Chalet de l’Aulp du Seuil – Parking des Ayes

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Montagne : Alpes ; Chartreuse | Activité : Randonnée  | 


Chalet de l'Aulp du Seuil - Parking des Ayes - Traversée des Hauts de Chartreuse
Posté le :


Carnet : Traversée des Hauts de Chartreuse
  • D+ : 800 m
  • D- : 1060 m
  • Temps de marche : 5h30
  • Trace GPS

7h00. Le soleil vient se déposer sur la toile de tente. J’ouvre les paupières et ouvre le sac de couchage en grand.
"Coucou Johanne, on se lève avec le soleil ?"
"Hummm. Si tu veux. Il est quelle heure ?"
"7h00".
"7h00 un dimanche"
. Elle souffle.

1h15 plus tard, nous reprenons le fil de notre traversée des Hauts de Chartreuse. Trois chamois gambadent sur les pentes de Mallissard tout en nous jetant un oeil de temps en temps, histoire de voir si on ne s’approcherait pas de trop. Plus de 700 bêtes seraient réparties sur le massif mais les rencontrer n’est jamais chose facile car c’est un animal craintif. Le vallon de Marcieu est aussi apprécié des marmottes. En très grand nombre, elles piaillent à nos oreilles si nous avons le malheur de trop nous approcher. On est très loin des marmottes apprivoisés du glacier blanc dans les Ecrins. Ici, elles sont encore de vrais animaux sauvages qui craignent l’homme comme son ombre. Féérique, le vallon est le royaume des blocs de roches et des fleurs.

Nous remontons le vallon pour une courte ascension au col de Bellefont sous les Lances de Mallissard, puis descente jusqu’à la cabane de Bellefont (1620 m). De début novembre à fin mai, elle est ouverte aux randonneurs. En dehors de cette période, elle est réservée par l’ONF à un berger.

Le sentier part toujours plus au sud par le Chaos de Bellefont. Aujourd’hui, la chaleur est moins étouffante et une bonne partie de l’itinéraire de ce matin se fait à l’abri du soleil, une chance. Pour autant, Johanne et moi traînons la patte. Nous sommes fatigués !

Le chemin alterne de petites montées, suivi de petites descentes, avant de remonter puis de redescendre. On finit par se poser sous un arbre et reprendre du jus en mangeant une Mulebar. J’ai découvert ces barres de céréales il y a peu. Souvent bien meilleures que les barres classiques, elles sont aussi plus énergétiques.

On reprend le chemin et on arrive rapidement à une bifurcation. On quitte le GR un instant pour monter à la Dent de Crolles dont on commence à apercevoir la croix qui marque le sommet. C’est une des montagnes emblématiques du massif avec le Mont Granier et Chamechaude. Elle marque les limites sud de la réserve naturelle des Hauts de Chartreuse. Si l’ascension du sommet est un itinéraire classique dans le Grésivaudan, le réseau souterrain, parmi les plus grands au monde avec 60 kilomètres de galeries, constitue l’autre attrait de la montagne.

Le sommet domine la vallée du Grésivaudan. Manque de chance pour nous , les brumes de chaleur empêchent toute visibilité. Le fond de vallée comme le massif de Belledonne en face se devine plus qu’il ne se voit.
Deux options de retour s’offrent à nous : descendre par le pas de l’Oeille ou par le trou du Glaz. Nous laissons le pas de l’Oeille de côté car la carte, ce passage est raide et nécessite un pied montagnard. C’est le genre de terrain que je préfère monter. Nous descendons donc par la cheminée du trou du Glaz. Des câbles aident sur les passages les plus raides. Quelques portions glissantes en raison d’une roche usée par les randonneurs nécessitent de rester vigilant. Nous passons le trou du Glaz, une des entrées au réseau souterrain sous la Dent de Crolles.

Le sentier file jusqu’au col des Ayes (1538 m) puis jusqu’au parking des Ayes où nous avons garé le véhicule. Reste maintenant à récupérer celui qui est au départ de la randonnée. Un chouette week-end à pied !

Greg
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com