Choquequiro – Ferme

Destination : Pérou » Amérique | Montagne : Andes | Activité : Randonnée  | 


Choquequiro - Ferme - Trekking dans la cordillère Vilcabamba
Posté le :


Etape : CHOQUEQUIRAO – FERME
Jour de marche : 3ème jour

Départ : 7h25
Arrivée : 16h10
Temps de marche : 6h35
Dénivelé positif : 1 310 mètres
Dénivelé négatif : 1305 mètres

Je remonte jusqu’au Choquéquirao, où je fais une petite pause pour me confectionner un bâton de marche. A marcher sans, je commence à avoir mal au genou gauche . Puis je m’oriente en direction du col après avoir chercher le sentier qui sort des ruines, pas facile. Je me retrouve dans une végétation dense, et passe un point culminant à trois mille trois cents mètres, mais je ne vois pas de col.

Une longue descente en serpentin m’emmène jusqu’au Rio Victoria, en passant à travers quelques ruines Inca. Le chemin est très poussiéreux au point que mes chaussures qui son couleur rouge passent au blanc. Une fois en fond de vallée, j’en profite pour me faire un brin de toilette.

J’avais prévu de stopper là, mais il n’est que midi, j’ai envie de continuer. Surtout que d’après le guide du groupe de Français, il y a une aire de camping à quatre cents mètres plus haut. Même si je doute sur les quatre cents mètres et penche plutôt sur les six à huit cents, d’après le nombre de "S" qu’il y a sur ma carte. Je me lance. Il fait très chaud, c’est assez raid et les dénivelés passent. Quatre cents, cinq cents, sept cents, huit cents, neuf cents mètres pour arriver au camping après mille mètres de dénivelé. Quatre cents mètres, merci pour cette information bidon (les Français seront également en colère après leur guide pour les avoir mené en bateau). Surtout que le véritable camping est encore à vingt minutes d’ici, ce terrain appartient à une ferme qui le loue. A ce sujet le chef camping du groupe de Français me fera toute une histoire pour que je ne campe pas là, alors que j’ai déjà tout déballé. Heureusement les Français prendrons ma défense.

A propos de l'auteur

Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les merveilles de la nature. Mes terrains de jeux préférés étant les montagnes et les zones désertiques, là où poussent le...



http://www.dubuis.net

quatre × 1 =