Quechua confectionne ses produits avec les compagnons du devoir



Depuis 2007, la marque Quechua, spécialisée dans le matériel outdoor, intègre régulièrement des Compagnons du Devoir en formation dans ses équipes de conception.

Pendant leur Tour de France, des futurs Compagnons (principalement selliers) travaillent dans le Centre international de conception et de design de Domancy (vallée du Mont-Blanc, en Haute-Savoie), pendant près d’une année.

En cette période de rentrée des Compagnons du Devoir, Quechua vient d’accueillir un nouveau jeune en formation. Et, pour la première fois, c’est une jeune femme, Aurélie Billaux, qui a rejoint les prototypistes de la marque depuis quelques jours.

Au sein du bureau d’étude, et forts de leur formation et de leurs expériences en sellerie, les jeunes compagnons apportent toute leur expertise en matière de couture en confection lourde (sacs à dos, tentes, équipement outdoor…), de prototypage et de patronage.

En plus de soutenir la formation de ces futurs Compagnons pendant leur Tour de France, Quechua travaille en collaboration avec plusieurs Compagnons du bureau d’étude du groupe Oxylane, basé à Villeneuve d’Ascq (Nord).

 

> Le compagnonnage est désormais inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco

Depuis novembre 2010, le Compagnonnage est inscrit sur la liste représentative du Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO. Face à la mondialisation croissante, les mesures de protection du patrimoine culturel immatériel (PCI) par l’UNESCO sont un facteur important du maintien de la diversité culturelle. Le Compagnonnage constitue un système de transmission des connaissances par l’apprentissage et la formation tout au long de la vie qui s’adapte sans cesse à l’évolution des environnements sociaux. Son inscription sur la liste représentative va donc sensibiliser sur la pertinence des systèmes traditionnels de transmission des savoir-faire et savoir-être.

 

> Quechua

> Compagnons du devoir

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com

5 × deux =