De Chugchilan à Isinvili

Destination : Equateur | Activité : Randonnée  | 


Troisième et dernier jour de notre randonnée autour de la laguna Quilotoa en Equateur
Posté le :


Carnet : Randonnées autour des lagunes d'Equateur
  • D+ : 385 m
  • D- : 615 m
  • Distance : 12 km
  • Temps de marche : 4h30

Nous quittons Chugchilan par la petite route qui surplombe le profond ravin traversé la veille. Aujourd’hui, nous pouvons marcher en T-shirt car il n’y a pas de vent.

La région est toujours très agricole et nous croisons régulièrement des paysans qui gardent leurs troupeaux ou cultivent leurs champs. Le chemin descend ensuite rapidement vers le fond du ravin au milieu d’un dédale de falaises plus ou moins écroulées. En suivant le cours de la rivière nous arrivons dans un village aux rares maisons regroupées autour d’une petite église et d’une école où un groupe d’élèves est en train de s’aligner pour rentrer en classe, seule animation de l’endroit qui paraît bien isolé.

Divers modèles de ponts ont été installés pour traverser la rivière: simples avec des empilements aléatoires de planches ou plus élaborés tels qu’une passerelle suspendue avec rambarde. Notre chemin, quant à lui, emprunte un énorme tronc raboté installé 2 mètres au dessus de l’eau et dont la rambarde est particulièrement légère et instable: nous traversons donc avec précaution.

Jorge continue de jouer régulièrement de la flûte, notamment à l’approche des fermes pour tenter d’amadouer quelques chiens à l’allure agressive. Les villageois rencontrés semblent aussi apprécier ces claires notes de musique qui s’élèvent du chemin. C’est par un vallon étroit qui s’insinue entre des parois ravinées que nous remontons sur le plateau. Le sentier se poursuit ensuite en contournant plusieurs vallonnements où sont disséminées de petites fermes.

A l’approche de Isinvili nous croisons à nouveau les enfants rejoignant leurs maisons isolées après l’école et nous retrouvons Rodrigo qui nous attend avec la voiture et nos bagages. Une longue piste remonte vers des hauts plateaux où la vue s’élargit à l’infini sur de vastes pentes et atteint près de 4000 m avant de redescendre sur le plateau central. Devant nous les sommets des Ilinizas et du Cotopaxi sont malheureusement couverts de nuage ne laissant apparaître que la base de leurs cônes. Quelques kilomètres avant de retrouver la Panaméricaine nous faisons étape à l’hosteria Quinta Colorada aux façades décorées de fresques représentant des volcans enneigés. C’est maintenant la fin de cette superbe boucle de Quilotoa qui nous a permis de découvrir des paysages grandioses et de découvrir au plus près la rude vie des populations andines telle que le permet le rythme lent de la marche.

jpg
A propos de l'auteur

La randonnée est pour moi une source de découverte inépuisable. Amoureux de la montagne depuis de nombreuses années j'ai toujours autant de bonheur à parcourir les sentiers et à partir marcher aussi bien pour une journée que pour de longues itinérances. Mon départ à la retraite m'a offert le loisir de traverser les Pyrénées par la HRP...



http://mjpgouret.free.fr