Dernier jour de trek

Destination : Népal » Asie | Montagne : Everest ; Himalaya | Activité : Alpinisme  | 


Dernier jour de trek - Carnets de voyage Island Peak et Mera Peak - Carnet de course d'Alpinisme au Népal
Posté le :


Lundi 30 : dernier jour de trek

Je suis en pleine forme après une bonne nuit sur les bancs-banquettes « à la népalaise ». Nous filons en direction de Lukla, qui est atteint en une grosse heure. S’en suit une pause dans le lodge « Everest summit » où nous avions laissé quelques affaires à l’aller.
J’aurai fait un « Mera Express » encore plus rapidement que ne le raconte Pierre Frey dans son épopée Himalayenne, puisque nous aurons fait l’aller-retour depuis Ghat en 7 jours.
Je propose à Kadje de filer au plus tôt à Ghat, car j’ai hâte de retrouver mes amis. Kadje nous arrête chez sa (très jolie) sœur qui tient un lodge sur la route, et nous propose d’y déjeuner. A nouveau, je lui fais part de mon impatience… Nous déposons son matériel de haute montagne, et repartons encore plus légers. J’ai laissé la plupart de mes affaires à Lukla, ne me chargeant que du strict minimum pour une douche et une nuit éventuelle à Ghat.

En arrivant en vue de la maison de Janbu, j’aperçois de loin deux silhouettes se dresser sur la terrasse : ce sont eux ! Je ne sais pas comment ils ont pressenti mon arrivée ni comment ils m’ont reconnu, mais ils sont là, ils ont l’air en pleine forme !
Ça me fait plaisir de les revoir, incroyable. Janbu est là aussi, ainsi que Ngarang Shiring son fils, et sa femme. Ils me racontent rapidement leur semaine de villégiature. Ils n’ont pas pu atteindre la « vallée de Janbu » car ils ne se sentaient vraiment pas bien. Malgré une expé prévue pour trois jours en compagnie de Kumar et assisté d’un Dzo, ils ont du faire demi-tour le lendemain du départ après avoir campé au même endroit qu’Eddy et moi l’année dernière, sans avoir pu atteindre la crête.
Quelques jours plus tard Gérard a eu la chance de vivre une journée extra en se rendant chez les parents de Janbu, qui vivent perchés dans leur maison d’été (planquée sous un rocher) d’où ils s’occupent des vingt-six dzos que possède Janbu et qui paissent tranquillement dans les pâturage d’altitude pendant l’été.

Juste le temps de prendre une douche et un bon repas, et nous retournons à Lukla pour être prêts à décoller de très bonne heure le lendemain matin. Nous disons au-revoir à Kadje qui nous abandonne ici (en fait on le reverra le lendemain matin pour une raison qui restera népalaise), on lui donne son pourboire que je souhaite volontairement élevé, et nous partons avec un charpentier que Seb doit entremettre auprès d’un constructeur de chalets de Haute-Savoie.
Cette fois ça sent la fin… Janbu nous fera un repas de fête ce soir, comme seul le « Sirdar » sait les faire. Puis nous savons que le lendemain nous subirons l’épreuve du « bazar organisé » à l’aéroport de Lukla avant de rejoindre Katmandu.

3 × un =