Agonda – Belak – Latta

Destination : Inde » Asie | Montagne : Himalaya | Activité : Randonnée  | Agence : Shanti Travel 


Agonda - Belak - Latta - Trek sur l'ancien chemin des Sannyasis
Posté le :


Carnet : Trek sur l'ancien chemin des Sannyasis

Agonda – Belak

  • D+ : 1450 m
  • D- : 50 m
  • Temps de marche : 6h00

Pliage du bivouac

L’équipe locale m’apporte le thé dans la tente à 6h00. En 30 minutes, pliage du sac et de la toile pour prendre le petit-déjeuner. Quelques enfants bergers traînent autour du camp dans l’espoir d’obtenir un stylo. Ils semblent envier d’autres enfants du village qui bénéficie d’une éducation plus poussée. Selon les revenus des parents, la place des enfants diffèrent : chez les plus pauvres, les enfants sont une ressource humaine supplémentaire pour améliorer le quotidien alors que dans les familles plus aisées, l’éducation prime désormais.

Indienne de retour du champ avec son fagot

En quittant Agonda, nous assistons aux scènes quotidiennes des contreforts de l’Himalaya : les femmes coupent le riz et le rapportent à leur maison chargées sur le dos. Nous remontons la piste jusqu’à Jhala, un minuscule village réputé pour son ashram. Dans l’Inde ancienne, les ashram – un mot sanskrit – étaient des ermitages retirés dans la nature, dans la forêt ou la montagne, où les sages vivaient dans la paix et la tranquillité, loin de l’agitation du monde. Ici, la définition ne semble pas avoir pris une ride. Un sadhu aux cheveux gris sort de sa cellule pour remplir une vasque d’eau dans la rivière. Nous n’irons pas le déranger. Les lieux méritent d’être respectés.

Village de Belak

A partir d’ici débute véritablement la montée vers Belak. quasi entièrement sous le couvert des rhododendrons, elle abrite des animaux sauvages comme des entelles (espèce de singe), le léopard ou l’ours à collier, plus difficilement observable mais bien présent. Nous resterons un moment à observer plusieurs familles d’entelles se déplacer dans la forêt.

Chacun monte à son rythme ; le groupe s’étire. Alors que Michel, Marie-Jo et moi sommes arrivézs, le reste du groupe se fait attendre. Les voilà qui rejoignent le camp deux heures après nous. Ils s’étaient égarés dans la forêt.
A plus de 2900 mètres, le camp s’est installé à côté du petit village de Belak. Comme tous les soirs, les nuages ont recouverts l’horizon. Le froid s’installe et les porteurs s’attèlent à couper du bois en prévision de la soirée.
Après le repas, personne ne s’attarde trop longtemps et part se glisser dans son sac de couchage.

Belak – Latta

  • D+ : 90 m
  • D- : 1500 m
  • Temps de marche : 4h30

Village de Latta

Ce matin comme à chaque fois depuis notre arrivée dans le Garhwal, le ciel est très pur. Je monte au col à quelques centaines de mètres du camp pour profiter des belles vues sur les faces sud de l’Himalaya du Garwhal.
Longue descente sous le couvert forestier jusqu’à Latta le long de la Bhagirathi river, un affluent du Gange. En chemin, nous rencontrons des entelles qui dévorent un champ de sorgho. Si les singes sont là quand l’agriculteur va découvrir le saccage, ça va chauffer pour eux.

A Latta (1680 m), nous récupérons la route. Transfert en bus jusqu’à Gangotri, un des quatre plus importants lieux de pèlerinage du Garhwal, par une route hallucinante. Elle est aussi en partie détruite par la violente mousson qui a sévit récemment dans la région. Personnes sujettes au vertige : serrez les fesses !

Demain commence un autre trek : aux sources du Gange.

Greg
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com