préparation a pris plusieurs formes : test du matériel, préparation physique, test de nos workflows d’édition photo et vidéo sur la route, montage du projet, préparation de l’itinéraire, développement de nos connaissance en survie… On a réalisé assez vite que même si on se pensait bons marcheurs, pour 10 500 km de rando, il faut un minimum de préparation et d’organisation !

La préparation physique, hélas on la met parfois un peu de côté à cause de tout le travail que le reste demande. Mais je pense que l’essentiel est avant tout de bien se connaître. Nous avons l’habitude de marcher en montagne et toute la première section (Portugal, Espagne, France…) présente assez peu de dénivelé, ce qui nous laissera largement le temps de nous renforcer les mollets avant d’attaquer les choses sérieuses dans les Alpes.

La préparation, c’est aussi celle de l’itinéraire. Traverser 17 pays et plus de 120 parcs et réserves, ça en fait des recherches ! Mais c’est grâce à tout ce travail préparatoire que avons pu élaborer un itinéraire unique et qui nous ressemble. Le projet en lui-même a nécessité un gros travail de préparation. Les réseaux sociaux, notre site internet que nous qui avons bâtit de A à Z avec nos petites mains… À la base ce n’est pas vraiment notre métier tout ça !

Quelle est l’histoire du nom de votre association Deux Pas Vers l’Autre ?

Le nom de l’association est venu de notre idée de marcher à la rencontre de l’autre. L’autre c’est notre voisin du monde, de l’Europe plus particulièrement. Cet homme ou cette femme que nous souhaitons connaître et comprendre. Les deux pas, tu les connais ce sont ceux du marcheur, avec toute sa vulnérabilité. Cette même vulnérabilité qui fait sa force d’approche et de communication avec l’autre. Si on part avec un apriori, c’est celui d’avoir beaucoup en commun avec tous ces gens qui nous raconteront leur histoire.

Pour le logo on avait une idée de triangle que l’on a représenté par une montagne. D’un côté on trouve les Européens, tous ces gens à la rencontre de qui on va, d’un autre côté tu as les personnes avec qui on partage cette expérience, ceux qui nous suivent, où qu’ils soient sur la planète et enfin il y a nous, l’association : une bande de passionnés dont deux assez fous pour porter un autre genre de flamme sur 10 500 km.

Justement la rencontre est au cœur de votre projet… Concrètement quelle place a-t-elle ?

Une de nos idées premières quand on a commencé à penser à ce projet, c’était un medley de portraits d’Européens. Des personnages forts avec des histoires, des choses à transmettre. Et tu vois c’est une des idées qui est vraiment restée centrale. Sur Youtube on publie des interview très courtes, “ONE MINUTE WITH” de personnages qui marquent le voyage. Pour l’instant c’était des rencontres faites au cours de nos marches de préparation mais nous avons hâte de mettre en perspective ces dizaines de portraits d’Européens ! C’est aussi de ce panaché que nous tirerons peut-être quelque chose sur la compréhension que l’on a les uns des autres en Europe.

Sur le terrain nous allons marcher dans chaque pays avec un invité, un bon marcheur évidemment, mais avant tout un passionné, quelqu’un capable de parler de la réalité des sentiers et des régions que nous traverserons ensemble. Une sorte de relai entre nous et l’Autre, c’est un peu le centre du triangle. Pour la France nous réservons d’ailleurs une petite surprise !

Y a-t-il des messages que vous souhaitez faire passer à travers votre Thru-hiking ?

Oh laaa… long sujet… mais si c’est toi qui propose ! Le Thru-hiking, déjà, qu’est-ce que c’est? En France, nous n’avons pas vraiment de concept équivalent. Le Thru-hike est né aux Etats-Unis et le plus souvent rattaché aux itinéraires de longue distance comme l’Appalachian Trail, le Continental Divide Trail ou le Pacific Crest Trail.

