Cirque de Taghia – Tizi n’Tighboula

Destination : Maroc » Afrique | Montagne : Haut-Atlas | Activité : Randonnée  | Agence : Huwans 


Cirque de Taghia – Tizi n’Tighboula - Vallées secrètes du Haut Atlas
Posté le :


Carnet : Vallées secrètes du Haut Atlas
  • D+ : 1190 m
  • D- : 200 m
  • Altitude maxi : 3030 m
  • Temps de marche : 7h00

6h00. Trois ânes viennent compléter les mules car le chemin par Aqqa n-Tazart est délicat pour les équidés. De notre côté, nous empruntons un autre sentier moins long mais impossible à passer pour les mules.

Après être repassé par le village de Taghia, nous prenons la direction d’une falaise verticale, plantée vers le ciel. « C’est par là que nous passons » indique Saïd. Du bas, impossible de savoir avec exactitude par où nous allons cheminer.

Le soleil est chaud et le vent inexistant. La grimpette se déroule sur le rythme de Saïd : un pas lent et régulier. Plus haut, passage par Inifife, le tire bouchon, sentier étroit et vertigineux, qui marque l’arrivée sur les hauts plateaux de l’Atlas. Nous atteignons un puits qui nous offre l’occasion de nous désaltérer.

Après la verticalité de ce site sans pareil au Maroc, ce sont les grands plateaux d’altitude qui marque cette journée. Nous attendons les muletiers qui tardent à arriver à Imi Aqqa n’Tazzaght. Leur progression a été plus difficile que prévue. Tout le monde se fait des accolades lorsque le convoi arrive à notre hauteur ; quelques minutes plus tard, une fois les ânes déchargés, la caravane muletière et ses randonneurs se remettent en route.

L’orage éclate sur le Djebel Aroudane (3359 m) tout proche. Nous passons à travers l’épaisse couverture orageuse et installons le bivouac à Tizi nTighboula. L’arrêt au campement est toujours une agitation extraordinaire. Les muletiers désanglent leurs bêtes, déchargent les paquets et installent la khaïma. Très vite, thé et biscuits sont servis pour tous et le repas ne tarde pas à mijoter. Aujourd’hui, avec l’orage qui a menacé, le montage du bivouac a pris des allures de rythme militaire.

A plus de 3000 mètres, le froid s’installe vite, les polaires ne trainent pas longtemps dans les sacs et le dîner terminé, nous rejoignons rapidement le duvet de nos sacs de couchage.

A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com