Du refuge Grey au camp las Carretas

Destination : Chili » Amérique | Montagne : Andes | Activité : Randonnée  | 


Du refuge Grey au camp las Carretas - Torres del Paine
Posté le :


Jour 4 – 06/12/09 : Du refuge Grey au camp las Carretas
Départ : 9h00 – Arrivée : 17h05 | +720/-730m – 21km – 5h30

Nous nous accordons un levé tardif ce matin, c’est notre jour de « repos ». Nous avons une petite étape devant nous. Car avant d’affronter la foule sur le fameux circuit W, nous comptons faire un petit détour dans la partie Sud du parc.

Nous commençons par rejoindre le refuge Pehoe qui est noir de monde. J’ai rarement vu des campements aussi grands. Il y a des tentes par dizaines !

L’arrivée en bateau au refuge constitue le principal point d’entrée et de sortie pour la majorité des personnes réalisant le circuit « W ». Nous assistons d’ailleurs à l’arrivée de l’un d’eux. Lorsqu’il débarque ses passagers, j’ai l’impression de voir une rame de métro aux heures de pointes…

Nous ne restons guère longtemps, après avoir déjeuné et récupéré quelques provisions dans le réfectoire (laisser là par des randonneurs ayant fini leur trek), nous prenons la direction du Sud en longeant le magnifique lago Pehoe
Malgré le vent violent qui nous pousse à présent, notre rythme de marche est plutôt cool cet après-midi, nous avons une petite baisse de régime, un contre coup des derniers jours et du trek précédent en Argentine. En plus Ricou souffre des énormes ampoules, bien dégueux, installées derrière ses talons.

Nous ne croisons quasiment personne sur ce chemin, il n’est guère fréquenté. Cela se voit tout de suite au travers des les infrastructures du camp de las Carretas qui n’est pourtant situé qu’à 10 kilomètre du géant de Pehoe. Ce mini camp où nous arrivons afin d’y passer la nuit équipé seulement d’un abri sommaire constitué de 3 murs en tôle et d’un toit. Avec une grande table bien haute, et un banc bien bas, ce qui rend la situation des plus comique au moment du souper.

Du coup, nous avons la chance de passer la soirée avec simplement une tente comme voisin, ca fait du bien ce petit moment d’isolement. De plus, ce soir nous avons atteint la latitude la plus au Sud de notre voyage et la plus au Sud où je ne sois je n’ai jamais allé, soit 51°S.
La soirée est pour une fois paisible, en plus sur la petite hauteur qui domine le camp, nous pouvons observer un splendide coucher de soleil sur sur tout le massif du parc de Torres del Paine qui se dresse face à nous.

A propos de l'auteur

Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les merveilles de la nature. Mes terrains de jeux préférés étant les montagnes et les zones désertiques, là où poussent le...



http://www.dubuis.net

treize − six =