C’est le départ

Destination : Europe » Norvège | Activité : Randonnée  | 

C'est le départ - Randonnée sur le plateau d'Hardangervidda


Dimanche 9 | +950/-1m

Le bus de 11h30 nous conduit à Odda, situé à une centaine de kilomètres de Bergen, c’est le point de départ de notre treck vers la Hardangervidda, le plus haut plateau d’Europe. L’entrée du parc est encore à quelques jours de marche. La journée est radieuse. Nous empruntons une magnifique route touristique qui longe les fjords. Ces montagnes verdoyantes très escarpées qui plongent dans la mer sont grandioses. Arrivés à Odda, nous ajustons nos sacs à dos. 950 m de dénivelé positif en 2h, d’abord sur une route sinueuse qui dessert les belles maisons en bois, puis sur un tapis d’épines au milieu d’une forêt de sapins et sur un sentier bordé de myrtilles et de boulots. Plus l’on monte en altitude, plus la végétation se fait rare, seules les myrtilles couvrent le sol. Nous installons notre bivouac à 950m, au milieu des torrents qui dévalent la montagne. La neige est encore présente autour de nous. Sur l’autre versant de la montagne séparée par un fjord, nous profitons des derniers rayons du soleil qui se couche sur le glacier, confortablement installés dans notre tente.

Lundi 10 | +592/-490m

Après un réveil au soleil, nous continuons notre ascension. C’est raide. Petit à petit, la végétation disparaît pour ne laisser place qu’aux cailloux. Et enfin, à 13h, nous atteignons Moyfallsnuten, à 1450m. Chose peu commune, il y avait une petite boîte en haut, avec un tampon et un carnet. Nous sommes redescendus vers le refuge de Mosdalsbu, et particularité de ces latitudes, la neige est encore bien présente, donc nous sommes obligés de traverser de nombreux névés. Nous arrivons au refuge pour notre repas du midi à 16h ! C’est un refuge non gardé, il propose en self-service de quoi se restaurer. L’endroit invite vraiment à se poser pour plusieurs jours, tout en bois clair, c’est un refuge très cosi. Nous sommes très étonnés car ce genre de refuge fonctionne uniquement sur l’honnêteté des randonneurs. Chose inimaginable en France ! En repartant, nous passons notre premier pont de singe. Puis nous plantons notre bivouac sur un replat à 1100m au pied de cascades glacières. L’endroit est frais et venteux, mais sans moustique et nous offre un panorama magnifique.

Mardi 11 | +746/-490m

Beau temps au réveil puis gros nuages et pluie en fin de journée. Une journée physique à sauter entre les cailloux. L’altitude oscille entre 1100 et 1400m où le paysage est très minéral, spectacle de désolation. A midi nous profitons d’une petite cahute de cailloux qui surplombe le Lac Langavatnet, elle vient d’être rénovée, elle est perchée au-dessus du lac et la vue est sensationnelle. On fait un bout de chemin en suivant un couple de randonneurs. Ce soir nous bivouaquons à 1350m et il fait 5°C. Cette journée nous a tous bien cassé. La vue n’est pas aussi plaisante que les deux soirs précédents, autour de nous tout est minéral et les nuages nous enveloppent. Ce soir nous avons aussi étudié la carte et nous prévoyons de faire une journée de repos dans deux jours pour profiter des lieux et surtout reposer nos muscles.

1 × 1 =