Antequera – Cuevas Bajas

Destination : Espagne | Activité : Randonnée  | 


12ème jour de marche sur notre traversée de l'Andalousie entre Antequera - Cuevas Bajas en Espagne. + 290 m / - 445 m / 28 km / 6h00.
Posté le :


Carnet : Traversée de l'Andalousie
0
(0)
 + 290 m / – 445 m  28 km  6h00

En réglant la note l’hôtelier aimable m’offre une tasse publicitaire en remerciement. Un peu encombré de ce lourd cadeau je « l’oublie » dans la chambre. Nous traversons ensuite la ville endormie en ce dimanche matin puis, en direction du nord, marchons sur une petite route dans une zone agricole zébrée d’autoroutes, voie ferrée et pylônes électriques. Nous sommes maintenant sur le Camino Mozarabe et le balisage devient plus efficace avec des panneaux et de nombreuses flèches jaunes maintenant le pèlerin sur le droit chemin.

De nombreux cyclistes nous saluent au passage et un «grand-père» vient converser quelques minutes sur notre itinéraire. Nous apercevons même, quelques centaines de mètres devant nous, notre premier randonneur reconnaissable à son encombrant sac à dos. Le vent violent a enfin cessé et une légère brise nous aère agréablement. Une fois traversée la dernière autoroute nous retrouvons un peu de tranquillité sur un large chemin bordé de cultures qui s’étalent à perte de vue sur cette vaste plaine puis cheminons en légère montée au milieu d’une oliveraie à la dimension impressionnante.

La montée vers le village de Cartaojal est tranquille. Dès l’entrée du village nous retrouvons la route bitumée que nous suivrons pendant plus de 10 kilomètres au milieu d’oliveraies. Heureusement, il ne circule quasiment pas de voitures ce qui nous permet de marcher de manière un peu automatique comme si on avait mis son cerveau en veille. Après chaque pause le démarrage est un peu difficile avec des douleurs au talon et aux genoux qui réapparaissent puis s’estompent comme anesthésiées par le rythme rapide et régulier de la marche. Peu avant l’arrivée, le paysage s’anime, les collines prennent forme et quelques massifs montagneux occupent l’horizon.

N’ayant pas d’hébergement réservé pour la nuit, nous sommes un peu inquiets en découvrant l’entrée du village complètement déserte. Heureusement, nous découvrons, plus loin, une petite place entourées de terrasses de bars et, sur l’un d’entre eux, le logo du « Camino ». L’accueil est très sympathique et on nous remet rapidement la clé de l’auberge des pèlerins après avoir tamponné nos crédentials tout neufs. Le gîte est très récent et confortable et dans le dortoir notre seul compagnon pour la nuit sera un asiatique de Singapour qui marche depuis Grenade.

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

Jean Pierre
A propos de l'auteur

La randonnée est pour moi une source de découverte inépuisable. Amoureux de la montagne depuis de nombreuses années j'ai toujours autant de bonheur à parcourir les sentiers et à partir marcher aussi bien pour une journée que pour de longues itinérances. Mon départ à la retraite m'a offert le loisir de traverser les Pyrénées par la HRP...



http://mjpgouret.free.fr

La vidéo du Moment : Traversée du Massif Central à Pied