Balades océanes

Destination : CapVert » Afrique | Activité : Randonnée  | Agence : Huwans 


Balades océanes - Cap-vert : randonnée volcanique sur l'île de Fogo
Posté le :


Carnet : Cap-vert : randonnée volcanique sur l'île de Fogo

Descente sur Sao Jorge

  • Dénivelé : – 1200 m
  • Temps de marche : 7h00

La pluie qui tombe ce matin n’a d’égale que le déchirement qui accompagne notre départ de Chã das caldeiras. Allez savoir pourquoi, je me suis attaché à ce lieu, à ces gens que je ne connais pas.

Nous partons de la caldeira par la piste qui traverse le village de Bangaeira. Sarah, une adolescente de 17 ans, nous accompagne à travers la forêt d’Eucalyptus. Sur notre droite, la lave de l’éruption volcanique de 1951 assombrit un peu plus la mélancolie qui m’entoure. Certaines habitations sont figées dans la lave noire obligeant les occupants à construire de nouveau, ailleurs.

Sarah nous quitte. Elle se dirige vers la falaise. Je regarde la pente sans y voir de sentiers. Elle se met à escalader la montagne pour rejoindre son village sur les hauteurs de la caldeira. « Les habitants de ce village ont l’habitude de se déplacer ainsi » nous dira Ze.

La descente se poursuit à travers une végétation luxuriante. Quel contraste avec les paysages lunaires qui entourent le Pico Fogo ! Comme par magie, un arc-en-ciel déchire le ciel annonçant une fin d’après-midi plus clémente. Nous apercevons même la mer et le village de Campanas de Baixo.

Nous nous approchons de la côte par un joli sentier à travers champs. Des enfants transportant des herbes à fourrage nous dépassent ; plus loin, un cultivateur nous offre un pied de cacahuètes fraîches. La pluie revient avec force. Nous arrivons à Campanas de Baixo où un aluguer nous attend pour nous transférer à Sao Jorge.

Nous nous installons chez l’habitant. Il est prévu que nous dormions sur la terrasse mais il pleut des cordes. Nous délogeons donc nos hôtes qui partent dormir dans la famille. Les hommes d’un côté et les femmes de l’autre s’installent dans une chambre unique en disposant des matelas sur le sol. C’est assez rudimentaire et spartiate mais ça n’est pas pire que dans le désert ou dans un refuge, et finalement c’est assez rigolo. Pendant que les uns font la chasse aux petites bestioles (araignées, cafards…), les autres finissent leur bière ou fument leur cigarette. Elle est pas belle la vie ?

Balade le long de l’océan et baignade

  • Dénivelé : – 250 m
  • Dénivelé : +250 m
  • Temps de marche : 1h30

Tout le monde a bien dormi. Aujourd’hui, c’est petite rando et grosse baignade. Le temps s’est plutôt bien remis et c’est le coeur léger que nous descendons sur la plage de Puntas dos Salinas où les coulées de lave successives ont formé une piscine naturelle. Sable noir, arche naturelle, roches volcaniques invitent à la baignade. Contrairement aux autres plages de l’île de Fogo, celle-ci permet de se baigner sans danger.

Les pêcheurs n’ont pas pu partir en mer. L’océan est trop agité au large. Ils pêchent donc sur le bord des rochers et nous montrent leurs prises : une langouste, un mérou, de petits poissons exotiques et quelques crustacés. Pas de quoi nourrir une famille mais c’est toujours mieux que rien !

Un aluger nous conduit à São Filipe, la capitale de Fogo, où nous restons une nuit. Il est plaisant de flâner dans les ruelles de São Filipe, la plage de sable noir est aussi mignonne avec ses vagues à décorner un boeuf mais les habitants désertent la ville le week-end. Elle ressemble alors à un vaisseau fantôme.

De Fogo, je garde en mémoire des paysages lunaires extraordinaires, un vin étonnant (pas le Manecom mais le vin mis en bouteille à la coopérative), une musique émouvante mais surtout des sourires et des visages d’une gentillesse sans égale. On va à Fogo sans trop savoir à quoi s’attendre et en on revient conquis juste par sa sincérité.

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com