Everest Altarea 2008

Destination : Népal » Asie | Montagne : Himalaya | Activité : Alpinisme  | Agence : Allibert Trekking 


Everest Altarea 2008 - Ascension de l'Everest
Posté le :


A Marc, mon alter ego regretté, avec qui j’aurai tant aimé partager ce rêve éveillé.

Everest Altarea 2008

Un couillon et une jeune fille de bonne famille à l’Everest… Ou un Everest heureux.

Tout cela c’est la faute à Bruno et c’est par lui que tout a commencé. Un beau jour le voilà qui me parle d’une cliente qui veut gravir l’Everest et qui cherche un guide.

– Ca te tente toujours ?

Surprise et incrédulité pour celui qui avait oublié cet ancien projet récurant.

– Oui, je vais réfléchir un peu…

C’est vrai que ça fait longtemps que j’y pense avec des hauts et des bas, les doutes qui s’attachent forcement à cet énorme défi. Pour avoir déjà foulé ses pentes je sais quelle attirance irrationnelle cette montagne exerce. Toute haute montagne m’attire en cela qu’elle nous met face à nous même et à nos ressources physiques et mentales de petit microbe bipède, le tout au cœur de forces naturelles puissantes que rien ne vient altérer.

Un montagnard peut-il rater l’occasion d’une expérience comme celle-ci : variante du comble du garagiste, escalader une DS (Chomolongma, déesse mère du monde) pour s’en faire une ID ? Seules les générations antérieures à 1960 comprendront…

Puis, décision prise, tout s’est précipité : visite de Marc Lubin guide ex-Terdav organisateur français, rencontre d’Aschok organisateur népalais lors de mon voyage d’automne au Népal et WE de préparation raquettes avec Anne Garance, la postulante, qui me décrit la genèse du projet et entre autre les difficultés à trouver un guide. D’où réflexion de Micheline : "ils ont trouvé un couillon"… Le couillon c’est moi. Très consentant il faut bien dire…

Pouvait-on refuser une telle proposition ? Occasion si rare de tenter l’ascension du géant ? Ont suivi quelques mois de préparatifs intensifs pendant lesquels Marc Lubin s’est démené comme un diable. Le projet est financé par l’entreprise d’Anne Garance, Marc coordonne tous les acteurs côte France et Aschok prend en charge l’organisation népalaise.
Anne Garance et moi entretenons notre condition physique, pour moi ski de randonnée pour le foncier et course à pied dans les périodes sans travail. Cinq personnes vont nous accompagner pendant le trek d’acclimatation : un accompagnateur faisant partie de l’association de Marc et 4 clients.

Et voilà, tout est prêt c’est le grand jour du départ. Jusqu’à la dernière minute nous risquons l’annulation pour cause de flamme olympique. Ces impérialistes chinois ont l’idée bizarre de monter la flamme olympique sur le toit du monde etc…

Sur le quai de la gare de Lausanne, les adieux de Micheline à travers la vitre du TGV et quelques larmes. Dur de voir partir l’homme qu’on aime pour 64 jours et une dangereuse destination : cette montagne qu’elle redoute.

Adam part Everest (Eve reste) jeu de mots trouvé sur Internet détend un peu l’atmosphère même si il fait rire jaune.

A propos de l'auteur

Guide de haute montagne, Vingt-cinq années d'itinérance dans les Alpes, l'Amérique du Sud et l'Himalaya en alpinisme, trekking, expéditions et l'émotion provoquée par  la fréquentation de paysages hors du commun ont trouvé un débouché tout naturel à une passion tenace...



http://www.guidexpe.com/

quatre × un =