Du refuge Piedra del Fraile au camp Poincenot

Destination : Argentine » Amérique | Montagne : Andes | Activité : Randonnée  | 


Du refuge Piedra del Fraile au camp Poincenot - Cerro Fitz Roy
Posté le :


Jour4 : 30/11/09 : Du refuge Piedra del Fraile au camp Poincenot
Départ : 9h35 – Arrivée : 17h30 | +915/-715 – 25km – 6h15

Hier soir, quand Ricou a demandé les prévisions météo, le gardien lui a répondu que c’était imprévisible en Patagonie. Ca devise était : « Quand le ciel est bleu, tu ne te poses pas de question, tu te lèves, tu pars et tu profites à fond ». Tu ne sais pas de quoi sera faite la météo dans une heure…

Là il est 6h du matin, je jette un œil à l’extérieur de la tente, le ciel n’est pas des plus lumineux… Je m’emmitoufle à nouveau dans mon duvet, j’en sortirai seulement qu’une heure plus tard.
Le ciel semble s’être dégagé au-dessus du lago Eléctrico. Avec la devise du gardien, nous nous dépêchons donc de partir. Mais à peine la rive de celui-ci atteinte, une tempête se lève, un vent violent nous arrive de face et nous empêche d’avancer. La neige nous fouette le visage, nous sommes obligés de rester un moment assis derrière un rocher en attendant que le vent se calme un peu.

Nous remontons un peu au dessus de la vallée jusqu’au niveau du supérieur lago Pollone, abrité du vent. Nous ne pouvons guère aller plus loin avec ce temps. C’est bien dommage, car au bout de cette vallée se trouve le col Marconi Norte à 2210 mètres d’altitude. Celui-ci débouche sur l’imposant glacier Hielo Continental. Le Campo de Hielo Continental est un glacier aux dimensions démesurées, long de 550 kilomètres. Il constitue avec ses 21000 kilomètres carrés, la troisième masse glaciaire terrestre de la planète.

Il est possible de faire le tour du Fitz Roy en passant par là, mais ce n’était pas à notre programme. Cela demande un minimum d’équipement technique pour traverser le glacier, et également des vêtements beaucoup plus chauds. Un bivouac sur le glacier étant nécessaire pour la traversée. Mais par contre, si la météo avait été de notre côté, je me serai bien approché du col, afin essayer d’apercevoir ce mastodonte. Cela reste pour moi, la grande frustration de ce trek.

En retournant au refuge, toujours sous un vent violent et avec la neige fondue sur le sol, je glisse bêtement sur un rocher. Je luge sur celui-ci, et je vais me cogner en contre bas. Je suis bon pour un bel hématome sur le mollet… La chute bête…

Après un bon repas copieux avec la nourriture récupérée hier, nous prenons le chemin du retour et sortons de la vallée Eléctrico. Dès l’entrée de la vallée franchie, nous laissons le brouillard permanant pour retrouver le soleil. Incroyable ! Le ciel est bien dégagé aujourd’hui, nous apercevons même le Fitz Roy ! Il restera découvert pendant 30 minutes !

La météo sera belle le reste de l’après midi et de la soirée, nous pouvons en profiter pour manger dehors jusqu’à 20 heures, mais tout de même bien couvert, il fait 5°C.

Simon Dubuis
A propos de l'auteur

Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les merveilles de la nature. Mes terrains de jeux préférés étant les montagnes et les zones désertiques, là où poussent le...



http://www.dubuis.net

20 − 3 =