Chame – Pisang

Destination : Népal » Asie | Montagne : Himalaya | Activité : Randonnée  | 


Chame - Pisang - Grande Boucle des Annapurnas
Posté le :


En sortant de nos duvets, on peut enfin apercevoir les premières montagnes enneigées. L’Himalaya n’est pas une légende!
Le blanc immaculé de l’Annapurna II est là pour nous le prouver! Les sommets ont l’air d’être balayés par un vent assez fort.

C’est donc plein d’enthousiasme qu’on démarre cette nouvelle journée de trek qui va nous mener jusqu’au village de Pisang à 3100m d’altitude. En sortant de Chame, on tombe sur de drôles de pierres, sur lesquelles ont été gravé et peint des prières. C’est ce qu’on appelle des murs à Mani. Au milieu du chemin des veaux font bronzette! Il ne faut pas oublier qu’ici les vaches sont sacrées.

Derrière nous le Landjung Himal et ses 6983m et à notre droite le Sommet de Pisang Peak et ses 6091m.Un peu plus loin, une vue sur le massif de l’Annapurna II. On ne voit pas le sommet, il est derrière les nuages.

Le chemin continue à monter tranquillement à travers une belle forêt de pins, très proche de celles qu’on peut trouver en France, à la différence qu’ici on est presque à 3000m d’altitude.

Et toujours des sommets entre 3000 et 5000m au dessus de nos têtes! On trouve même des pommiers alors qu’on a passé la barre des 3000m!

Vers 10h pause gourmandise. Dinesh notre guide en profite pour boire. En altitude il est recommandé de beaucoup boire, une règle simple consiste à diviser son poids par 15, ainsi pour une personne de 60kg il faut compter 4 litres d’eau par jour. Cela peut paraître beaucoup, mais c’est le meilleur moyen pour s’éviter un MAM (mal aigu des montagnes).

Ce qui est super avec le tour des Annapurna, c’est qu’il y a énormément de villages sur le parcours. Bien sûr chaque village possède son ou ses mur à Mani, ses Chorten, et bien sûr ses habitants pleins de sourires. Du coup à la beauté des paysages s’ajoute la découverte d’une culture, de religions (hindou, boudhiste ou bön etc…).

Les murs à Mani doivent toujours être franchi par la gauche de manière à faire tourner les moulins à prières dans le sens des aiguilles d’une montre.

En tout cas difficile d’obtenir des photos bien exposées. La différence de luminosité entre les montagnes enneigées et la foret de pin est énorme, et ça, nos capteurs numériques détestent!

 

Depuis le village de Bratang, on a une vue incroyable sur la montagne sacrée du Népal. C’est une montagne de 4501m d’altitude qu’il est absolument interdit de gravir car elle est sacrée. C’est une véritable dalle d’une régularité impressionnante! Et voilà Bratang et ses touristes!

Comme il est midi, on fait notre pause déjeuner à Bratang, malgré quelques nuages le soleil brille. Mieux vaut faire attention, car avec l’altitude on a vite fait d’attraper un coup de soleil. Abir lui, à une peau de Népalais, il est immunisé contre les rayons UV!

Après le repas, on reprend la route vers Upper Pisang. Un pont en bois de construction népalaise (les ponts suspendu en métal ont pratiquement tous été fabriqués par les Suisses). A partir d’ici, c’est le plateau de Manang. L’altitude passe de 3000 à 3500m en une vingtaine de kilomètres. Autrement dit, c’est plat pour un pays comme le Népal.

Sophie et Xavier avec Mathilde. Pour la petite histoire, lors du trek il y avait les djeuns et les vieux! Sophie et Xavier ayant à peu près notre âge, Marie-T et Pascal et Brigitte et Jean-Paul étant un peu plus âgés que nous, il y a eu un peu de taquinage amical!

Avant d’aller à Lower Pisang on passe par Upper Pisang. On a donc une vue sur les premières maisons de Lower Pisang.

 

Upper Pisang possède un monastère boudhiste, c’est d’ailleurs pour ça qu’on est venu.

L’intérieur du monastère en sphérique. Conditions de prises de vue assez difficile car c’était très sombre et la porte étant ouverte il y avait une énorme différence de luminosité entre le fond et l’entrée.
Malgré ça j’ai tenté le coup, au monopode et à 4000 ISO.
Le résultat est loin d’être parfait, il y a une zone flou, mais ça reste quand même exploitable. Si qualitativement il est perfectible, je l’aime beaucoup pour l’ambiance qu’il transcrit. C’était une expérience très apaisante que de rester là assis à regarder et écouter les moines prier!

Pour ceux qui ne connaissent pas encore les sphériques, il suffit de cliquer sur la vignette et de suivre les instructions. Il faut attendre un peu pour que le panoramique se charge. A noter également que j’ai rajouté la géolocalisation sur les panoramiques, il suffit de passer la souris sur la petite planète en haut à gauche pour voir une carte Google Maps s’afficher.

Après ce moment très sympa, on reprend la route vers Lower Pisang 200m plus bas.

Voilà c’est tout pour cette étape.

2 × 2 =