Grimpette au Rimpfischhorn

Destination : Suisse » Europe | Montagne : Alpes | Activité : Ski de Randonnée  | 


Grimpette au Rimpfischhorn - Raid à ski autour du Mont Rose
Posté le :


Lundi 1er mai, refuge Brittaniahütte 3030 m

Cette fois-ci j’ai bien dormi et c’est en forme que je me lève à 4h30. Vu le froid qu’il fait en ce moment, nous n’avons pas à craindre le dégel et nous nous attardons un peu à déjeuner. Départ presque 6 h, le jour s’est levé. Nous avançons à un bon train puisque nous finissons par rattraper les autres groupes. Pourtant nous sommes partis chargés puisque nous changeons de refuge aujourd’hui mais ça va toujours mieux le 2ème jour. J’arrive même à déjà à mieux supporter l’altitude. Monter au col sous le sommet ne me pose pas de problème. Plus de nausées, encore le souffle court, mais juste sur la fin.

Au col, il fait encore très froid avec un petit vent tout à fait rafraîchissant et tous les vêtements qui étaient dans mon sac sont à présent sur mon dos. Le paysage est complètement dégagé, magnifique. Nous sommes à 4001 m, le sommet est presque 200 m au dessus mais y monter n’est pas chose aisée. Le couloir de neige à emprunter n’est pas bien en condition. Il est mixte et assez raide. Il faudrait batailler dans les rochers en crampons dans le froid et Greg n’est pas au meilleur de sa forme (quelques ennuis d’ordre digestifs). Nous renonçons. Quelques personnes sont montées mais on les voit partir vers le mauvais couloir qui Greg pense, ne permet pas l’accès au sommet. Nous décidons de redescendre trouver un endroit plus chaud pour faire une pause casse croûte.

En bas sur le glacier, il y a une belle vue sur le Cervin et nous nous arrêtons faire la pause. Plus loin, passé l’allalinpass, nous prendront à nouveau le temps d’un bain de soleil tendit que la mer de nuages en Italie vient déborder de notre coté de la frontière. La neige a à présent bien pris le soleil, elle devient agréable à skier.

Nous arrivons au refuge (il faut remettre les peaux une 2ème fois) en même temps que les nuages à 15 h. Voir ce refuge est impressionnant si l’on ne s’y attend pas. Il est immense, moderne, avec des toilettes à l’intérieur et un confort qui contraste avec Täschütte. Il y a beaucoup de monde et pourtant ce n’est pas complet. Le repas est meilleur que la veille mais nous écopons pour la 3ème fois en 3 jours des sempiternels fruits au sirop (ils aiment bien ça les suisses).

Demain nous avions prévu de monter au Strahlhorn et de redescendre sur le refuge Monte Rosa, étape très longue qui demande une bonne visibilité sur 2 immenses glaciers. Si la météo est incertaine, nous monterons peut-être à l’Allalinhorn qui a l’avantage par mauvais temps de voir les pistes de ski de la station de Saas-Fee arriver presque en haut du glacier.

  • 1500 m de dénivelé
  • Nous nous sommes arrêtés sous le Rimpfischhorn au niveau du col à 4001 m
natbl
A propos de l'auteur

       Nathalie, vétérinaire en Haute Garonne et fan de montagne et de grands espaces. Picarde d'origine, j'ai émigré en 2004 vers des horizons plus ensoleillés et vallonés. J'ai maintenant le loisir de partir m'évader dans les pyrénées quand le coeur m'en...



http://vetonat.blog4ever.com/

trois × quatre =