Hemis – Stok

Destination : Asie | Montagne : Himalaya ; Ladakh | Activité : Randonnée  | 


Carnet d'un trekking au Ladakh en Inde entre Hemis et Stok. Le trek longe la vallée de la Markha parsemée d'oasis verdoyants avant de rejoindre la plaine de l'Indus surplombée par le Stok Kangri (6121 m). Nicolas Roirand revient sur cet itinéraire peu fréquenté qu'il a réalisé après sa traversée du Zanskar et de la vallée de la Kanji.
Posté le :


Carnet : Hemis - Stok
  • D+ : 1260
  • D- : 380
  • Temps de marche : 6h

Ce matin, nous allons à Hemis. Le problème, c’est que nous ne savons pas à quelle heure part le bus. En arrivant à la station à 7h, nous apprenons qu’il part à 9h30. Nous allons attendre. Peu de magasins sont ouverts. Nous voulons prendre un tchaï, mais la seule échoppe ouverte est bondée. Nous attendons donc un peu, mais lorsque nous voulons y retourner, la boutique ferme ! Que fait le tenancier ? Nous regardons autour de nous et constatons que tous les magasins sont fermés alors qu’il est plus de 8h. Nous sommes le vendredi 27 août, ce jour correspondrait-il à une quelconque date religieuse ? Il faudra tâcher d’élucider ce mystère. Attendons donc notre bus. Lorsque ce dernier part, il n’y a pas grand monde dedans mais comme d’habitude les gens vont certainement tous monter à la dernière minute ou à d’autres endroits de Leh. La route se dirige vers le soleil et suit un parcours assez peuplé. Nous apercevons le temple de Thikse qui est splendide et imposant.

Au bout d’1h30, nous arrivons à Hemis. Nous allons voir la gompa qui est l’une des plus importantes du Ladakh. Cela a comme conséquence que le temple nous semble manquer d’âme. Il y a plus de touristes qu’ailleurs. En plus, nous sommes proches de l’heure du déjeuner et nous ne verrons que très peu de moines. Attention à ne pas venir à midi, car tous les moines chargés de la surveillance des salles cadenassent les portes pendant le repas. L’ensemble est tout de même joli. L’entrée coûte 20 Rs.

Après avoir demandé à 1 ou 2 personnes la route pour Sumdo, nous descendons du village et nous dirigeons vers un chemin en direction du sud-est. Ce n’est pas dur à trouver. Au bout de 20 minutes, il faut suivre une piste qui part vers le sud. Nous croisons des touristes qui font ou ont fait un sommet : en l’occurrence, sûrement l’antécime du Kang Yatze.

A Sumdo, nous nous trompons de chemin (un ladakhi nous a mal indiqué la direction) mais reprenons assez vite la route vers la vallée de la Markha. Effectivement, nous rencontrerons une vingtaine de touristes jusqu’à la fin de l’après-midi, c’est assez fréquenté. Sur le trek, nous rencontrerons des gens avec des bons pour des dons aux écoles, ou dédiés au développement économique des villages. Nous n’aurons pas de garantie sur la bonne utilisation de cet argent.

Le trek suit une vallée d’assez haut puis se poursuit dans le lit d’une rivière. Nous remonterons ce lit péniblement en franchissant souvent le cours d’eau jusqu’à ce que la nuit nous arrête vers 19h30 à environ 2600m. Nous montons la tente en un temps record car nous sommes pressés de dormir.

Cette première partie de trek, sans être inoubliable, est assez agréable avec de jolis reliefs sombres et une gorge étroite à éboulis. A noter aussi que, pour la première fois au Ladakh, nous observons que des tentes de ravitaillement proposent de la bière. Avis aux amateurs !

nicotravel
A propos de l'auteur

Sportif, contemplatif et amoureux des voyages, a la recherche de paysages inedits et de rencontres d'autres cultures...



http://nroirand.free.fr/

dix − 8 =