Agouti – Djebel Tafenfent

Destination : Maroc » Afrique | Montagne : Haut-Atlas | Activité : Randonnée  | 


Agouti - Djebel Tafenfent - Trek dans le haut Atlas central
Posté le :


  • Mercredi 25 août 2010
  • Dénivelée positive : 500m
  • Temps de marche : 3h

Peu après 6 h du mat’,on est à la gare routière de Marrakech à la recherche d’un taxi collectif pour Azilal. C’est rapidement chose faite et pour 80 dirhams chacun, nous prenons place à bord d’un véhicule pour 2h30 de route. A Azilal nous grimpons dans un minibus (35 dirhams) qui nous conduit au village d’Agouti dans la vallée des Aît Bouguemez en 2h30. C’est là que commence notre périple à pied.

Après une pause sous un pommier nous nous mettons en route direction du petit village d’Arous, il est environ 13h30, il fait très chaud et les sacs sont lourds, nous progressons lentement. A l’entrée des gorges du même nom, nous bifurquons sur la droite et, après quelques galères pour trouver le départ du sentier, commençons l’ascension du djebel Tafenfent. Le sentier est évident, à l’unique bifurcation nous choisissons de garder la gauche.

Au bout de 2h 30 de marche le chemin franchit une barrière rocheuse. Une dépression verdoyante s’ouvre sous nos yeux, où paissent chèvres et moutons. Bonne nouvelle ! Pas d’eau en vue mais la présence de ces animaux à cette heure de la journée nous laisse présager qu’on est susceptible de trouver un source à proximité, en prévision de notre bivouac.

Nous descendons un début de vallon et apercevons un berger l’air abattu, Ramadan oblige. Nous nous approchons et après les salutations d’usage, j’utilise les 3 mots de tachelhit de ma connaissance pour lui tirer quelques renseignements :
– « mani Amman ? » (où y t il de l’eau)
Il nous indique une direction, et nous laisse comprendre que c’est très proche. J’en profite pour m’informer sur l’itinéraire et lui demande la direction du village que nous espérons atteindre le lendemain :
-« ghougoult » ?
– « Gougoult aska » (demain), répond il en indiquant toujours la même direction.
Bon, on est sur le bon chemin ! J’essaie de savoir le temps de marche approximatif :
– « sa’a (une heure) ?… Sa’atine (2 heures)… ? thlata sa’at (3 heures)? » il répond par un signe affirmatif à chacune de mes interrogations (en arabe) , bref on est pas plus avancé. Sauf qu’on sait le plus important, il y a de l’eau, et après avoir salué notre indicateur salutaire nous nous remettons en route et rapidement nous apercevons un ruisseau étroit où dévale une eau limpide., bordé par une verte pelouse. L’endroit idéal pour un premier bivouac !

dix + 17 =