En route pour la Ciudad Perdida

Destination : Colombie » Amérique | Montagne : Sierra Nevada de Santa Marta | Activité : Randonnée  | 


C'est le début du trek pour la Ciudad Perdida en Colombie. Depuis le village de Machete Pela’o, nous rejoignons le campement Adan.
Posté le :


Machete Pela’o – Campement Adan

  • D+ : 500 m / D- : 150 m

Encore un réveil au son des vagues. La plage de Los Angeles, privée est superbement sauvage.

Nous chargeons nos sacs à dos dans un gros 4×4 et il nous emmènera au départ du trek, dans le village de Machete Pela’o.

Avant de commencer à marcher, nous déjeunons pendant que notre guide charge les mules avec nos vivres pour 4 jours. Le soleil brille, il fait chaud, la crème solaire est toujours de rigueur.
C’est parti, nous avons tous envie d’en découdre avec ce sentier dont on nous a déjà parlé. Pas très technique, pas très long, mais les conditions sont difficiles, ça monte et ça descend sans arrêt, très peu de plat. En fait, le guide nous explique que cet enchainement de montées et de descentes pour finalement peu de dénivelés est appelé le « plat Kogis » … oui, nous le verrons, quand nous souffrons en montée, avec la chaleur, les indiens, eux, grimpent sans être essoufflés et sans donner l’impression de faire des efforts…

Nous sortons du village et entrons dans la forêt, quelques dizaines de minutes plus tard, une première « piscine » naturelle s’offre à nous. Le guide nous propose de nous baigner. C’est ici le trek soit disant difficile ?
Nous repartons, content et frais… pas pour longtemps ! Ça monte, il fait chaud, très chaud et ça monte fortement.

Nous sommes dans la partie de la Sierra Nevada qui est exploité par les agriculteurs, de ci de là, sur les sommets, nous apercevons des fermes.

Ici tout pousse à merveille avec le climat. C’est pourquoi tout ce territoire était, il y a quelques années encore, le territoire des narcos. Les agriculteurs de la région devaient planter ce qu’on leur donnait à faire pousser… Au début, on leur a donné du café, puis du cacao, un jour, des occidentaux sont venus leur donner de nouvelles graines en leur disant qu’ils leur achèteraient les plantes 10 fois plus cher que le cacao, c’était de la marijuana… et le cycle infernal avait démarré, après la marijuana, ce fut les plantations de cocas.

Les agriculteurs n’avaient pas le choix, ils subissaient les pressions des différents groupes, se retrouvaient entre les feux des narcos, des paramilitaires, de tous ceux qui voulaient contrôler cette manne financière de la région. Aujourd’hui, le gouvernement œuvre pour lutter contre les trafics, les paramilitaires ont déposés les armes, les narcotrafiquants et les FARC ont été chassés de la région. La nouvelle manne financière de la région est le tourisme, les paysans l’ont compris et connaissant parfaitement la région. Ils sont les guides officiels des sentiers menant à la Ciudad Perdida. Après les fortes montées, nous avons une grande descente, les sentiers sont ravinés, encaissés.

Nous avons de la chance, il n’a pas plu depuis quelques jours et les sentiers ici sont secs. Nous alternons entre un sol crayeux blancs et une terre rouge. Après 4h de marche, nous arrivons à notre premier camp, le Campement Adan où nous passerons la nuit.


 

AlexRLille
A propos de l'auteur

Passionné par les voyages, et la découverte des pays, des capitales, des populations et de la cuisine étrangère, j'ai découvert le plaisir de la marche d'abord dans le Connemara, en Jordanie puis dans les parcs Américains (Bryce, Zion, Canyonland, etc...) Aprés 3 voyages quasi consécutifs de randonnées aux USA, j'ai franchi la ligne pour ...



http://AlexRLille