Gîte de l’Hospitalet

Destination : Occitanie » Nouvelle-Aquitaine » France | Montagne : Pyrénées | Activité : Randonnée  | 


Gîte de l'Hospitalet - Haute Route Pyrénéenne (HRP)
Posté le :


0
(0)

Jeudi 29 septembre : Gîte de l’Hospitalet

Je me disais bien que j’avais eu trop de chance jusqu’à présent. Aujourd’hui j’ai eu le droit à mon lot d’ennuis. Jusqu’au col de l’Albe tout va bien. Je marche au soleil même si quelques nuages débordent sur le cirque et j’arrive comme hier au dessus d’une mer de nuages. Seulement, aujourd’hui, ceux-ci sont coté français, dans la direction que je dois prendre. Mais ils semblent descendre et devoir se retirer. Je commence donc ma descente et arrive au niveau de l’étang de Couart. Je le contourne par le sud comme le préconise Véron mais il a carrément halluciné, c’est plus facile par le nord avec même un sentier. Je suis forcée à quelques acrobaties et perds beaucoup de temps.

Mais les ennuis ne font que commencer. Le brouillard remonte tout à coup pour me prendre juste sur le plateau où il n’y a que quelques cairns pour se guider, pas assez rapprochés pour être discernables par ce temps. Je prends la boussole et me dirige à l’est. Deux vallées partent dans cette direction. Je ne vois rien et n’ai pas la carte au 1/25000ème pour me repérer. Je suis le lit d’un ruisseau en me disant que ainsi je finirai bien par arriver en vallée. J’aurai du avoir la sagesse de planter la tente sur le plateau et attendre. Le terrain n’est pas pentu mais la progression difficile. C’est un terrain typique de la montagne ariégeoise : gros rochers et rhododendrons qui cachent les trous. Là-dessus, il se met à pleuvoir et les rochers deviennent glissants. Je chute et me fait mal à la cheville avec en prime une plaie sur le tibia. Là je me rends compte de mon inconscience. Il est difficile à présent de s’arrêter dans un terrain comme celui-ci, mouillée avec le froid qu’il fait. Je décide de poursuivre et avance lentement avec une infinie prudence. Je finis par arriver au bord d’un étang sur un plateau. Le brouillard y est tellement épais qu’il est difficile de voir où ça descend. Je fais deux fois le tour de l’étang à la recherche du déversoir que j’ai du mal à trouver car il est à sec. En suivant finalement celui-ci je découvre un sentier que je suis et me retrouve… sur le GR 10 ! Je ne suis pas dans la bonne vallée, je suis dans la vallée de Merens. Tant pis, je suis trop heureuse d’avoir réussi à descendre.

COMMENT SOUTENIR I-TREKKINGS ?

Comme l’ensemble du secteur du tourisme, I-Trekkings subit de plein fouet la crise économique qui fait suite à la covid-19. Un petit coup de pouce de votre part serait apprécié. Comment ? En partageant cet article par exemple ou en effectuant vos achats chez nos partenaires (c’est aussi une façon de les soutenir. Merci de ne pas cliquer pour cliquer. N’achetez que si vous avez un besoin). Il y a bien d’autres façons de soutenir I-Trekkings. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Le top 10 de nos partenaires par ordre alphabétique :

  • Allibert Trekking (randos & treks à travers le monde)
  • Alltricks (Boutique outdoor – Black Week jusqu’au 30/11/2020 – Jusqu’à -70%)
  • Alpiniste.fr (Boutique outdoor)
  • Décathlon (boutique outdoor)
  • Ekosport (boutique outdoor – Cyber Monday le 30/11/2020 ; -20% supplémentaire sur le site sans minimum d’achat avec le code BLACK20)
  • I-Run : (Boutique outdoor – Black Friday sur le matos running et les montres connectées)
  • La Balaguère (randonnées dans les Pyrénées et à travers le monde)
  • Randonades (randonnées dans les Pyrénées)
  • Snowleader (boutique outdoor – 15 % offert sur tout le site jusqu’au 30/11/2020 avec le code NOEL15)
  • Trekkinn (boutique outdoor – Cybermonday le 30/11/2020 ; -15% supplémentaire avec le code CM15)

Il est 15 heures, je ne me suis pas arrêtée pour manger, juste quelques barres de céréales, je cours littéralement dans la descente. J’arrive sur le bitume. Il y a là des cueilleurs de champignons prêts à repartir avec leur voiture. Je m’invite avec eux et ils ont la gentillesse de me ramener jusqu’à l’Hospitalet. Là, je m’installe au gîte, confortable, avec une douche chaude merveilleuse et un petit commerce à proximité pour me ravitailler. J’arrive même à avoir Grégoire au téléphone.

Bilan :

  • 400 m de dénivelé seulement mais certainement la journée la plus éprouvante
  • 1 sommet = pic de Juclar (2617 m)

Je ne suis pas très fière de moi sur ce coup là. Je me suis mise en danger pour plusieurs raisons :

  • je n’ai pas pu prendre la météo avant de m’engager dans un terrain si montagnard (mais de toute façon, météo France n’avait pas prévu un temps tel que celui-là)
  • je m’y suis aventurée sans une carte précise, mais c’est déjà arrivé de nombreuses fois coté espagnol où les cartes précises n’existent pas
  • je n’avais pas connaissance de ce terrain si particulier qu’est la montagne ariégeoise avec ses rochers et rhododendrons qui rendent la progression si difficile même sur faible pente
  • je ne me suis pas arrêtée à temps, j’aurai du planter la tente et attendre dès le début, ça c’est la plus grosse connerie. Je pense de toute façon que pour partir comme ça sur la HRP, même si c’est prendre du poids en plus, il faut avoir une tente sur soi pour pouvoir s’arrêter dans des moments comme ceux-là.

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

natbl
A propos de l'auteur

       Nathalie, vétérinaire en Haute Garonne et fan de montagne et de grands espaces. Picarde d'origine, j'ai émigré en 2004 vers des horizons plus ensoleillés et vallonés. J'ai maintenant le loisir de partir m'évader dans les pyrénées quand le coeur m'en...



http://vetonat.blog4ever.com/

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Timelapse du Moment : Le Wilder Kaiser, Tyrol, Autriche
Share via
Copy link