Témoignage sur un voyage en Mauritanie



Crédit photo : Grégory RohartLe tourisme saharien en Mauritanie n’était plus que l’ombre de lui-même depuis décembre 2007. La saison 2008/2009 s’est bien terminée laissant présager une note d’espoir pour l’an prochain. I-Trekkings était sur place début mars. témoignage..

Le Tourisme en Mauritanie a réellement démarré lors de l’hiver 1996/1997 lorsque Point Afrique met en place les trois premiers charters directs sur Atar. De 1997 à 2007, le tourisme est en plein essor accueillant jusqu’à 12 000 personnes par saison.

Et puis, c’est l’arrêt net après les attentats d’Aleg du 23 décembre 2007 tuant quatre touristes français. Seuls 600 touristes partiront cette saison là, la plupart avant ce tragique évènement.

Pour la saison 2008/09, La Somasert (société nationale mauritanienne) tente de mettre en place un charter. Point Afrique jette l’éponge. Seules quelques rotations auront lieu avant que la Somasert elle-même n’interrompe ses vols faute de clients …

Crédit photo : Grégory RohartEn décembre 08 : Agir pour un tourisme responsable (ATR) et Point Afrique répondent à l’invitation de Mr le Ministre mauritanien du Tourisme pour envisager ensemble les possibilités de relance du tourisme en Mauritanie. Suite à cette visite et grâce à l’engagement de Point Afrique, un accord est trouvé avec la Somasert pour remettre en place trois rotations pendant les vacances scolaires de Février 2009. De leur côté, les membres d’ATR (Allibert, Terres d’Aventure, Club Aventure…) s’engagent à réaliser une campagne de communication et de promotion afin de tenter de remplir ces avions. L’opération est un succès : les trois vols sont pleins !

Ces rotations ont permis au tourisme de l’Adrar de limiter la casse : un peu moins de 1000 touristes sont venus arpenter cette année le désert mauritanien. Mauritanie Trekking, partenaire du TO français Allibert, est l’agence locale qui s’en est le mieux tiré avec 250 clients, soit un quart des touristes de la saison. Toutes les structures locales n’ont pas travaillées. De nombreux guides, chameliers et cuisiniers se sont retrouvés au chômage. Mais au delà de ce constat, c’est toute une population qui souffre et une économie régionale qui est en péril. Cette situation est d’autant plus choquante que l’arrêt du tourisme est consécutif à un sentiment d’insécurité qui n’a pas lieu d’être ; d ‘autres pays touristiques comme l’Egypte, bien plus souvent sujet aux attentats, s’en tirent beaucoup mieux avec le tourisme. Allez comprendre…

Ces trois rotations sont donc un espoir pour la prochaine saison touristique. Sahariens, l’an prochain vous irait en Mauritanie, par amour du désert, et pour soutenir les mauritaniens dans ce moment difficile. Inch Allah !

Voir plus de photos réalisées début mars dans l’adrar mauritanien

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com

quinze − deux =