D’Er Rich aux gorges de Tabja

Destination : Maroc » Afrique | Montagne : Haut-Atlas | Activité : Randonnée  | 


D'Er Rich aux gorges de Tabja - Trek dans le Grand Atlas Marocain
Posté le :


1er jour: Er- Rich – Tadraklout – Tizi Iterrassene – Imider

Nous sortons de Er-Rich par la nationale direction Imilchil, traversons la rivière Ziz et, à moins d’un kilomètre, abandonnons la nationale pour les chemins de la droite direction Ouest/Nord-Ouest. Plusieurs traces de roues nous mènent à Tadraklout. Après un passage par les ruines de ce qui fut un village en argile, nous traversons de nouveau la rivière Ziz. Nous nous repérons au Nord-Ouest dans un passage appelé Tizi (col) Iterrassene 1 753m, entre le Jebel (montagne) Affra et le Jebel Idirht. Après avoir grimpé les quelques 400 mètres de dénivelé, nous descendons jusqu’à la localité de Imider. À l’entrée du village, près de la rivière, nous montons la tente.

© Daniel Moratalla Pulido

2ème jour: Imider – Imi n´Tark – Zauoit Sidi Hamsa

Nous commençons la journée en traversant la rivière et en parallèle arrivons à la localité de Imi n´Tark, direction Nord-Ouest. Nous abandonnons le village par le Nord par un chemin bien marqué jusqu’à la route de Zaouit Sidi Hamsa. À un peu plus d’un kilomètre, nous atteignons cette localité où nous pouvons profiter de l’hospitalité locale pour dormir sous un toit, acheter du pain, etc.

Zaouit Sidi Hamsa possède une bibliothèque historique et tout un système de canalisations d’eau qui s’étend à l’intérieur de la plus vieille partie de la localité. Se promener par ses ruelles vaut le coup d’œil. Par ailleurs, les amateurs de spéléologie trouveront un bon gouffre s’ils attaquent le canyon de Maumene.

© Daniel Moratalla Pulido

3ème jour: Zauoit Sidi Hamsa – Ennd – Gorges de Tabja

Nous entamons la journée par un chemin évident qui sort du village par le Nord-Ouest, et traversons un bois de sabines, très représentatif de la végétation de la zone. Ce chemin nous mène au hameau de Ennd. Nous remontons le lit de la rivière et, après un léger virage à l’ouest, nous arrivons tout à coup à l’entrée des Gorges de Tabja. Nous laissons une petite fortification en ruine sur notre droite et à partir de là, s’étendent des parois de plus de 600 mètres d’un côté et de l’autre, en une formation géologique véritablement monumentale. Elles ne sont pas connues et sont très peu visitées. L’espace d’un instant, on croit être seul.

© Daniel Moratalla Pulido

Mais, au fur et à mesure que nous avançons dans le canyon, nous nous rendons compte que ce n’est pas le cas. Là, vivent, de manière très austère, des nomades du Grand Atlas marocain. Des bergers qui montent dans la montagne, lors des mois doux, avec leurs troupeaux composés de centaines de brebis. Nous partageons avec eux leur petit monde de canyons et versants interminables.

Ce soir-là et le suivant, nous montons notre tente à proximité des leurs. Ils choisissent toujours des lieux sûrs, bien orientés et proches d’une source d’eau.

Nous terminons la journée dans l’implantation temporaire de Igher Nouhou, à environ 1 940 mètres d’altitude.

5 + 11 =