Epilogue : On pète une durite

Destination : Kirghizstan » Asie | Montagne : Tian Shan | Activité : Randonnée  | Agence : Nomad's Land 


Epilogue : On pète une durite - L'or noir du Tian-Shan intérieur
Posté le :


Carnet : L'or noir du Tian-Shan intérieur

Min-Kush – Ak Kul

  • D+ : 30 m
  • D- : 525 m
  • Temps de marche : 4h15

Dernier jour de trek. Hier soir, nous avons appris par différents villageois que nous ne pouvions pas relier le lac Ak Kul par le sentier. Premièrement, les chevaux ne passeraient pas le col. Trop raide, trop de pierres. Secundo, une large rivière à traverser a été amputée de son pont. Impossible à enjamber !

Nous rejoignons donc le carrefour entre Bishkek et Ak Kul en suivant la piste. Plein soleil, pas d’ombres ou presque. No comment.

Un minibus 4×4 nous attend au croisement. Route vers Ak Kul. On traverse une mine de charbon. Erreur d’aiguillage. Demi-tour. On s’engage sur la bonne piste. Le chauffeur stoppe. Fuite d’huile. Durite de péter. 3H00 de réparation. Et on doit notre salut à cinq gars bourrés entassés dans une Lada. Dans leur coffre, un chambre à air fera office de durite de rechange.

Ak Kul, on y arrive à la nuit. Un régal pour les moustiques.

Epilogue

Ce trek de 4 jours n’a pas été de tout repos : une longue étape de plus de  neuf heures, des conditions météos difficiles et des rencontres pas toujours évidentes. Craintive au premier abord, la population est en grande partie très accueillante dès lors qu’on creuse un peu les relations. Un trek qui aurait mérité d’être plus long. J’aurais beaucoup aimé posé mon bardas au milieu des roulottes de Kara-Keche. Un trek hors norme, ça c’est le moins qu’on puisse dire !

Informations pratiques

Comment y aller ?

Depuis Paris, on rejoint Bishkek via Moscou (Aeroflot), Saint-Pétersbourg (Rossiya Airlines) ou Istanbul (Turkish Airlines).

Pour trouver le vol au meilleur prix, n’hésitez pas à utiliser notre comparateur de vols.

Quand partir ?

Le meilleur moment va de mi-juin à mi-septembre.

Randonner en individuel ?

Randonner sans agence (française ou locale) est tout à fait possible. Une carte de la région peut s’acheter chez Geoid à Biskek (demandez à vous y faire accompagner car ce n’est pas facile à trouver). Les vallées sont assez larges pour ne pas se tromper mais ce trek reste un itinéraire isolé où aucun marcheur ne s’aventure. On y croise de temps eà autre des nomades. Par mauvais temps, c’est une autre paire de manche pour s’orienter car aucun sentier n’est balisé. Il vous faudra aussi avoir des notions de russe pour se faire comprendre. Le français et l’anglais ne sont d’aucune aide ou presque.

Avec qui partir ?

Ce trek a été réalisé avec l’agence Nomad’s Land basée à Bishkek. Elle peut vous organiser vos voyages à pied, à VTT ou à cheval dans tout le Kirghizstan.

Difficultés

Randonnée sur des sentiers locaux, des pistes ou hors sentiers. L’itinéraire tel que décrit comporte de longues étapes qu’il est possible de raccourcir, voire même de rallonger. Aucune difficulté technique. L’altitude maxi est de 3400 mètres. Attention au mal des montagnes.

Bibliographie

Carte : Voir chez Geid (STR. KIEVSKAYA 107 – Teléphone : 613869 – geoid@land.ru). En anglais ou en russe.

Guides :

Romans :


Trekking au Tian-Shan intérieur réalisé avec Nomad’s Land, spécialiste des randonnées et voyages d’aventures au Kirghizstan

Greg
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com