Au camp 1

Destination : Népal » Asie | Montagne : Himalaya | Activité : Alpinisme  | 


Au camp 1 - Ascension du Makalu
Posté le :


()

Lundi 26 avril : aller-retour au camp 1 (6350 m)

notre position GPS : N27°53m39s E87°02m51s

Au programme aujourd’hui : une montée pour installer le camp 1 à quasiment 6300 mètres et ainsi commencer à monter du matériel et du ravitaillement dont nous aurons besoin par la suite. Nous portons de gros sac à dos qui rendent cette première ascension particulièrement pénible.

Il nous faut stimuler notre production de globules rouges entamée les jours précédents dans notre phase d’acclimatation. On signe alors le véritable début de l’expédition.
L’itinéraire nous fait emprunter la moraine du glacier au beau milieu des pénitents de glace. Le spectacle est de toute beauté, que nous pouvons néanmoins apprécier malgré l’effort. En effet, la marche dans ces éboulis est un vrai calvaire, surtout avec 15 kg sur le dos.

Ensuite, nous prenons pied sur le glacier en suivant une interminable trace qui nous conduit au pied d’un véritable mur de glace. Nous profitons des cordes fixes récemment posées, et attaquons cette pente raide avec nos poignées jumar en toute sécurité. On mesure ici la pleine difficulté de progresser en haute altitude.

Ouf ! le camp 1 est en vue, il ne reste plus que 200 mètres de plat et nous y arrivons dans un état de forme très variable selon les alpinistes.
Chhiring aimerait nous faire descendre par un itinéraire original pour éviter la pente de glace pratiquée à la montée et la descente en rappel, mais c’est assez crevassé et c’est à l’unanimité que nous ne suivrons pas son choix et descendrons par la voie normale, qui ne sera pas une partie de plaisir !
Tout le monde arrive bien fatigué à l’ABC, et dormira bien ce soir avant une journée de repos bien méritée.

COMMENT SOUTENIR I-TREKKINGS ?

Comme l’ensemble du secteur du tourisme, I-Trekkings subit de plein fouet la crise économique qui fait suite à la covid-19. Un petit coup de pouce de votre part serait apprécié. Comment ? En partageant cet article par exemple ou en effectuant vos achats chez nos partenaires (c’est aussi une façon de les soutenir. Merci de ne pas cliquer pour cliquer. N’achetez que si vous avez un besoin). Il y a bien d’autres façons de soutenir I-Trekkings. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Le top 10 de nos partenaires par ordre alphabétique :

  • Allibert Trekking (randos & treks à travers le monde)
  • Alltricks (Boutique outdoor – Black Week jusqu’au 30/11/2020 – Jusqu’à -70%)
  • Alpiniste.fr (Boutique outdoor – Black Outdoor Days – Jusqu’à -50% jusqu’au 29/11/2020)
  • Amazon (librairie et bazar)
  • Décathlon (boutique outdoor)
  • Ekosport (boutique outdoor – Black Week jusqu’au 26/11/2020 ; -20% supplémentaire sur le site avec le code BLACK20)
  • La Balaguère (randonnées dans les Pyrénées et à travers le monde)
  • Randonades (randonnées dans les Pyrénées)
  • Snowleader (boutique outdoor – 15 € offert sur tout le site dès 100 € d’achat jusqu’au 26/11/2020)
  • Trekkinn (boutique outdoor – Black week jusqu’au 29/11/2020 ; -15% supplémentaire avec le code BF15)

Mardi 27 avril : montée et première nuit au camp 1 (6350 m)

notre position GPS : N27°54m57s E87°03m22s

Maintenant que nous sommes bien établis dans notre camp de base (ABC) à 5600m, il est temps d’aller plus haut pour s’acclimater et le préparer au mieux à affronter la haute altitude, c’est pourquoi nous envisageons d’aller passer une première nuit au camp 1 à 6400 m environ où nous avons fait un aller-retour hier déjà.

Avec Sylvie, Alexia, Mika, Philippe et Sandrine, vers 14 heures nous repartons alors dans la moraine entre les impressionnants pénitents pour une remontée du glacier Chago jusqu’au pied de cette incontournable pente de glace où il faut se hisser sur des cordes fixes à l’aide de nos poignées jumar, tandis que Yeti se repose encore à l’ABC où il passe du temps avec les quatre alpinistes américains.
Les nuages font leur apparition et l’absence de soleil nous gèle le visage et les mains, mais nous savons que le bivouac est juste derrière.
On se dit alors que nous entrons vraiment dans le vif du sujet avec cette première nuit en altitude, avec le minimum pour dormir et manger, de quoi se débrouiller en autonomie avec un réchaud par tente et de la nourriture lyophilisée que nous avons dû porter dans nos sacs à dos.

La nuit se passe plus ou moins bien… pas facile de bien dormir à 6400 mètres d’altitude. Mais on se dit que c’est bien pour une bonne acclimatation.

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Timelapse du Moment : Le Wilder Kaiser, Tyrol, Autriche
Share via
Copy link