Confidence d’un come-back

Destination : Algérie » Afrique | Montagne : Sahara | Agence : Allibert Trekking 


Confidence d’un come-back - Back to Tadrart
Posté le :


Carnet : Back to Tadrart

L’avion se pose sur la piste de Djanet. Il est un peu plus de 20h00. A sa sortie, l’ensemble du groupe se dépêche de remplir les papiers administratifs et de passer l’unique bureau des douanes. Les tampons sont appliqués sur le visa, on peut aller casser la croûte à l’auberge située à l’entrée de Djanet, puis aller se coucher.
Au petit matin, Rachid, notre guide nous conduit au marché de l’oasis. Il est vide. Aucun touriste, peu d’échoppes ouvertes : le dimanche ne fait pas recette !

Nous reprenons les 4×4 pour prendre la route goudronnée de la Tadrart. Considérée par de nombreux spécialistes du Sahara comme le nec plus ultra des déserts, la Tadrart se situe dans le sud algérien à deux pas de la frontière libyenne et au sein du parc national du Tassili n’Ajjer. La Tadrart, j’y suis allé il y a quatre ans à quelques jours près et c’est ce désert qui m’a fait retourner maintes et maintes dans le Sahara.

A peine avons-nous quitté la route goudronnée que le sentiment de rentrer à la maison est permanent. Derrière chaque rocher, chaque dune, je recherche le chemin vers la mémoire des sens. Le sable chaud des dunes chauffées par le soleil au zénith, les jeux d’ombres et de lumières des matins et des soirs passés dans la Tadrart, l’odeur entêtante de la sécheresse, la finesse des grains de sable qui coule entre mes doigts… autant de petits gestes et de moments déjà vécus que je suis venu retrouver.

La Tadrart, c’est cette rencontre entre l’homme (la roche) et la femme (le sable) : une chambre nuptiale à ciel ouvert où l’érotisme est à son paroxysme. Cette impression, je l’avais eu lors de mon précédent passage sans oser l’évoquer. Aujourd’hui, cette évidence me frappe aux yeux. La Tadrart est un savant mélange de yin et de yang, fragile et dur, rond et anguleux. Face à ce chaos harmonieux, les touaregs tiennent un profil similaire : leur comportement est calme et leur musique tribale.

Si ma mémoire visuelle ne m’a pas fait trop de défaut, je suis étonné de redécouvrir les odeurs comme la première fois, celles du feu des bivouacs, de l’acacia ou du pommier de Sodome, de la roche et du sable, de ma peau qui s’imprègne de la sécheresse du désert.

Je retrouve, plus que lors tout autre voyage dans le Sahara, toute une série de rituels que je ne semble pas avoir quitté : les trois thés d’après repas : amer comme la vie, fort comme l’amour et doux comme la mort. Les repas conviviaux autour du feu, la dégustation de la taguella et des cacahuètes une fois la journée de marche terminée sont d’autres moments qui reprennent une place qu’ils avaient perdus. De ses petits riens naît un tout singulier et jouissif. Le plaisir de revenir à la maison après une longue absence.

Bivouac à Moul n’Aga

La recherche de mon emplacement de bivouac qu’il faut suffisamment plat et à l’abri du vent s’inscrit à nouveau dans mes habitudes ; un peu comme ouvrir ou fermer les volets de sa maison, sauf que ma maison à moi, c’est le Sahara.

Se coucher est toujours un moment particulier. L’hiver, il fait frais voire froid dans le désert dès la nuit tombée, et entrer dans son sac de couchage reste un pur moment de bonheur. Lorsque le corps reprend vie en se réchauffant, on prend alors un réel plaisir à scruter les astres. La Grande Ourse et sa petite sœur ne sont pas visibles à cette heure-ci mais je repère assez vite Cassiopée en forme de W et me perds dans la voie lactée.

Tin Merzouga

Il y a quatre ans, la dune de Tin Merzouga était le clou de la semaine. Elle reste l’attraction principale. Majestueuse, haute de 250 mètres, Tin Merzouga domine la Tadrart mais aussi la Tadrart libyenne vers l’est !

C’est accompagné d’autres compagnons de voyage que je la gravis comme la première fois. Le temps se gatte comme il y a quatre ans. Du haut de la dune, le panorama fait honneur à l’univers de roches et de dunes ocre roses et rouges. Ce soir encore, je me coucherai les étoiles dans les yeux et des dunes plein les rêves…


Randonnée organisée par Allibert Trekking, spécialiste du trekking et des voyages d’aventure dans le monde

A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com