Abbaye de Valcroissant – Cabane de Chatillon – Refuge de Chaumaillou

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Montagne : Alpes ; Vercors | Activité : Raquettes à neige  | 


Abbaye de Valcroissant – Cabane de Chatillon - Refuge de Chaumaillou - Grande Traversée du Vercors en raquettes
Posté le :


Lundi 24 janvier 2011
Abbaye de Valcroissant – Cabane de Chatillon (Glandasse)

  • Dénivelée positive: 1336 m
  • Dénivelée négative: 234 m
  • Temps total de marche (pauses comprises): 11h14

C. Levés bien avant l’aube : petit déjeuner rapide et départ à la frontale vers l’inconnu.
Il fait froid, ça monte, mais le levé du jour est magnifique. Nous croisons même une harde de bouquetins
Les choses se gâtent pour moi en fin de matinée : peur du vide, pente raide et sol glacé !!! Arrivée au sommet ardue, mais arrivée tout de même.
Nous chaussons les raquettes. Fin de journée à la cabane de Chatillon, très agréable malgré quelques petits bruits incongrus dans la nuit….

L. C’est l’étape clé: gravir un vrai mur pour rejoindre les hauts plateau du Glandasse. L’abbaye se dessine peu à peu dans les couleurs du matin, et chaque virage gravit nous dévoile les paysages sublimes de la Drôme, la provence n’est pas loin, on en sent les effluves. De splendides stalactiques de glace nous rappelle cependant que l’on est en montagne et les derniers virages auront raison d’une de mes côtes, la faute à la corde d’assurage de Catherine qui se coince d’un coup. Le Glandasse, enfin et une splendide traversée descendante, pour rejoindre la cabane de Chatillon. Opération coupe de bois à la scie, s’agit de faire remonter la température négative. On fait fondre de l’eau en premier grâce au réchaud à essence (le gaz fonctionne très mal par ses températures) et repas lyophilisés.

Mardi 25 janvier 2011
Cabane de Chatillon (Glandasse) – Refuge de Chaumaillou

  • Dénivelée positive: 513 m
  • Dénivelée négative: 662 m
  • Temps total de marche (pauses comprises): 16h24

C. Première cabane de montagne réussie… je suis vivante, mais malheureusement « Minnie » n’a pas survécue à la première sortie de Laurent !!! La pauvre….
Matinée de marche tranquille, pause déjeuner au soleil en observant les chamois et les bouquetins…
Nouvel épisode difficile ; nouvelle pente raide, nous ne grimpons pas, mais traversons à l’horizontal et cette fois, c’est de la poudreuse (le sol qui se dérobe sous mes pieds n’est vraiment pas mon truc !!!). Journée longue et un peu gachée par cet épisode et pourtant les paysages sont de plus en plus grandiose.

L. Une grande traversée, une arrivée de nuit au GPS car la visibilité est de moins de 3 mètres (et encore même avec les satellites, je suis tombé sur le refuge au dernier moment en faisant des cercles concentriques de plus en plus petit). La journée fut riche: chute en raquettes, chasse au trésor des lunettes de soleil de Catherine, paysages à couper le souffle à 360°, chamois, bouquetins et deux groupes forts sympathiques de randonneurs, rare en semaine.