Alpage de Chindonne – Champéry par la Dent de Valère

Destination : Suisse » Europe | Montagne : Alpes | Activité : Randonnée  | 


Alpage de Chindonne - Champéry par la Dent de Valère - Tour des Dents du Midi
Posté le :


Carnet : Tour des Dents du Midi
  • D+ : 1140 m
  • D- : 1720 m
  • Temps de marche : 7h30

7h15. Le soleil se lève derrière le sommet des Diablerets de l’autre côté du Rhône dans le canton de Vaud. Le ciel rougeâtre laisse entrevoir de fins filets nuageux.

Après un excellent petit déjeuner à l’alpage de Chindonne, Steve et moi empruntons le sentier qui part derrière la cabane. Plutôt que d’emprunter l’itinéraire classique du TDM, nous décidons de faire une variante par les Dents de Valerette et de Valère avec l’espoir d’avoir un beau point de vue sur les différents sommets des Dents du Midi.

Le début du sentier qui monte à la Dent de Valerette n’est pas évident à trouver. Il faut se diriger vers le haut des téléskis du Whitepod pour trouver les premières marques. Le chemin pénètre dans la forêt et sort dans une zone d’alpage occupée par des vaches d’Hérens. Ce sont les vaches de combat valaisannes. Je m’approche de l’une d’elle, l’a photographie. Elle se met à baisser la tête et à gratter du pied. Ok, je me casse !

La croix qui marque le sommet de la Dent de Valerette n’est plus très loin. Là haut, la vue est imprenable. Un panorama à 360° des Grands Combins, un des 4000 m les plus emblématiques de Suisse, au lac Léman sans oublier les stations des Portes du Soleil et les Dents du Midi. C’est sur ce versant, qu’elles sont les plus belles, acérées comme une lame de couteau.

Nous continuons sur la crête et rejoignons le pied de la Dent de Valère. Belle pente avec du gaz. Je prends ma dose de vertige et suis satisfait d’arriver au sommet. En poursuivant sur la crête, il est possible d’atteindre le refuge non gardé de Chalin pour se lancer à l’assaut des cimes des Dents du Midi. Pour notre part, nous bifurquons vers l’ouest par un petit sentier qui descend dans l’alpage (pas très bien marqué) pour gagner le Signal de Soi (2054 m).

Nous y faisons la pause du midi pour manger notre plat lyophilisé. La pause me fait du bien car une vieille tendinite s’est réveillée sur mon genou droit. Descendre est un calvaire. Manque de bol pour moi, c’est la journée où l’itinéraire descend le plus.
Par un sentier en balcon, nous nous rendons au refuge d’Anthème. C’est la cabane de Fernand Jordan, le créateur du TDM. Il ne monte que très rarement vu son grand âge. Construit comme un légo, le refuge se blottit contre les parois des Dents du Midi. On raconte que certains hivers, les avalanches vont jusqu’à expulser les eaux des lacs à proximité de la cabane. C’est d’ailleurs pour rester debout qu’elle a été construite en partie enterrée dans le sol.

Après avoir bu un verre sur la terrasse (belle vue sur le Val-d’Illiez), direction Champéry par Metecou et les Planchamps. Inutile de vous dire que mon genou s’en souvient encore…

Je rejoins la gare de Champéry où je saute immédiatement dans un train pour Genève.

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com