11 ème jour de méharée

Destination : Algérie » Afrique | Montagne : Sahara | Activité : Méharée  | 


11 ème jour de méharée - Méharée de Tamanrasset au Tassili du Hoggar
Posté le :


Le vent fait friser la crête de la grande dune de Tin Akacheker. De là-haut, le spectacle est irréel, harmonieux, élégant. Les « châteaux » se succèdent sur la plaine, masses tourmentées et audacieuses drapées de dunes de plaquage. Assis face au vent, je savoure la sauvage beauté. Il y bien un peu trop de vent, trop de sable, pour risquer de sortir l’appareil photo. Mais je n’ai aucun regret, il est de ces moments rares ou ne pas faire une image est un luxe délicieux. Se satisfaire de la contemplation. Au loin la caravane sinue entre des éléphants de grès. Quelques groupes de randonneurs fraîchement extraits des Toyota gravissent d’autres dunes de ce site hautement touristique. Nous dessinerons un parcours sinusoïdal pour les éviter, pour éviter d’avoir à expliquer qu’il nous a fallu 9 jours de méharée pour venir de Tamanrasset quand on peut avaler la piste en une journée. Eviter de raconter notre parcours pour rester dans la continuité de notre voyage, celui de la vie en caravane, au rythme d’une équipe de nomades, avec les contraintes et les bonheurs du méhariste. Ce soir, au bivouac, trois chauffeurs boivent le thé autour de notre feu. Ils ont quitté le groupe qu’ils transportent et sont venus, curieux nous rendre une petite visite. L’un d’eux me taquine, intrigué et narquois devant notre équipée finissante. « Toi, pourquoi tu es venu en chameau ? La route depuis Tamanrasset je la connais par cœur, il n’y a rien ! ». Sans trop y croire je lui donne mes arguments. Mais ce jeune citadin a du mal à croire que je préfère 9 jours de chameau –là où il n’y a rien- plutôt qu’une bonne traite en Toyota. Et que venir au Tassili et le visiter en chameau, prend une autre dimension. Peine perdu, il ne peut pas y croire, peut-être est-il vaguement jaloux ?

Au douzième jour, le grand cirque rouge de Taguelmam Smerdet est le terme de notre méharée. Les véhicules nous attendent pour regagner Tamanrasset. Poussiéreux, tannés par le soleil, fiers de notre épopée, nous faisons de brefs adieux aux chameliers qui reprennent la route sans se retourner. Leurs campement sont à dix jours de marche vers le nord. Mais ils n’y rentrerons pas si vite. Le sourire aux lèvres, ils vont confortablement s’installer dans les exceptionnels pâturages découverts il y a quatre jours, y faire engraisser les chameaux.


Méharée organisée par Hommes et Montagnes, spécialiste du Tourisme d’Aventure et des Explorations dans les déserts et les montagnes du monde.