Sur les Traces du Yéti : la grande aventure himalayenne !


Posté le :


0
(0)

Avec le terrible tremblement de terre qui a secoué le Népal, on aurait pu penser que le projet de traversée de l’Himalaya népalais d’Anne Cattelin et Laurent Boiveau serait tombé à l’eau. Et bien non, ils ont pris la décision de poursuivre leur aventure dont voici une présentation. L’un comme l’autre ainsi que toute l’équipe d’I-Trekkings pensent bien entendu à toutes les familles des victimes et aux personnes dans le désarroi.

L’aventure aura bien lieu

Non il ne s’agit pas d’une énième expédition prête à s’élancer sur les traces de la créature mythique ! Le nom donné à l’aventure se veut un clin d’oeil en forme de fil rouge pour cette itinérance d’envergure. Le projet est en effet démesuré : la traversée du Népal, d’Est en Ouest ! Mais pas par le tracé du Great Himalayan Trail, non ! On parle ici de s’engager dans des secteurs beaucoup plus isolés pendant plusieurs mois. Quatre probablement. Un engagement maximum doublé d’un enthousiasme dévorant et contagieux. Qui sont donc les porteurs de ce projet follement grandiose ?

 

Deux yétis… de la Savoie

Après 20 années d’encadrement avec comme spécialité les milieux extrêmes (Sahara, Himalaya…), Laurent Boiveau est devenu ce qu’on appelle un homme de terrain. Véritable défricheur d’itinéraires, passionné par l’image, on n’attendait pas moins de lui ce tracé incroyable courant de la frontière Tibétaine à celle de l’Inde. A ses côtés, Anne Cattelin, une pure enfant de la montagne, perchée sur les podiums de ski jusqu’au début des années 2000. Sa carrière de compétitrice terminée, elle cherche la neige sur tous les massifs de la planète sans négliger ses études puisqu’elle obtient une licence en information-communication et une nouvelle orientation naturothérapie, pour découvrir un nouvel aspect de la nature. 

Constat et objectifs

Le Népal s’est retrouvé artificiellement découpé en régions de trek. Celles-ci correspondent à des massifs géographiques, des aires ethniques… L’idée de relier toutes les régions du Népal pour ne faire plus qu’un seul itinéraire a fini par s’imposer à Laurent après examen minutieux de ses cartes. Une aventure sportive se dessine, mais également humaine puisque le projet s’axe aussi sur la rencontre avec les populations de l’Himalaya. A l’origine, Anne et Laurent avaient le projet de recueillir des témoignages seront recueillis sur la question du réchauffement climatique. La réalité du terrain et des besoins en aide vont modifier leurs engagements tout au long de leur traversée.

COMMENT SOUTENIR I-TREKKINGS ?

Comme l’ensemble du secteur du tourisme, I-Trekkings subit de plein fouet la crise économique qui fait suite à la covid-19. Un petit coup de pouce de votre part serait apprécié. Comment ? En partageant cet article par exemple ou en effectuant vos achats chez nos partenaires (c’est aussi une façon de les soutenir. Merci de ne pas cliquer pour cliquer. N’achetez que si vous avez un besoin). Il y a bien d’autres façons de soutenir I-Trekkings. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Le top 10 de nos partenaires par ordre alphabétique :

  • Allibert Trekking (randos & treks à travers le monde)
  • Alpinstore (boutique outdoor – Déstockage en cours. Jusquà -70% sur plus de 4300 produits)
  • Amazon (librairie et bazar)
  • Chamina Voyages (randonnées en France et en Europe)
  • Décathlon (boutique outdoor)
  • Ekosport (boutique outdoor – opération déstockage : jusqu’à -80% jusqu’au 27 septembre)
  • La Balaguère (randonnées dans les Pyrénées et à travers le monde)
  • Randonades (randonnées dans les Pyrénées)
  • Snowleader (boutique outdoor – Déstockage d’été. Jusqu’à -70% sur plus de 10 000 produits)
  • Trekkinn (boutique outdoor – Jusqu’à -50% en ce moment)

Du Far West au Manaslu…

Le début de l’aventure sera soumis au bon vouloir des autorités chinoises. Un échauffement qui conduira le duo vers le Dolpo et le Mustang, ces territoires de rêve pour les trekkeurs. Le Yéti entre dans l’univers sacré du bouddhisme, l’un des symboles forts du Népal. L’entrée au Dolpo se fera par Bhijer, pour rester très au nord, au cœur des pâturages des semi-nomades, et des caravanes qui arrivent encore du Tibet. Cap ensuite vers le secteur du Manaslu, la partie considérée comme la plus simple de l’itinéraire, nonobstant l’altitude élevée.

 

… puis du Langtang Rolwaling au Makalu Kangchenjunga

Contraste attendu entre le Langtang, l’un des itinéraires les plus parcourus, et la vallée de la Rolwaling, très éloignée des circuits traditionnels. Le Langtang est une vallée fermée qui n’offre que deux options de sortie : le col de Tilman et celui de Gandja. Des cols qui peuvent s’avérer ardus si la météo est mauvaise. Une section ardu qui ouvrira le dernier passage qui permet d’entrer dans le sanctuaire de l’Everest et du Khumbu, attendu comme l’épisode le plus difficile et le plus technique. La sortie se profilera derrière avec un ultime tronçon sans grosse difficulté à travers des vallées sauvages sans itinéraire de trek.

Départ début juillet, sans doute aux alentours du 9. Les préparatifs de l’aventure et celle-ci sont à suivre sur le blog du Yéti

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales. Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Timelapse du Moment : Le Wilder Kaiser, Tyrol, Autriche
Share via
Copy link