Pour nous ça a été une grande source d’inspiration. Aux US la randonnée est perçue différemment, la longue distance, c’est un sport extrême ! L’idée du Thru-hike c’est de parcourir un itinéraire de A à point Z de la façon la plus simple qui soit, en embarquant le strict nécessaire, ( excluons nos besoins en matériel video ) et exclusivement en marchant, à l’exception parfois d’un coup de stop pour aller chercher des vivres ou un bureau de poste, à condition de revenir là où tu as été pris. La légèreté est un peu le mot d’ordre de cette discipline de corps et d’esprit. Le Thru-hiking c’est donc aussi une “philosophie” et il y a plein de choses à lire un peu entre les lignes. Une des bases, c’est vraiment cette communion avec la nature. Ok, il reste encore pas mal de couches de Nylon entre la nature et nous dans les faits… Mais l’idée c’est vraiment de comprendre la nature, ce rythme qui nous lie à elle, la respecter, comprendre ce qu’elle a à offrir et aussi comment la remercier.
C’est une approche à la fois extrême et philosophique, un peu à mi chemin entre deux mondes.

Marcher léger c’est aussi faire l’expérience de plus de liberté et cette liberté elle vaut tout l’or du monde ! Certains disent rando MUL pour marcher Ultra-léger, mais on préfère le thru-hiking qui dans l’idée est autant un symbole de détermination que de liberté.

On trouvera quoi dans vos sacs à dos ? Quel poids au total ?

LA fameuse question ! Comment arrivons-nous à concilier les impératifs de poids liés à une telle distance et le matériel photo, vidéo, prise de son…? On pourrait imaginer que nos sacs vont être diaboliquement lourds… et pourtant… je pense qu’on est entrés dans une nouvelle aire pour le matériel outdoor.

Dans nos sacs à dos, on va trouver pas mal de choses qui risquent de surprendre. C’est sûr que nos sacs ne ressemblent pas vraiment aux sacs que l’on aurait pu embarquer il y a 10 ou 15 ans.

De plus en plus de marques comprennent les vrais besoins des marcheurs. Zpacks qui nous équipe pour pas mal de matériel est un véritable exemple en la matière. Just the minimum. C’est l’idée de l’alliance entre le fonctionnel, le durable et l’hyper léger. Zpacks est situé en Floride aux Etats-Unis. Son fondateur Joe Valesko est un vrai Thru-hiker, il a marché des milliers de kilomètres et a su imaginer des produits taillés sur-mesure pour le thru-hiking. Ils produisent tout à la main, en Floride… à titre d’exemple, nos sacs à dos font moins d’1kg, celui de Marie fait 650g et notre tente 3 saisons 3 personnes pèse 680 grammes… oui c’est un autre univers !

Un autre exemple, ce sont nos doudounes et mid-layers produits par Yeti, une marque initialement allemande qui est devenue danoise. Tout est fait en Allemagne à la main et dans un respect de l’environnement et une éthique hors norme. Leurs vêtements sont extrêmement légers, ils utilisent le duvet le plus fin du monde pour te donner une idée la doudoune légère de Marie pèse 135g… et sa doudoune hiver… 340g !

Nous sommes aussi soutenu par Lowa qui nous chaussera sur 10 500km avec des produits Made in Europe 🙂 Avec les pieds on ne plaisante pas trop…

Enfin, toi qui est photographe, tu as peut être entendu parler de l’Olympus EM1-MK2. Pour moi ce boîtier est un super coup de cœur. Je suis photographe pro depuis bientôt 8 ans et j’ai eu du mal à sauter le pas pour passer du Reflex à l’Hybride. Pourtant, depuis, je vis sur un petit nuage photographique ! Non seulement nous avons gagné la moitié du poids sur notre ancien système mais les performances du boitier sont impressionnantes ! Olympus à accepté de soutenir le projet quand nous les avons contactés et pour nous c’est une petite révolution !

Le contenu de nos sacs va évoluer avec les saisons et on ne s’équipera pas pareil l’hiver au Kosovo ou l’été en France. Du coup c’est aussi un vrai travail logistique. Sur notre site on a choisi de détailler l’ensemble de notre matériel. Ça a demandé beaucoup de travail mais on pense que ça aidera peut être des gens à concevoir des sacs plus légers !

A titre d’exemple, voici le poids de base (sans eau ni nourriture) de nos sacs mi-saison (imagine un peu plus en hiver et un peu moins en été) :

  • Avec l’électronique, Marie est à 12kg et moi à 14,8kg.
  • Sans l’électronique, Marie est à 10kg et moi à 7,5kg.
  • Grosso modo notre système de production vidéo + gps, téléphones, etc représente à peu près 10 kg et tout le reste 17-18 kg… C’est assez amusant de voir que certains de mes objectifs sont plus lourds qu’une tente 3 personnes !

