Fin du Trek

Destination : Pakistan » Asie | Montagne : Karakorum | Activité : Randonnée  | 


Fin du Trek - Trekking au Karakorum
Posté le :


0
(0)

Il restait ensuite une demi-journée de marche pour rejoindre le village de Hushe (3250 m). Hushe était ainsi le premier village que nous retrouvions après une vingtaine de jours de caillasse… C’était donc là le terme de notre trek (ce qui faisait quand même en tout dix-neuf jours sans douche !).

Là aussi, le début du parcours en jeep n’a pas été de tout repos puisqu’un pont était effondré à Kande, depuis plusieurs mois celui-là. Nous avons commencé le voyage… sur le toit d’un véhicule ! Cette photo a été prise le lendemain en aval de Kande : on devine dans le fond le massif du Masherbrum.

Khaplu, dans la vallée de la Shyok, était la capitale d’un roitelet de la région, qui a quand même régné jusqu’aux années soixante-dix. Nous avons visité les restes de son palais qui domine la ville, palais que d’aucuns ont pu surnommer : « les délices de Khaplu »…

Ça c’était pour le mot d’esprit. Il nous restait encore une centaine de kilomètres de jeep avant de rejoindre Skardu, son hôtel et sa douche… La boucle était maintenant bouclée, mais il nous restait encore à regagner Rawalpindi. Il n’était pas prévu pour le retour de prendre l’avion, nous allions devoir reprendre la vallée de l’Indus et la KKH. Mais nous n’avons pas fait étape aux mêmes endroits, nous ne sommes pas repassés par Gilgit.

À Chilas (چلاس) nous nous sommes arrêtés pour voir les gravures rupestres d’époque bouddhique. Elles sont d’intérêt assez limité mais ça permet toujours de se dégourdir les jambes.

Et voici une vue de la vallée prise à peu près au même endroit, où nous avons également passé la nuit. Je signale qu’il est formellement interdit au Pakistan de photographier les ponts, je devais sans doute conserver quelques séquelles de mon séjour en altitude… La vallée est situé juste dans l’alignement du Nanga Parbat (8126 m), mais vu le temps couvert je n’aurai pas pu en apercevoir autre chose que la base de quelques glaciers.

COMMENT SOUTENIR I-TREKKINGS ?

Comme l’ensemble du secteur du tourisme, I-Trekkings subit de plein fouet la crise économique qui fait suite à la covid-19. Un petit coup de pouce de votre part serait apprécié. Comment ? En partageant cet article par exemple ou en effectuant vos achats chez nos partenaires (c’est aussi une façon de les soutenir. Merci de ne pas cliquer pour cliquer. N’achetez que si vous avez un besoin). Il y a bien d’autres façons de soutenir I-Trekkings. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Le top 10 de nos partenaires par ordre alphabétique :

  • Allibert Trekking (randos & treks à travers le monde)
  • Alltricks (Boutique outdoor – Black Deals jusqu’au 05/12/2020 – Jusqu’à -70%)
  • Alpinstore (Boutique outdoor – jusqu’à -70% jusque Noël – 5% de réduction en plus avec le code NOEL5 dès 250 € d’achat)
  • Décathlon (boutique outdoor)
  • Ekosport (boutique outdoor – Cyber Week ; -20% supplémentaire sur le site sans minimum d’achat avec le code BLACK20)
  • I-Run : (Boutique outdoor – Black Friday sur le matos running et les montres connectées)
  • La Balaguère (randonnées dans les Pyrénées et à travers le monde)
  • Randonades (randonnées dans les Pyrénées)
  • Snowleader (boutique outdoor – 20 % offert sur tout le site avec le code FONDATION20 + 15 € reversé à la Fondation Snowleader dès 99 € d’achat.)
  • Trekkinn (boutique outdoor)

Un autre crochet était prévu pour ce retour, pour la visite de la ville de Peshawar. Nous avons rejoint Peshawar en une étape depuis Chilas, ce qui a nécessité un lever à quatre heures du matin… Il a fallu quitter la vallée de l’Indus pour celle de Swat, que nous avons rejointe en franchissant le col de Shangla (2042 m seulement…). À Mingaroa, nous nous sommes arrêtés pour visiter les restes d’une statue de Bouddha. Il faut préciser que la région était avant l’Islam une zone de peuplement tibétain, ce dont on trouve beaucoup de restes au niveau de la toponymie. La population du Pakistan est aujourd’hui musulmane à 99 %, mais ce genre de site est tout de même fréquenté par quelques familles de la bourgeoisie…

Nous voici maintenant à Peshawar (en ourdou پشاور), la porte de l’Afghanistan. Une ville paraît-il mythique, associée au nom de la passe de Khyber, un milieu de zone tribales où l’état de droit ne s’applique pas et où les Pakistanais qui ne sont pas Pathan (la tribu locale) ne s’aventurent pas sous peine de danger de mort (la Corse en pire, quoi !). Rassurez-vous la ville elle-même est sûre… mais sans grand intérêt, si ce n’est pour les amateurs de tapis. Bref, des kilomètres de bazars sans aucun intérêt architectural (les Sikhs ayant tout détruit au XIXe siècle). La seule chose un tant soit peu intéressante est cette mosquée du XVIIe siècle, la mosquée Mahabat Khan.

Tout ça bien sûr, c’était avant que l’Afghanistan ne défrayât la chronique, mais je ne vais pas me mettre à faire du journalisme…

Taxila (en ourdou ٹکس, en sanscrit तक्षशिला) : site archéologique de l’époque Ghandara. Personnellement je ne connais rien à l’histoire bouddhiste. On dit que des Grecs de l’époque d’Alexandre le Grand sont venus ici enseigner les normes de construction anti-sismiques…

Enfin pour terminer, la mosquée Fayçal à Islamabad (en ourdou اسلام آباد), la capitale du Pakistan, une ville moderne sans aucun charme, construite ex nihilo dans les années 70. La mosquée fut comme il se doit financée par l’Arabie saoudite, et serait un repère d’islamistes…

Ce voyage a vraiment été pour moi le plus beau. Malheureusement la région a été rattrapée par l’actualité depuis quelques années, ce qui fait que les touristes y vont moins… Espérons que ça puisse changer !

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Timelapse du Moment : Le Wilder Kaiser, Tyrol, Autriche
Share via
Copy link