Hornstrandir : rando wilderness dans les fjords oubliés de l’Islande

Destination : Islande | Activité : Randonnée  | 
Nombre de jours : 2 jours | Dificulté : 3 | Dénivelé : +808 m/-808 m | Type d'itinéraire : Boucle | 
Ecosystème : Montagne | Hébergement : Bivouac
Meilleures Périodes : Juin, Juillet, et Août
La péninsule d’Hornstrandir au nord-ouest de l’Islande est le paradis des randonneurs. Le wilderness prend ici tout son sens : pas de route ni de ville et des fjords à couper le souffle. Préparez votre matériel de bivouac, voici l’eldorado islandais du trekking.
Posté le :


Carnet : Hornstrandir : rando wilderness dans les fjords oubliés de l’Islande

Liste   

Information
Cliquez sur le bouton suivant ou l′élément sur la carte pour voir ses informations
Lf Hiker | E.Pointal contributor

Trace GPS 2 jours de trek dans l'Hornstrandir   

Profile

50 100 150 200 5 10 15 Distance (km) Altitude (m)
Aucune donnée de dénivelé
Nom: Aucune donnée
Distance: Aucune donnée
Altitude minimum: Aucune donnée
Altitude maximum: Aucune donnée
Montée cumulée: Aucune donnée
Descente cumulée : Aucune donnée
Durée: Aucune donnée

Description

Trace GPS 2 jours de trek dans l'Hornstrandir

Télécharger la "Trace GPS 2 jours de trek dans l'Hornstrandir" (Téléchargement :78 fois)

11h30. Nous arrivons à Ísafjörður depuis Hólmavík où nous avons fait étape la veille dans notre roadtrip autour de l’Islande. Ísafjörður est la ville la plus peuplée du nord-ouest de l’Islande avec 2 600 habitants environ. Nous n’y venons pas pour la pêche qui reste encore la première industrie de la ville mais pour l’Hornstrandir, ce petit bout de terre sauvage qui fait face à la ville. Imaginez un peu, un territoire sans ville et sans route, accessible uniquement par bateau. Le pied pour un trek en Islande. C’est là que nous allons.

Borea boat dans le port d'Ísafjörður

Nous passons chercher les billets du bateau qui vont nous permettre de rejoindre la péninsule d’Hornstrandir. Une fois fait, nous prévenons le ranger de la réserve naturelle de notre itinéraire. Il nous rappelle les règles strictes concernant l’aire protégé à cette période ainsi que les consignes de sécurité. Tout est bien résumé sur cette page en anglais. J’ai remanié l’itinéraire hier à la baisse compte-tenu de la neige encore très présente. Je ne le savais pas encore mais celui-ci allait encore changer.

Nous laissons des bagages à l’hôtel. On nous informe pendant que nous cassons la croûte que les conditions de neige sont tout à fait exceptionnelles pour la période. Pour le moment, personne n’a pu réaliser l’itinéraire que nous avons prévu car les cols, même s’ils ne sont pas très hauts, sont recouverts de congères verticales et les risque d’avalanche sont bien réels. Nous sommes le 8 juin.

En route pour Hesteyri

14h00. Le bateau quitte le port d’Ísafjörður. C’est une petite embarcation d’une dizaine de passagers. La traversée secoue mais le pilote conduit son engin comme un métronome. Pendant ce temps là, nous cogitons pas mal sur notre itinéraire. Nous finissons par nous mettre d’accord et dire que nous aviserons sur place. Environ 1 heure plus tard, nous débarquons à Hesteyri, un village fantôme quasi abandonné composé de quelques maisons pour la plupart inhabitées. Peut-être que lors des beaux jours, les propriétaires reviennent sur les lieux de leur enfance. L’impression de bout du monde est ici à son paroxysme. Rejoindre la plage est déjà toute une aventure. Le pont s’est cassé par les dernières tempêtes et la mer est agitée. Le ton est donné.

Sterne arctique

Hrólfur, le propriétaire du petit café, nous demande notre itinéraire. Je lui montre sur la carte notre projet.

— Pour aujourd’hui, ça passera mais pour le reste de l’itinéraire, les cols seront très difficiles et très dangereux à passer.

— A ce point là ?

— Oui. Ayez bien en tête qu’ici il n’y a aucun réseau téléphonique, rien pour appeler des secours. Ne prenez aucun risque, marchez en tête sécurité.

Le départ à la sortie d'Hesteyri

C’est sur ce nouveau message d’avertissement que nous démarrons le trek. Et puisque la première étape semble réalisable, nous ne la modifions pas. Direction Látravík.



Partir en randonnée en Islande

  • Escapade à Reykjavik640€
  • Lumières printanières en Islande895€
  • Magie Hivernale en Islande925€
  • Côte sud et Landmannalaugar995€
  • Volcans et glaciers1125€
  • Côte sud et îles Vestmann1145€
  • Aurores boréales au pays des sagas 1890€
  • Un concentré d'Islande1890€
  • Saga familiale en Islande2150€
  • La côte Sud en Liberté575€
  • Côte Sud et Landmannalaugar en Liberté680€
  • Le Tour de l'Islande en Liberté750€
  • La Côte Sud en Liberté575€
  • Côte Sud et Landmannalaugar en Liberté680€
  • Le Tour de l'Islande en Liberté750€
  • Landmannalaugar, dantesque et sources d'enfer !845€
  • De Landmannalaugar à la route des sources chaudes845€
  • City break à Reykjavik & Co1075€
  • Voir les autres voyages de La Balaguère

  • Escapade en Islande890€
  • Grand tour de l'Islande1199€
  • Découverte de l'Islande1645€
  • Voyage au sud, l’Islande intime2670€
  • La grande boucle de l'Islande4550€
  • ISLANDE : TREK DE LA NDMANNAL AUGAR À THORSMÖRK2290€
  • Grégory Rohart
    A propos de l'auteur

    Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



    https://www.gregoryrohart.com