Vous prévoyez de réaliser vos 10 000 km sur environ 530 jours. Concrètement, vous avez démissionné, rendu les clefs de votre logement, vendu votre voiture…

Ce n’est pas vraiment comme ça que ça s’est passé mais il y a un peu de ça quand même.

De mon coté les choses changent un peu, c’est sûr, je passe de la photo de mode à celle de l’outdoor, du paysage et aussi du portrait. Professionnellement c’est un peu une transition et pas vraiment un changement radical. La photographie est aussi au coeur du projet.

Pour Marie, c’est un peu différent. Marie avait un poste à très haute responsabilité qu’elle a décidé de quitter il y a 1 an pour vivre plus en accord avec l’idée qu’on se fait d’un meilleur futur.

Pour nous, ce projet ce n’est pas vraiment un break mais plutôt une continuité ou le commencement de quelque chose ! C’est une expérience humaine qui n’a pas grand chose à voir avec des vacances ou une année sabbatique. Bon, dans les faits, c’est vrai qu’on a vendu la voiture.

Quel budget pour un tel trip ?

Il y a plusieurs choses à distinguer ici et elles sont toutes imbriquées les unes dans les autres finalement. Nous aurions pu décider de partir pour une grande randonnée de 10 500 km à travers le sud de l’Europe, sans communiquer, sans immortaliser ni partager toutes ces belles rencontres. Dans ce cas, pas de budget nécessaire pour le site internet, pour l’association, pour l’équipement électronique… Dans ce cas, le budget aurait été essentiellement celui de notre vie quotidienne sur la route, soit 10€ par jour et par personne. C’est un budget minimaliste mais que nous lisserons sur plusieurs semaines et plusieurs pays. Avec ce budget, tu l’auras compris, nous serons souvent sous la tente, été comme hiver. Une de nos idées de départ avec Marie, c’était de montrer qu’une grande aventure comme celle-ci était plus accessible qu’elle n’y parait. Le thru-hiking ce n’est pas la plus coûteuse des activités, pourtant c’est à nos yeux une des plus riches humainement, physiquement et mentalement.

Le gros du budget de cette aventure, c’est notre équipement. Mais parce que notre projet de découverte et de partage a tapé dans l’oeil de certaines marques, ils nous soutiennent avec du matériel que nous n’aurions même pas rêvé de nous offrir.

Aujourd’hui il est possible de s’équiper ultra léger sans dépenser des fortunes et je pense que l’on peut s’équiper pour un thru-hike mi-saison avec un budget de 2000€. Pour l’alimentation, compte peut-être 13€/j soit 390€/mois dans des pays comme la France… Dans tous les cas ça coûtera sûrement moins cher que des journées citadines 🙂

Où pourra-t-on lire vos articles, voir vos vidéos et vos photos ? Sur quels réseaux sociaux êtes-vous présents ?

Pour suivre nos aventures, il y a bien sûr le site de 2PVA qui est super complet et interactif !

Tu y trouveras notre blog sur lequel on publiera des articles régulièrement sur les différents aspects de notre aventure, l’itinéraire complet, la carte de la communauté, tout notre matos et évidemment nos vidéos et nos photos.

Là où nous sommes les plus bavards en termes de réseaux sociaux c’est sur Facebook mais on nous trouve aussi bien sûr sur Instagram où on communique plus en images 🙂

Toutes nos vidéos seront sur notre chaîne Youtube, nous produirons un petit épisode pour chaque pays, petit condensé d’aventure ! Mais aussi bien sûr toutes les interviews faites en chemin !

Pour finir, nous avons décidé de choisir d’écrire en “guest” pour deux blogs qui nous ont énormément inspiré. The Trek, blog numéro 1 sur le thru-hiking aux Etats-Unis et pour I-trekkings ici en France, mais ça tu le sais déja! 🙂 Nous partagerons ici des photo-reportages exclusifs de chaque pays, quelques articles sur des endroits qui nous ont particulièrement marqués et des tests exclusifs de certains de nos équipements !

Partager cette aventure humaine avec des outils modernes, c’est aussi pour nous le challenge de montrer que technologie et nature sont compatibles. C’est donc ENSEMBLE qu’on a choisi de vivre cette aventure ! Merci beaucoup Gregory et à très bientot !

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com

20 − 9 =