Ecufué – Thermes Lahuen Co

Destination : Argentine » Amérique | Montagne : Andes | Activité : Randonnée  | 


Deuxième journée de trekking entre Ecufué et les thermes de Lahuen Co. Une belle étape de plus de 7h30 où les oiseaux sont nombreux...
Posté le :


Carnet : Traversée du parc national de Lanín

  • Temps de marche : 7h35
  • Distance : 27km
  • Dénivelés : +750/-730m

Nous partons presque avec quelques regrets de quitter ce petit coin de paradis qu’est Ecufue. Le chemin grimpe derrière la maison et entre rapidement dans une forêt que nous ne quitterons pas de la journée. A l’ombre des arbres nous ne souffrons pas de la chaleur et pouvons profiter de nombreux petits points d’eau. En route, nous croisons de nombreux oiseaux, comme l’étrange Caracara Huppé, un rapace à bec orange qui balance sa tête en arrière à chaque fois qu’il croate. Ou encore le Huet Huet, un petit oiseau noir qui, la queue en l’air, sautille en faisant des pouêt-pouêts. Nous effectuons aussi un sauvetage d’un petit oiseau pris par des brindilles très collantes. Nous passons non loin d’une autre communauté de Mapuches, celle d’Aila également sur les bords du lac Paimún. Mais nous ne nous y attardons pas, la route est encore longue.

L’après-midi passe bien moins vite, nous avons l’impression de ne pas être sur le bon chemin et de faire un détour dans cette immense forêt… Il est difficile de s’y orienter. Constamment, nous avons la sensation de ne pas être sur le bon chemin, d’avoir loupé quelque chose… Puis après plusieurs heures de marche, nous arrivons bien sur la piste qui part vers le Chili. Nous l’empruntons, dans l’autre sens, en direction des bains. Les thermes de Lahuen Co bouillonnent jusqu’à 62 degrés, ce qui est bien chaud par ce temps estival. Nous n’arrivons qu’à tremper que nos pieds ! Nous passons la nuit juste à côté, mais en ayant la mauvaise surprise de voir que la petite aire de bivouac qui se trouvait là est devenue un petit camping payant, bien moins sympathique que celui de la veille…

 

Simon
A propos de l'auteur

Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les merveilles de la nature. Mes terrains de jeux préférés étant les montagnes et les zones désertiques, là où poussent le...



http://www.dubuis.net