Atacama : ascension du massif Tres Cruces

Destination : Chili » Argentine » Amérique | Montagne : Andes | Activité : Alpinisme Randonnée  | 
Nombre de jours : 17 jours et + | Dificulté : 4 | Dénivelé : +3500m/-3500m | Type d'itinéraire : Etoile | 
Ecosystème : Désert et Montagne | Hébergement : Bivouac
Meilleures Périodes : Janvier, Février, Mars, Novembre, et Décembre
Récit d’un trekking d'altitude entre entre Chili et Argentine : enchaînement en solo des 3 sommets de plus de 6000 mètres du massif Tres Cruces. Six jours en autonomie dans les paysages lunaires du désert d'Atacama, le plus aride du monde.
Posté le :


Les pages du carnet :

Atacama : ascension du massif Tres Cruces

Le massif Tres Cruces

Le massif volcanique Nevado Tres Cruces est situé principalement au Chili dans le désert d’Atacama, reconnu comme le plus aride sur Terre. Il comprend deux sommets majeurs qui culminent à plus de 6000 mètres (le Central à 6629m, et le Sud à 6749m) et un sommet secondaire (le Nord, 6030m). Le point culminant de ce massif se trouve à cheval sur la frontière argentine. A 6749 mètres, c’est le cinquième plus haut sommet des Andes. Quatrième volcan le plus élevé de la planète, il est de la famille des stratovolcans et on le considère comme éteint. Sa première ascension a été réalisée par le glacier de la face sud en 1937 par une expédition polonaise (Photo d’époque de W.H. Paryski).

On estime à une trentaine le nombre d’ascensions du sommet sud et probablement moins du tiers pour ce qui concerne le sommet central. Quant au sommet Nord, à ma connaissance, il n’a été gravi que 4 fois. Autant dire que ce massif, n’est vraiment pas très fréquenté. En Janvier 2013, j’ai enchaîné en solo les trois sommets de ce massif.

Programme d’acclimatation

Avant de me rendre sur le Tres Cruces, j’ai passé une semaine en Argentine (région de Catamarca) à rayonner à pieds autour du refuge de Las Grutas (4000m) tenu par les employés de la voirie et accessible par la route internationale 60 en quelques heures depuis le village de Fiambala. Après deux sommets d’acclimatation dont le San Franciso, 6030m (photo ci-dessous), je suis redescendu 24h dans la petite « ville » de Fiambala pour faire le plein de chaleur et de viande avant d’attaquer dans les meilleures conditions l’objectif de mon expédition.

Premier jour

Fiambala, 5 heures du matin. Il fait nuit dans le village endormi et j’attends la personne qui doit me monter en voiture au refuge de Las Grutas. Après 2 heures sur cette excellente route, j’y retrouve Ricardo, un argentin d’une soixantaine d’années qui lui aussi se rend sur le massif du Tres Cruces et est ravi de trouver de la compagnie pour en faire l’approche avec son petit 4×4. Je continue donc avec lui sur la route qui, du côté chilien se transforme en piste. Nous passons non loin du Tres Cruces mais devons poursuivre notre route sur près de 90 km afin de régulariser notre passage au Chili au poste de douane de Maricunga. Une fois les longues et suspicieuses formalités passées, nous revenons sur nos pas vers le Tres Cruces pour y entamer son approche. Une chose m’apparaît rapidement certaine : le petit 4×4 rouge de Ricardo convient mieux aux balades en ville qu’à faire sa trace dans le sable à plus de 4500m d’altitude. Après d’innombrables tentatives, je convaincs Ricardo d’épargner son véhicule (qui sent déjà fort l’embrayage) en le laissant là où nous sommes, c’est-à-dire à 4850m, 300 mètres plus bas que ce que nous avions prévu.

Alors qu’il compte dormir dans sa voiture pour parfaire son acclimatation, je quitte Ricardo pour aller planter ma tente plus haut sur les contreforts Ouest du Tres Cruces Sud (S 27°05.627’ W068°49.471’), non loin de quelques traces de véhicules qui attestent que certains avant nous se sont aventurés ici avec de véritables 4×4 ! Le bruit familier du réchaud me permet peu à peu de prendre la juste mesure de cette situation que j’attendais depuis des mois : je suis seul et mon aventure commence réellement.

Gnome
A propos de l'auteur

Passionné par les Andes depuis presque 20 ans, j'y ai passé plusieurs mois à marcher et grimper et je m'y précipite dès que cela m'est possible. J'aime l'altitude et les paysages minéraux des hauts plateaux. Ma zone de prédilection est la Puna de Atacama, située à cheval sur le Nord-Ouest argentin et le Chili où l'on trouve la plus grande...