Camacha – Monte

Destination : Portugal » Europe | Activité : Randonnée  | Agence : Allibert Trekking 


Camacha – Monte - Madère, le royaume des fleurs
Posté le :


Carnet : Madère, le royaume des fleurs

27 août : Camacha – Monte

5h00 de marche
Altitude départ :670 mètres
Altitude arrivée : 550 mètres
D+ : 350 m
D- : 200 m

9h20. Rendez-vous dans le hall de l’hôtel pour le départ de la journée. Hier soir le reste du groupe est arrivé en deux parties : Vincent seul a rejoint l’hôtel en début de soirée et cinq autres personnes arrivent après 2h00 sans leurs bagages. Ce matin, Rénato les rassure, ça devrait être là ce soir. La journée se déroulera en tennis pour les uns, en claquette pour Catherine. La randonnée devrait être facile. Tant mieux pour eux !

10h00. Nous prenons les bus jaunes pour Camacha, fief de l’osier et de la Vannerie.

Randonnée le long de la levadaAgapanthe

10h30. Début de la randonnée. Le sentier quitte la bourgade et monte sur un chemin de pierre pour rejoindre la levada de Serra de Faial, la plus longue de l’île (70 km). Ce petit cours d’eau canalisé serpente dans la forêt exotique composée d’eucalyptus, de pins de Madère, de chênes, de noyers, de châtaigniers… Bien que nous soyons fin août, les fleurs sont encore nombreuses. La plupart des hortensias ne sont plus en fleur, mais d’autres espèces colorent la forêt : fuschias, agapantes, géraniums, fleurs de la passion, mélisses, magnolias…

12h45 : Pause pique-nique assez rapide avant de descendre par une route raide en pavé. Nous longeons la levada dos Tornos sur une courte distance, passons un pont dont la rivière en contrebas est à sec. Dernière montée jusqu’à Monte à 550 mètres d’altitude.

La petite commune tient la dragée haute pour son Eglise qui abrite la statue de Nossa Senhora do Monte, la vierge qui a pris Madère sous sa protection. Fondée en 1470 et totalement reconstruite à la fin du XVIIIe siècle dans un style baroque, elle se dresse face à la baie de Funchal. La crypte abrite le tombeau de Charles Ier, dernier empereur d’Autriche.

En bas de l’Eglise, des hommes en costume blanc et chapeau de paille attendent les clients près de leur chariot d’osier. Les « carros de cestos », sans roue, servent à descendre les touristes. Leur ancêtre a longtemps était le seul moyen de locomotion sur l’île. 17 € pour une personne (25 € pour deux) : un peu cher la descente mais typique de Madère.

Sur la place centrale, une fontaine a la réputation d’exhausser les vœux des personnes qui viennent boire son eau. Quelques madriens jouent également à la bisca, jeu de cartes s’apparentant à la bataille.

16h00. Nous reprenons le bus qui nous dépose à Funchal en deux temps trois mouvements. Il faut dire que les chauffeurs de Madère ont le pied agile sur l’accélérateur.

Carros de CestosConducteur de carros de cestosJoueurs de Bisca


Randonnée organisée par Allibert Trekking, spécialiste du trekking et des voyages d’aventure dans le monde

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com