Callelongue – calanque de Sugiton

Destination : Provence Alpes Côte d'Azur » France | Activité : Randonnée  | 


Callelongue - calanque de Sugiton - Traversée des Calanques de Marseille
Posté le :


Carnet : Traversée des Calanques de Marseille
  • D+ : 803 m
  • D- : 836 m
  • Temps de marche : 6h00

Bus 20 pour Callelongue

Arrivé la veille par le train, nous avons passé la nuit à l’hôtel Ibis qui fait face à la gare Marseille Saint-Charles.

Pour rejoindre la calanque de Callelongue, nous avons pris le métro (ligne 2) depuis la gare, puis deux bus (19 et 20). Cela nous a pris une petite heure environ. Avant de partir, on s’est aidé du service du site Le Pilote pour planifier notre itinéraire. Je conseille de bien vérifier les horaires car la ligne 20 n’est pas très fréquente.

C’est vers 10h00 que nous démarrons la randonnée depuis la calanque de Callelongue. Le ciel est radieux. Le week-end va être magnifique.

Le sentier passe sous un ancien sémaphore et rejoint la calanque de la Mounine. Nous longeons la mer, passons un ancien poste de douane. Les vues sur le massif de la Marseilleveyre dans l’intérieur des terres sont aussi belles que côté mer.
Il fait chaud. Heureusement, une petite brise vient nous fouetter le visage. Après le vallon de Podestat, le GR 98-51 entre un peu plus dans l’intérieur des terres et monte en direction du cirque des Walkyries.

Calanque de Sormiou

Nous pique-niquons à l’abri d’un pin d’Alep : sandwichs, salades de carottes, taboulé, babybel et pommes. Deux femmes viennent nous voir. Elles souhaitent rejoindre Callelongue par l’intérieur des terres mais n’ont pas de carte. Je leur déconseille mais elles insistent tellement que je leur indique le chemin après avoir regardé la carte. Nous les retrouverons plus tard. Elles avaient raté l’intersection au niveau du col de Cortiou (233 m).

Le col de Cortiou est justement le premier que nous passons de la journée. Trois autres vont suivre : col de Sormiou (190 m), col des Baumettes (174 m) et col des Escourtines (225 m).

Beau panorama depuis la crête sur la calanque de Sormiou. C’est l’une des plus fréquentée des Calanques car elle est accessible en véhicule motorisé. Une centaine de cabanons y sont installés ainsi qu’un petit port.

Calanques de Marseille

Le sentier monte sur la crête de Morgiou où quelques points de vue sur Marseille nous rappellent que l’agglomération n’est qu’à deux pas. Côté mer, la vue s’égraine de calanque en calanque jusqu’aux falaises rouges de la Ciotat. Un des plus beaux panoramas de toute la côte méditerranéenne.

Lorsque nous rejoignons la calanque de Morgiou, le port est déjà dans l’ombre. Nous nous attablons au bar pour y boire un verre et manger un fondant au chocolat (pourquoi ne pas se faire plaisir ?). Les propriétaires ont toutefois oublié ce qu’était accueillir la clientèle ! Le bar vend aussi des bouteilles d’eau. Nous aurions dû faire le plein d’eau. Mais ne l’avons pas fait !

Calanque de Sugiton

En quittant Morgiou, les traces ne sont pas très claires. On les perd un peu, revenons sur nos pas et retrouvons le sentier qui contourne l’aiguille de Sugiton pour arriver sur la calanque éponyme. C’est là que nous nous arrêtons. La calanque de Sugiton, avec sa petite plage de galets, est uniquement accessible à pied. Elle sert généralement de bivouac pour les randonneurs (interdit au passage – lire les informations pratiques). Les naturistes l’apprécient également.

Notre bivouac est minime : pas de tente. Nous dormons à la belle étoile, bercés par le tintement des vagues.

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com