Girolata – Serriera

Destination : France » Corse | Activité : Randonnée  | 


Girolata – Serriera - Randonnée Mare e Monti
Posté le :


Carnet : Mare e Monti

  • D+ : 1340 m
  • D- : 1250 m
  • Temps de marche : 7h40

Départ un peu plus matinal que d’habitude en raison de la longueur de l’étape qui nous attend. Nous doublons en effet deux journées de marche. Le topo-guide de la FFRandonnée annonce 9h00 de marche. Nous espérons en faire un peu moins.

Pour démarrer du bon pied, nous empruntons le sentier du facteur. Jusqu’à peu, Guy, le petit bonhomme bleu et jaune, partait six jours sur sept de Partinello jusqu’à Girolata pour distribuer le courrier. La factrice actuelle rejoint Girolata en bateau pour délivrer les bonnes et les moins bonnes nouvelles. Les temps changent…

Le matin, le sentier offre de très jolies panoramas sur Girolata et sa tour génoise. Nous rejoignons la plage Cala di Tuara et retrouvons l’itinéraire classique du Tra Mare a Monte. Le chemin monte à couvert jusqu’à Bocca a croce où de nombreux randonneurs à la journée garent leur véhicule pour se rendre à Girolata.

Nous empruntons le chemin face à la route en direction des pylones. Le sentier se met à grimper sérieusement. Belle vue sur le village d’Osani et le Cap Senino qui sépare le golfe de Porto de celui de Girolata. Pas d’arbre pour se protéger du soleil.

A Capu di Linu, nous mangeons une barre de céréales. Il fait de plus en plus chaud. Le soleil est écrasant. Nous continuons en direction du Capu di Curzu et bifurquons un peu avant vers le sud pour descendre au village de Curzu.

Nous l’atteignons en 4h30 où le topo-guide de la FFRandonnée préconise de s’arrêter. Nous pensions faire le plein d’eau un peu avant le village mais le ruisseau était à sec. Nous décidons donc d’aller frapper chez des gens du village. Il nous faut un peu descendre car les premières maisons ont porte et volets clos. Sans doute des résidences secondaires. Une dame nous autorise à remplir nos gourdes au robinet de son jardin. Nous reprenons le sentier et nous arrêtons un peu plus loin sur un petit coin d’herbe pour manger nos plats lyophilisés. Nous ne nous autorisons pas de sieste car il reste plus de trois heures à marcher.

Le chemin descend sous le Capu a Parata jusqu’au ruisseau de Verticella presque à sec. Nous prenons à gauche le sentier qui monte en direction du Capu d’Orca. Nous laissons de côté la variante du Mare a Monti venant de Tuarelli et prenons le sentier qui descend plein sud jusqu’à Serriera. Avant de nous installer au gîte l’alivi, petit passage par l’épicerie où nous craquons pour un kit-kat.

Aujourd’hui, nous avons eu chaud, très chaud même. La majorité de l’itinéraire se réalise à découvert. Coup et avant-bras sont bien marqués comme un souvenir de Corse qu’on emporte avec soi.

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com