Gorges de Saorge

Destination : Provence Alpes Côte d'Azur » France | Montagne : Alpes | Activité : Randonnée  | 


Gorges de Saorge - Randonnée de la Roya à la Méditerranée
Posté le :


Carnet : Randonnée de la Roya à la Méditerranée

Saorge – col de Brouis

  • D+ : 954 m
  • D- : 645 m
  • Temps de marche : 5h00

Avant de quitter le village de Saorge, j’achète de quoi prendre le petit-déjeuner à l’épicerie d’à côté. Nous avons une cuisine dans le duplex, autant en profiter.

Saorge

Saorge est un village typiquement piémontais comme on en trouve de l’autre côté de la frontière. Il n’est devenu français qu’en 1860 lorsque Napoléon fit l’acquisition de cette partie de l’actuelle Italie pour permettre à Victor Emmanuel de financer une partie de sa guerre contre l’empire autrichien.

Nous sortons du village par un petit sentier qui plonge sous la Madone del Poggio de style romane pour sa base et lombarde pour son clocher. Pas évident à trouver ce chemin car il n’est pas balisé. Comme hier, nous ne prenons pas le GR52A mais préférons descendre dans les gorges de Saorge pour se sentir au cœur du grondement de la Roya. En chemin, nous apprécions la vue vertigineuse sur le nid d’aigles qu’est Saorge. Accrochées à la paroi, les maisons aux façades ocre ou bleutées s’étagent en gradins au dessus du vide. Le plus beau village de la Roya !

Gorges de Saorge

Nous coupons la départementale et traversons la rivière Bendola. Visiblement, le sentier arrive habituellement à serpenter à travers le cours d’eau mais avec la pluie et les orages de ces dernières semaines, le lit de la rivière est bien élevé. Nous arrivons toutefois à la traverser sans nous déchausser.

Nous poursuivons sur le sentier valléen qui longe les gorges de Saorge. Il est le plus souvent en sous-bois. Nous récupérons le GR52A que nous quittons rapidement pour emprunter un bout de route pour rejoindre Breil sur Roya. Il nous fallait faire un arrêt dans une pompe à essence pour acheter une bombe anti-crevaison pour regonfler le pneu de la voiture laissée à Tende. Et nous trouvons effectivement notre bonheur à l’entrée de la commune.

Breil sur Roya

Breil sur Roya (290 m), à mi-distance de la mer et des hautes-montagnes, est un bourg fantôme lorsque nous arrivons. Pas mal de boutiques sont fermées hors saison ou carrément sont à vendre. On trouve quand même un petit snack pour y manger un panini et une pizza. Lorsque nous quittons le petit resto sous le coup de 14h00, la cité passe à l’ombre de la cime du Bosc (1124 m). Dès que l’hiver s’installe, le soleil arrive tard ou s’en va tôt dans les villages de la Roya. Seul Saorge s’en tire à meilleur compte. Mais, c’est aussi le moment où le randonneur peut découvrir les plus belles parures automnales dans une tranquillité déconcertante.

Vallée de la Roya depuis le col de Brouis

Le sentier s’élève à l’est en direction de la chapelle de la Madone des Grâces qui a perdu de sa superbe. Je lui préfère Notre Dame des Monts de l’autre côté du vallon. Nous avançons d’un bon pas jusqu’au col de Brouis (879 m) où nous nous installons à l’auberge du col du Brouis. Christina nous y accueille chaleureusement. Chambre épurée, rénovée récemment et confortable.

A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com