Ascension du Pic de l’Etendard (3464 mètres)

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Montagne : Alpes | Activité : Alpinisme  | 
Nombre de jours : 2 jours | Dificulté : 2 | Dénivelé : +1600/-1700 | Type d'itinéraire : Aller-Retour | 
Ecosystème : Lac et Montagne | Hébergement : Refuge
Meilleures Périodes : Avril, Mai, Juin, Juillet, Août, et Septembre
Ascension du Pic de l'Etendard (3464 mètres) dans le massif des Grandes Rousses par le glacier de Saint Sorlin depuis le refuge de l'Etendard. Magnifique course d'alpinisme côtée F à PD+.
Posté le :


Liste   

Information
Cliquez sur le bouton suivant ou l′élément sur la carte pour voir ses informations
Lf Hiker | E.Pointal contributor

Ascension du Pic de l'Etendard   

Profile

50 100 150 200 5 10 15 Distance (km) Altitude (m)
Aucune donnée de dénivelé
Nom: Aucune donnée
Distance: Aucune donnée
Altitude minimum: Aucune donnée
Altitude maximum: Aucune donnée
Montée cumulée: Aucune donnée
Descente cumulée : Aucune donnée
Durée: Aucune donnée

Description

Ascension du Pic de l'Etendard

Télécharger la "Ascension du Pic de l'Etendard" (Téléchargement :71 fois)

Jour 1 : Col de la Croix de Fer – Refuge de l’Etendard

  • D+ : 500 m
  • D- : 100 m
  • Temps de  marche : 2h

Départ du col de la croix de Fer à 2065 mètres autour de15h pour une marche d’1h30 jusqu’au col des Tufs à 2525 mètres d’altitude sur une piste puis un chemin balisé.  Avant l’arrivée au refuge, nous avons fait quelques manip de cordes et installation de mouflages pour le secours en crevasses.

Descente au refuge de l’étendard à 2441 mètres. Nous sommes bien accueillis avec un bon diner. Nous sommes 6 à dormir dans un dortoir pour 8. La nuit est courte mais agréable.

 

Jour 2 : Ascension du Pic de l’Etendard

  • D+ : 1100 m
  • D- : 1600 m
  • Temps de marche : 8h00

Réveil à 4h30 pour un départ vers 5h15.

Deux chemins sont possibles pour atteindre le pied du glacier. Nous choisissons de longer le lac de Bramant et le lac Blanc par la droite.

Malgré nos frontales, la nuit noire rend difficile le repérage du départ du chemin. Après quelques minutes à taton nous rattrapons le sentier balisé pour 1h15 de marche silencieuse sous les étoiles. Les derniers 100 mètres de dénivelé sur un terrain morainiques rappellent la présence du glacier il y a 150 ans.

Nous croyons être seuls ce matin pour l’ascension du glacier de saint Sorlin. Mais derrière la colline se trouvent 80 militaires apprêtés de tout l’équipement requis. Pas de doute, nous devons partager l’espace.

 

Nous nous équipons au pied du glacier : piolet, crampons, casque, corde puis commençons son ascension. Le glacier est en glace vive et les crevasses sont visibles sur  la partie basse. Sur la partie supérieure, un saupoudrage rend la marche plus agréable mais ne cache pas pour autant les crevasses. Les 100 derniers mètres du glacier, nécessitent d’installer des broches à glace pour traverser en toute sécurité (pente 35°/40°). Arrivés à un petit col, ils nous restent 40 mètres de rochers faciles à gravir pour atteindre le pic à 3464 mètres. Au sommet, nous attend une vue dégagée à 360° sur le Mont Blanc, le grand pic de la Lauzière, la Meije, les aiguilles d’Arves, le massif de la Vanoise et la chaîne de Belledonne.

Pour la descente, nous avons croisé les militaires dans la partie plus délicate. Ceci a compliqué nos manipulations de cordes et nous a retardé d’une heure. Le reste de la descente s’est effectuée facilement en évitant les zones de crevasses au sud. La langue plate du glacier nous a semblé interminable.

Pique nique bien mérité au front du glacier puis descente par la rive droite des lacs jusqu’au refuge. Petite baignade au lac de Bramant. Nous descendons par le même sentier qu’à l’aller pour rejoindre nos véhicules.

A propos de l'auteur

La montagne c'est une histoire de famille et de culture. La Stalingrad de Fontainebleau, l'accident de la Meije, le Gasherbrum II, les 40 Mont Blanc, les récits palpitants de mon enfance. La montagne c'est aussi une histoire de défi.  Se recentrer, se dépasser, respirer, avancer, tomber, grimper. La montagne c'est une histoire de poésie. Le...



11 − deux =