Col des Montets – Refuge du lac Blanc

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Montagne : Aiguilles Rouges ; Alpes | Activité : Randonnée  | 


Rude grimpette de 3h00 depuis le col des Montets jusqu’au refuge du lac Blanc au cœur même de la réserve naturelle des Aiguilles Rouges. En chemin, les bouquetins se laissent approcher facilement. A l’arrivée, le panorama sur le Mont-blanc est l’un des plus beau.
Posté le :


Carnet : Tour des Aiguilles Rouges
  • D+ : 981 m
  • D- : 72 m
  • Temps de marche : 3h00

Pierig de Penn Ar Trek passe me prendre à la gare de Chamonix. Nous montons au col des Montets (1461 m). Il y gare sa voiture. Nous préparons les sacs et remplissons les gourdes à la Maison de la Réserve Naturelle des Aiguilles Rouges.
Le sentier annonce de suite la couleur. C’est très raide sur 350 m de dénivelé. Il fait lourd. Nous ne tardons pas à transpirer.

Face à nous le massif du Mont-Blanc est recouvert d’un épais coton blanc. Nous distinguons quand même le bas du glacier d’Argentière. Imposante masse de glace, il perd néanmoins chaque année de son importance. Selon le laboratoire de glaciologie de Grenoble, l’épaisseur moyenne du glacier d’Argentière diminue de 60 cm par an depuis 30 ans, et cette fonte a même atteint 2,65 m en 2009. Voilà qui fait peur.

Bouquetin face au glacier d'Argentière

Je m’apprête à prendre une photo du glacier d’Argentière quand une étagne, la femelle du bouquetin s’arrête sur un promontoire rocheux face à lui. Le capra ibex ne semble pas effrayer le moins du monde par notre présence. Je le photographie quelques instants. Il passera même à moins de deux mètres de nous. La chèvre sauvage qu’est le bouquetin serait-elle presque apprivoisée au sein de la réserve naturelle des Aiguilles Rouges ?

Nous reprenons la grimpette. La pente est plus douce. Nous passons des ruines. A la Tête-aux-vents (2130 m), nous ne voyons pas grand chose. Le panorama sur le massif du Mont-Blanc est bouché. Nous continuons jusqu’au lac supérieur des Chéserys (2216 m) où nous avions évoqué la possibilité de planter la tente. Le seul véritablement emplacement de bivouac est déjà pris. Pierrig s’en inquiète car pour lui, nous allons être obligé de planter au milieu des caillasses si on bivouaque près du lac Blanc. Il n’y a pas de place, nous devons poursuivre.

Refuge du lac Blanc

La montée se poursuit au dessus des lacs de Chéserys. Un court passage un peu raide et potentiellement glissant est équipé d’échelles. Nous arrivons rapidement au refuge du lac Blanc (ouvert du 15 juin à fin septembre – 04 50 47 24 49). Un premier refuge fut bâti en 1939 et disparu sous une avalanche en 1986 ; l’actuel refuge fut inauguré en 1991 et construit par son gardien Jean-Claude Sage.

Bivouac près du lac Blanc

Un peu fatigué, Pierig reste devant le refuge et se renseigne sur l’heure du dîner pendant que je pars chercher un emplacement de bivouac. La neige et la glace sont encore bien présentes autour du lac. Nous montons les tentes sur un plan d’herbes à peu près plat au dessus du lac. Pendant le dîner, la pluie se met à tomber. Un arc-en-ciel apparaît en surimpression de la mer de glace. La nature réserve de belles surprises comme ce bouquetin qui passe tranquillement devant Pierrig.

Un bouquetin passe près du refuge

En toute fin de journée, les nuages se décrochent des sommets du massif du Mont-Blanc. Le ciel prend des teintes rosées. Le panorama s‘ouvre enfin de l’Aiguille du Tour (3542 m) et son glacier où je suis passé lors de ma Haute Route entre Chamonix et Zermatt au Dôme du goûter (4304 m). Entre les deux, l’Aiguille du Midi (3842 m) dont on aperçoit les antennes de télécommunication et le Mont-Blanc (4810 m) se dévoilent quelques instants avant de s’enfouir définitivement sous les épais nuages. Il est temps de se glisser dans le sac de couchage, d’autant que le froid s’installe.

Panorama sur le Mont-Blanc

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com