Epilogue

Destination : France » Corse | Activité : Randonnée  | 


Epilogue - GR20 Sud
Posté le :


Épilogue – 29 mai au 3 juin : De Solenzara à Bruxelles (en passant chez Tempête).

L’épilogue de la randonnée 2007 fut forcément plus long que celui de la randonnée 2006, vu que le parcours a été raboté dés le départ et que les conditions météo nous ont empêchés de prolonger. C’est donc une petite semaine qu’il nous a fallu tuer, sans pouvoir non plus faire de randos à la journée, comme nous l’a rappelé notre tentative à l’Arche de Corte. Nous avons fini par partager 4 jours avec Jimmy et Olivier, les deux Français rencontrés à Asinau. Nous sommes restés avec eux à Sulinzara 3 jours, d’où nous avons eu l’occasion de visiter Bonifacio, Porto-Vecchio (et la fameuse plage de Palombaggia) et d’apercevoir l’Uomo di Cagna et le lion de Rocapina. Nous avons pris ensuite la direction de Corte d’où nous avons donc essayé de reprendre la randonnée sans succès; puis de Calvi, où nous avons passé la dernière nuit avant de rejoindre Bastia. C’est à Calvi aussi que nous avons laissé nos deux pinzutti avec qui on a bien déliré. Olivier, l’ancien, était toujours de bon conseil ("prenez un polaire, les enfants !") mais un peu obstiné (non, on ne vendra pas de terrine de ragondin vendéenne aux belges !). Jimmy, lui, ne manquait jamais une petite feinte ("Bobby la pute" peut en témoigner) mais perdait parfois le sens des priorités (mais qu’est ce qu’il foutait pendant qu’on se les gelait à Bavella ???)…

Tout ceci nous amène donc à Bastia où après un changement d’hébergement assez… nécessaire (salubrité de l’hébergement prévu très discutable) nous nous sommes retrouvés à Miomo, dans la chambre louée en septembre, chez les Figolu ;). Il restait donc à Dédé à découvrir la tanière d’Hubert Tempête, où Sam fut très content de se rendre compte que les habitués ne l’avaient pas oublié. C’est cependant après un petit détour par la Cave à vin, où sévit la très charmante Raphaëlle et où le vin tape bien sur la tête, que nous sommes arrivés chez l’artiste pizzaïolo. L’ambiance chez Hubert n’a pas changé d’un iota : chanson, boisson, macagna,… On s’est même essayé à la Mora. Mais bon, pourquoi tourner autour du pot ? Les ptits belges n’ont pu tenir le rythme de Petru, et Dédé, juste après avoir remarqué que les belges buvaient moins vite que les Méditéranéens, est parti entamer dehors un petit périple qui allait l’emmener jusqu’à un réverbère de la place du marché (sur lequel il laissera une trace de front). Pendant ce temps, Sam partait faire un tour pour remettre son estomac à l’endroit… avant de reprendre un "bisky" pour remettre les pendules à l’heure : il semblerait que ce soit au sud de Bonifacio qu’on ait du mal à tenir l’alcool 😀 Les derniers jours et le voyage du retour allaient se passer sans le moindre souci, et c’est Audrey, Solange et Charly qui sont venus nous reprendre à Lille-Lesquin (encore merci)… Mais à quand le prochain départ en randonnée ?