Chalet de Roselette – Refuge de la Croix du Bonhomme

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Montagne : Alpes ; Beaufortain | Activité : Randonnée  | 


3ème étape de mon tour du Beaufortain entre le Chalet de Roselette et le refuge de la Croix du Bonhomme
Posté le :


Carnet : Tour du Beaufortain
  • D+ : 1019 m
  • D- : 418 m
  • Distance : 9,7 km
  • Temps de marche : 4h20

Chalet Roselette

Je quitte le refuge vers 7h30 après avoir passé une excellente nuit dans la roulotte du chalet Roselette. Le sentier quitte définitivement les pistes de la station des Contamines-Montjoie par un joli sentier tapissé de rhododendrons en fleur. Petit à petit, le paysage se fait plus alpin, moins pâture à vaches. Je passe par les Prés (1803 m). Je me souviens être passé ici il y a 11 ans (déjà!) lorsque j’ai fait Chamonix-Briançon en raquettes. Nous étions à l’époque montés au col de la fenêtre. Aujourd’hui, je le laisse de côté et poursuis ma montée vers le col du Bonhomme (2329 m).

Lorsque je surplombe le refuge de Balme sur le tour du Mont-Blanc, j’aperçois la horde de randonneurs dans leur ascension. Son surnom d’autoroute n’est pas un fake. A l’intersection suivante, un peu avant les chalets de Jovet (1920 m), le tour du Beaufortain rejoint le tour du Mont-Blanc jusqu’au refuge de la Croix du Bonhomme et le GR5 jusqu’au refuge du Presset.

Je ne l’ai pas encore dit mais nous sommes au cœur de la réserve naturelle des Contamines-Montjoie. Ici commence réellement l’ascension vers le col marqué par une cabane. Dans le versant opposé pour descendre vers la Saussaz, il y a un gros névé à passer. Pour rejoindre le refuge, quelques petits névés doivent être traversés. Rien de bien méchant compte-tenu de la chaleur oppressante des derniers jours. A ce rythme là, dans deux semaines, il n’y en aura plus.

Les derniers lacets se font sous le cagnard. Je commence à avoir du mal à supporter cette chaleur, moi qui aime marcher par des températures inférieurs à 20°C. Malgré la crème solaire que je me suis tartiné, des coups de soleil commencent à apparaître sur les mollets et les avant-bras.

Il est 14h30 quand j’arrive au refuge. Cela me laisse le temps d’écrire le récit de cette journée tout en buvant une blanche. Au moment où j’écris ces lignes, un américain me demande s’il y a du wifi. J’ai failli exploser de rire mais je lui ai répondu poliment que non. L’équipe du refuge semble déjà bien rodé pour la saison ; elle est très sympa en plus. Aujourd’hui, elle a reçu un nouveau frigo pour remplacer celui qui a lâché et conserver les aliments pour l’été.

Une très très belle étape. J’ai pris mon pied ! Après deux premières étapes en dedans, moi, aussi, je semble être rodé maintenant.

Greg
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com