Andernos > Le Canon

Destination : France » Nouvelle-Aquitaine | Activité : Randonnée  | 

Une journée difficile physiquement : les courbatures se font bien sentir. Jetée d’Andernos, Conche St Brice, étape méritée à Arès et détour par la Pointe aux chevaux et son magnifique panorama, puis cap vers Canon, enfin !


La nuit fut agitée… Entre la déception d’entendre et de ne pouvoir voir le feu d’artifice et l’angoisse que les vêtements lavés la veille ne soient pas secs, je ne suis pas bien reposée, et les courbatures font rage dès le matin… Nous passons au marché couvert nous chercher des "chocolatines" (petits pains au chocolat) et nous nous dirigeons vers la jetée d’Andernos, la plus grande de France avec ses 232 mètres !

vestiges galloromainsNous poursuivons notre marche… En contemplant les vestiges d’une villa gallo-romaine du IVe siècle, découverte en 1904 à côté de l’église Ste Foy, on s’amuse à penser qu’à l’époque déjà, le bonheur ressemblait à une villa au bord du bassin d’Arcachon…

Nous arrivons bientôt à la conche St Brice, où nous souhaitions nous baigner, mais le temps (timing et météo) ne nous le permettra pas… Une conche est une dépression au milieu de dunes, assez profonde pour que la nappe phréatique y soit proche de la surface, et assez bien protégée du vent et des apports sableux…

Nous approchons d’Arès et l’état physique n’est pas au mieux… Nous ne pouvons apercevoir la plaque annonçant le seul ovniport au monde (oui ! aéroport pour OVNI) et décidons de faire une pause avant de nous engouffrer dans les prés salés d’Arès… Mais les envahisseurs ne devaient pas être très loin, car on chercha longtemps un raccourci qu’on ne trouva jamais : le sourire de la photo ne dura pas longtemps car entre le balisage aléatoire et les sentiers marécageux, nous avons tourné en rond plus d’une heure et épuisé nos dernières forces…prés salés

Nous rejoignons finalement la route pour atteindre le lieu-dit Jane de Boy et nous mettons les jambes en pilote automatique pour tenter de trouver un endroit où manger… 1er resto : nous nous affalons, et là ! Quel délice ! Franck se délecte des meilleures moules qu’il ait jamais mangées ! Nous rechargeons les batteries et suivons la route pour atteindre notre étape du soir. Les communes se succèdent : Claouey, Le Four, Les Jacquets, Petit Piquey, Grand Piquey, Piraillan… Un détour par la Pointe aux chevaux nous offre une belle vue panoramique sur le bassin !

Nous atteignons difficilement le Canon. Reste à trouver la chambre d’hôte. En haut de la colline ? Arf… Le claquage est proche, mais enfin ! Voilà…

Nous sommes venus à bout de l’étape la plus dure, il ne reste plus que le bout de la presqu’île, le lendemain…

 

dix-neuf + quatorze =