Fête à Sorata

Destination : Bolivie » Amérique | Montagne : Andes | Activité : Randonnée  | 


Fête à Sorata - Carnet de trekking dans la Cordillère Royale en Bolivie
Posté le :


Fête à Sorata

Le jour suivant, nous nous reposons à Sorata… et c’est le 6 Août, jour de la Fête Nationale !

Depuis plusieurs jours, nous entendions en permanence les fanfares s’entrainer.

Aujourd’hui, toutes les écoles et toutes les organisations (y compris celle des guides) défilent dans les rues de la ville, précédées chacune de sa fanfare.

Une certaine cacophonie…

Ca ne rigole pas vraiment : après tout, c’est sérieux, une Fête Nationale !

La flûte est évidemment omniprésente.

Cette musique devient d’ailleurs un peu… lançinante ?

Les enfants des écoles sont en uniforme, mais d’autres sont déguisés en "Conquistadores"

Aujourd’hui, évidemment, les femmes ont mis leurs plus belles robes.

La population est en grands majorité indienne (Aymara). Les femmes s’habillent toujours de façon traditionnelle (4 jupes à volants, superposées !) et transportent leurs provisions aussi bien que leurs enfants, dans un châle de couleur vive (l’ahuayo). Bien entendu, pour une femme mariée, le chapeau est de rigueur en toute circonstance.

Les dentistes sont très nombreux en Bolivie… et leur travail est exposé dans le sourire de presque toutes les femmes (pas les hommes, curieusement) : les incisives sont entourées d’un cadre doré, et sont souvent décorées de motifs également dorés.

Nécessité ou vanité ?

Le bébé est bien au chaud, bien protégé : la maman tient bien le noeud de l’ahuayo (au fait, comment fait la maman de jumeaux ?)

Est-ce pour cela que les enfants pleurent si rarement ?

Ou bien est-ce une conséquence du caractère enjoué des parents ?