Descente express

Destination : Népal » Asie | Montagne : Everest ; Himalaya | Activité : Alpinisme  | 


Descente express - Carnets de voyage Island Peak et Mera Peak - Carnet de course d'Alpinisme au Népal
Posté le :


Samedi 21 octobre : descente express

Lever à 6h30 ce matin. Nous avons une grosse étape jusqu’à Diboche (3810m). Nous fonçons comme des balles à travers la neige et le brouillard incessants. Une trouée dans les nuages nous laisse apercevoir le sommet de l’Island peak, les pauvres alpinistes qui s’y trouvent, minuscules fourmis à l’assaut de ce géant, ne seront pas récompensés de leurs efforts comme nous l’avons été. Comme pour nous hier, c’est la montagne qui décide, nous ne pouvons rien face à ses caprices ! Cela nous apprend l’humilité, la sagesse, car à cette altitude, c’est de toute façon elle qui dicte sa loi, quelles que soient notre expérience et notre condition physique. C’est elle qui choisit de récompenser au centuple les efforts accomplis ou alors de sanctionner terriblement les malheureux qui ont osé la défier au mauvais moment.
Ce soir on dort en lodge car il pleut. Kadje a pas mal discuté avec nous suite au renoncement d’hier. Je pense qu’il a apprécié la sagesse de notre décision et l’entente dont nous avons fait preuve lors de la discussion dans des conditions difficiles, et en est reconnaissant.
Demain on file à Ghat. Sous la pluie ?

Dimanche 22 octobre : retour au point de départ

Deux semaines déjà se sont écoulées depuis notre départ de Paris. On fonce comme des fous sur le chemin qui nous ramène prématurément à notre point de départ. J’ai une pêche d’enfer et m’offre le luxe de « piquer un sprint » contre Kadje dans la montée vers Tyangboche, je le soupçonne de m’avoir laissé gagner.
Seb a décidé de ne pas aller au Mera Peak et restera à Ghat en attendant notre retour. Il a des ennuis de santé et a beaucoup de mal à marcher. Je respecte sa décision même si je ne comprends pas qu’il n’essaie pas coute que coute d’aller au bout. Il y est certainement déjà, au bout du rouleau…. C’est vrai qu’il en bave depuis plusieurs jours, et le connaissant cette décision difficile à prendre a dû murir depuis plusieurs jours dans sa tête. Je suis très déçu car la solidarité dont nous avons fait preuve jusqu’à présent et qui s’est décuplée sur l’Island Peak et à l’Amphu Lapste a donné à cette expédition une dimension humaine encore plus forte. Nous avons beaucoup discuté hier dans la chambre du lodge, et je n’essaie pas de le faire changer d’avis pour ne pas lui mettre plus de pression qu’il n’a du s’en mettre durant ces derniers jours.
Ce soir nous dormons à nouveau chez Janbu. Exceptionnellement nous avons mangé avec nos porteurs et guides. Demain six d’entre eux nous quitterons. Le choix des porteurs restants sera fait par Janbu. Nous avons notre petite idée sur ceux qui seront retenus, et on engage les paris (stupides !).
Cette fois c’est Gérard qui est malade, diarrhée…

5 × un =