Gite de Rouze – Cabane d’Aulas – Aunac

Destination : Occitanie » France | Montagne : Pyrénées | Activité : Randonnée  | 


3ème et 4ème jour de notre randonnée sur le GR10 dans les Pyrénées Ariégeoises
Posté le :


Jour 3 : Gite de Rouze / Cabane d’Aulas

  • Temps annoncé : 7h
  • Temps réalisé : 6h
  • Dénivelé : +1200m

Départ tôt ce matin, le temps est relativement humide : il a plu cette nuit. Le GR descend le long d’un ruisseau gonflé d’eau en direction de Conflens. Le chemin est sans difficulté, mais humide.
Conflens est un petit village près de la frontière espagnole. Je ne sais pas si cela vient de la lumière de ce jour, mais le village laisse une impression d’abandon sans toutefois être vilain.
C’est parti pour 800m de montée jusqu’au col de Pause à 1527m. L’humidité du matin fait place à un beau temps. Le chemin passe au travers de plusieurs petits villages puis à Faup, les habitations disparaissent. La montée est sans difficulté et suit la piste de berger (route de terre en très bonne état). Devant nous, un troupeau de brebis avance plus par peur de nous que par un objectif alimentaire précis.

Le col de la Pause, est un bel endroit : la porte d’entrée au massif du mont Valier. Beaucoup de voitures sont stationnées là, même des camping-cars. La vue est magnifique et l’on n’est pas dérangés par le monde. Pour nous, ce sera la pause déjeuner.

  

Vue sur le col de la Pause

Le chemin remonte direction le refuge de l’étang d’Areau à 1886m. Il suit les alpages et la piste du Port d’Aulas qui serpente. Les bêtes sont haut dans les alpages. A 14h, nous sommes à l’étang d’Areau, il fait 26,5°C et l’eau est à 18°C (au maximum).

Vue sur l’étang Areau.

Nous en profitons donc pour piquer une tête. Plus loin, le chemin se sépare : vers le GRT56 qui passe la frontière au port d’Aulas (2260m) et arrive directement au refuge des Estagnous (au pied de mont Valier mais sur la face Ouest) ou continuer par le GR10.

Vue sur le mont Valier

Pour nous, ce sera via le GR 10, nous passons le dernier col pour la dernière descente de la journée, le chemin serpente, avant la fin de la descente, la brume montante envahie la vallée et nous nous retrouvons dans un brouillard dense : nous ne voyons pas à 5m. A 16h30, nous arrivons à la cabane d’Aulas (1550m)  sur un grand espace plan : un alpage d’altitude. Nous sommes au pied du Mont Valier. La cabane est dans un état moyen : une partie (la plus ancienne) s’effondre (coté Ouest). L’autre coté est en bon état et présente 6 couchages (3 lits superposés avec matelas) et une table de pique-nique. Un torrent permet d’apporter de l’eau pour la popote et le bois, un peu plus en contrebas, permet de faire la provision pour la flambée du soir.

 

Cabane d’Aulas

Jour 4 : Cabane d’Aulas / Aunac

  • Temps annoncé : 4h50
  • Temps réalisé : 5h + 2h pour le ravitaillement
  • Dénivelé : +300m

Il a plu toute la nuit et il pleut encore au réveil. Il faut trouver un autre chemin pour parvenir au gîte de la maison du Valier. En effet, je pensais prendre un PR local visible sur la carte IGN en pointillé. Le PR grimpe en ligne droite jusqu’au refuge 1200m plus haut. Il y a encore un fort brouillard, impossible de voir le PR, de plus des locaux rencontrés au J2 nous on indiqué que le chemin était dangereux…

Direction Seix, le chemin suit le ruisseau de l’Artigue sur plusieurs kilomètres. Nous sommes accompagnés d’une pluie fine et à 1050m, il ne fait plus que 13°C et le brouillard a disparu (mais pas la pluie). Le chemin passe devant la cabane Forestière de l’Artigue (fermée au randonneur). Hors GR, possibilité de s’approcher de la cascade d’Arcouzan (500m).

Vue sur la cascade d’Arcouzan par la cabane d’Artigue

Le GR continue de descendre et vers 675m, il se sépare en deux : le GR10D et le GR10. Le GR 10D coupe en passant dans le massif du Valier. Malheureusement, nous n’avons pas assez de réserve pour 2 jours supplémentaires en autonomie, direction la ville de Seix pour un ravitaillement. Vers midi la pluie cesse.

Le chemin suit ainsi le Salat en fond de vallée jusqu’à Seix. Seix est une jolie petite ville touristique connue pour son château et son église. Naguère village frontière, les habitants avait une exemption d’impôt s’ils engageaient à protéger la frontière. Leur devise vient de ces temps anciens : "je suis de Seix et je n’ai pas peur…" comme un écho à leur bravoure. Mais Seix, c’est aussi un petit casino, une boulangerie, une boucherie et… un bar pour se désaltérer.

Après le ravitaillement, retour au GR 10 pour quelques kilomètres de montée jusqu’au gîte d’Aunac. La pluie se remet à tomber.